Taekwondo : compétition des seniors, les championnats d’Afrique en ligne de mire

La Fédération malienne de taekwondo (FEMAT) poursuit la préparation des athlètes pour les Championnats d’Afrique, prévus les 22 et 23 mai au Sénégal. Samedi dernier au centre Myung Kwang à Baco-Djicoroni, elle a organisé la deuxième compétition nationale de seniors

 

Au total, 97 combattants, dont 19 femmes issus des dojos du stade Modibo Keïta (SMK), du Foyer, de l’INA, du lycée de Badala, de Nangui sport, du lycée Progrès, du dojo du Rail, du dojo du Camp-Para, de l’USFAS, de Kala sport, du lycée Sportif Ben Oumar Sy (LSBOS), de la Fourrière et de la Ligue régionale de Sikasso ont participé au tournoi. Les athlètes se sont affrontés dans douze catégories : les -54 kg, -58 kg, -63 kg, -68 kg, -74 kg, -80 kg, -87 kg et les +87 kg pour les hommes; les -49 kg, -57 kg, -67 kg et les +67 kg du côté des femmes. Cette deuxième compétition a vu la participation de nombreux champions longtemps absents du tatami. Entre autres, on peut citer Balla Niang, Alou Soumano et Youssouf Simpara.

Comme il fallait s’y attendre, les combats ont été âprement disputés et les athlètes ont tenu en haleine les spectateurs présents dans la salle Myung Kwang. L’une des affiches de ce grand rendez-vous des seniors a mis aux prises Alou Soumano (Fourrière) et Nouhoum Diawara (Foyer), dans la catégorie des +87 kg.

Le combat a tourné à l’avantage du premier qui quittera le tatami sous les ovations de ses supporters. Dans la catégorie des -87 kg, Boubacar Diaby (SMK) n’a laissé aucune chance à Aboubacar Sanogo (INA), alors que Youssouf Soumano (Fourrière), Mohamed Fofana (SMK) et Melo N’Diaye (INA) ont dominé les débats chez les -80 kg et les -74 kg face, respectivement à Amadou Touré (INA), Ousmane Sogodogo (Sikasso). Dans les catégories des -68 kg, -63kg, -58kg et -54 kg, Youssouf Simpara (Fourrière), Abdoulaye Keïta (Kala Sport) et Drissa Coulibaly (INA) se sont hissés sur la première marche du podium, en battant, respectivement, Bocary Keïta (Foyer), Mambé Coulibaly (Foyer), Bouba S. Coulibaly (SMK) et Mohamed Fofana (Kala sport).

Sur le tableau féminin, l’explication entre Oumou Coulibaly (SMK) et Aminata Traoré (Foyer) dans la catégorie +67 kg, a tourné à l’avantage de la première, alors que Fatoumata Sampana et Massé Kanté, toutes deux du dojo de l’INA ont gratifié les spectateurs d’un combat de haut niveau qui a tourné à l’avantage de Fatoumata Sampana (-57 kg). Mariam Sangaré (LSBOS) a dominé Nana Diakité (INA) dans la catégorie des -49 kg, alors que Baténin Traoré (Fourrière) est venue à bout de Shim Sam Book Maïga (INA) dans la catégorie des -67 kg.

Au classement général, le dojo La Fourrière a terminé en tête avec 10 médailles dont 4 médailles d’or et 6 médailles de bronze. L’INA s’est classé deuxième avec 13 médailles dont 3 médailles d’or, 5 médailles d’argent et 5 médailles de bronze, alors que le dojo du Stade Modibo Keïta complète le podium (7 médailles, dont 3 médailles d’or, 1 médaille d’argent et 3 médailles de bronze).

À l’issue de la compétition, le président de la Fédération malienne de taekwondo, Maître Alioune Badara Traoré, ceinture noire 7è dan, a félicité les athlètes pour leur prestation et exprimé sa satisfaction. «Nous avons assisté à des combats de haut niveau, je suis très satisfait. L’un des secrets du taekwondo, c’est l’organisation régulière des compétitions de préparation. Ces compétitions permettent à la fédération de sélectionner les meilleurs combattants pour constituer l’équipe nationale. Nous préparons les Championnats d’Afrique qui vont se tenir à Dakar les 22 et 23 mai et comme vous avez dû le remarquer, toute la direction technique nationale et les entraîneurs étaient présents aujourd’hui (samedi dernier, ndlr) dans la salle», a confié le président de la FEMAT, avant d’évoquer les objectifs du Mali aux prochains Championnats d’Afrique «Nous allons donner le meilleur de nous-mêmes. Nous n’allons pas dire que nous allons remporter toutes les médailles, mais notre objectif est de revenir au bercail avec le maximum de médailles possibles, pourquoi pas, remporter la couronne continentale», a martelé Maître Alioune Badara Traoré, ceinture noire, 7è dan.

À l’instar du président de la FEMAT, les deux sélectionneurs de l’équipe nationale (masculine et féminine), Maître Ibrahim Niang et Maître Bâh Bagayoko, ont également souligné la qualité du spectacle produit par les combattants. «Ces compétitions de mise en jambe vont nous permettre d’avoir une idée sur le niveau de chaque athlète. Nous travaillons avec la direction technique nationale pour bâtir une équipe nationale capable de rivaliser avec l’élite continentale, car notre objectif aux Championnats d’Afrique reste la plus haute marche du podium. À Dakar, nous allons tout faire pour porter haut le drapeau national», a promis le sélectionneur de l’équipe nationale masculine, Maître Ibrahim Niang.

Boubacar KANTÉ

Source : L’ESSOR

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.