Taekwondo, championnat intercommunal : LE CHAMPIONNAT NATIONAL EN LIGNE DE MIRE

Plus de 250 combattantes et combattants de la ligue du district ont rendez-vous au centre Moon kwang et nourrissent le même rêve : se qualifier pour le championnat national prévu à la fin du mois

art martiaux Taekwondo karate

Le centre Moon kwang de Baco-Djicoroni abritera demain la 11è édition du championnat intercommunal du District sénior et junior (masculin et féminin). Au total, 252 combattants issus des 6 communes du district plus deux sélections de l’équipe nationale (sénior et junior) s’affronteront sur le tatami. Chaque commune alignera une équipe de  36 combattants et combattantes  dont 16 seniors (8 hommes et autant de femmes) et 20 juniors (10 hommes et autant de femmes). Ces 252 combattants en découdront dans 36 catégories dont 16 pour les séniors (-54 kg, -58 kg, -63 kg, -68 kg, -74 kg, -80 kg, -87 kg et +87 kg, -46 kg, -49 kg, -53 kg, -57 kg, -62 kg, -67 kg, -73 kg, +73 kg)  et 20 pour les juniors (-45 kg, -48 kg, -51 kg, -55 kg, -59 kg, -63 kg, -68 kg, -73 kg, -78 kg, +78 kg, -42 kg, -44 kg, -46 kg, -49 kg, -52 kg, -59 kg, -63 kg, -68 kg, +68 kg).
L’organisation du championnat intercommunal a pour but principal de détecter les jeunes talents au niveau du district de Bamako, explique le Directeur technique national (DTN) de la Fédération malienne de taekwondo (FEMAT), Maître Alioune Badara Traoré, ceinture noire, 7è dan. «Cette compétition regroupe les champions des 6 communes du district, toutes les communes ont organisé leur championnat et ce sont les championnes et champions de ces compétitions qui participeront au championnat intercommunal.
A l’issue de la compétition, nous aurons l’ossature de la sélection du district qui affrontera les champions des ligues de l’intérieur», précisera le DTN avant d’évoquer l’innovation de cette 11è édition. «Contrairement aux précédentes éditions nous avons jugé nécessaire d’aligner deux équipes nationales cette année. C’est pour donner leurs chances à toutes combattantes et à tous les combattants puisqu’il y a des internationaux dans toutes les 6 communes. Si les combattants et combattantes de l’équipe nationale avaient participé aux championnats communaux, cela allait sans doute barrer la route à plusieurs jeunes.
Or, comme je l’ai dit, le championnat intercommunal a pour but de détecter les jeunes talents», dira Maître Alioune Badara Traoré. «Au nom de la Fédération malienne de taekwondo, conclura le DTN, je demande aux combattants et aux combattantes d’être fair-play. Le taekwondo est une discipline de continuité, quand on a pas eu la chance d’être champion cette année, on ne doit pas se décourager mais continuer à travailler pour se relancer pour la prochaine édition. Cet esprit doit être l’esprit de tous les combattants et de toutes les combattantes».
Le championnat intercommunal fait partie des compétitions les plus populaires et cette 11è édition promet une belle bagarre entre les 252 combattantes et combattants qui ont rendez-vous demain au centre Moon kwang de Baco-Djicoroni. Compte-tenu du nombre très élevé des participants, il y a fort à parier que la compétition va durer toute la journée du samedi et drainer une foule des grands jours dans le temple du taekwondo malien.
Comme lors des précédentes éditions, chaque commune devrait venir avec un groupe d’animation et ce sont ces supporters qui se chargeront de chauffer les gradins pendant les combats. Les familles, camarades et coéquipiers des combattantes et combattants devraient également être de la fête. «C’est tout ça qui fait la particularité du championnat intercommunal et on constate que le nombre de combattantes et combattants de cette compétition augmente chaque année», souligne un responsable de la Fédération malienne de taekwondo.
Question : qui succédera à la commune V qui s’est hissée sur la plus haute marche du podium l’année dernière avec 8 médailles d’or devant les communes III et IV ? Les jeux sont ouverts et il est difficile de désigner un favori, répondra Maître Alioune Badara Traoré en rappelant que toutes les communes ont obtenu au moins 1 médaille d’or au dernier championnat. Toutefois, admet volontiers le Directeur technique national de la FEMAT, les combattantes et combattants de la commune V sont bien placés pour renouveler leur bail, mais insistera-t-il, rien n’est acquis d’avance pour le détenteur du titre.

B. THIERO

Coupe du monde des clubs : SEPT CHAMPIONS À LA CONQUÊTE DU JAPON

La 13ème Coupe du Monde des Clubs de la FIFA débutera le 8 décembre, à Yokohama, au Japon, où sept équipes tenteront de s’assoir sur le trône du football mondial. La huitième édition à se dérouler au Pays du Soleil Levant offre un équilibre entre visages familiers et nouveaux venus. Mamelodi Sundowns, l’Atlético Nacional et Kashima Antlers découvrent ainsi le tournoi. Ils seront accompagnés de Jeonbuk Hyundai Motors et du Club América, qui effectueront respectivement leurs deuxième et troisième apparitions, ainsi que de deux habitués, Auckland City et le Real Madrid.
Le Real Madrid, fort de sa constellation de stars internationales, sera l’équipe à battre. Favoris, les Merengue visent un second sacre dans la compétition après celui de 2014, lorsque deux buts de Sergio Ramos et Gareth Bale leur avaient permis de dominer San Lorenzo au Maroc. Le géant madrilène aura comme source de motivation supplémentaire de succéder au palmarès à son rival espagnol, le FC Barcelone, tenant du titre.
Huit des neuf derniers lauréats de la Coupe du Monde des Clubs étaient européens, mais les six autres équipes sur la ligne de départ sont déterminées à mettre un terme à cette tendance. Vainqueur de la Copa Libertadores 2016, l’Atlético Nacional aura ainsi son mot à dire. Les Colombiens peuvent compter sur un superbe esprit d’équipe et un dévouement sans faille. Emmené par le buteur Miguel Borja, le club de Medellin pourrait poser quelques problèmes aux défenses adverses.
Le lauréat de la Ligue des champions de la CONCACAF, Club América, tentera de son côté de se racheter de son élimination précoce dès les quarts de finale, par Guangzhou Evergrande l’an dernier. Ils s’appuieront sans doute sur l’expérience de leurs internationaux Rubens Sambueza et Paul Aguilar afin de faire mieux cette fois-ci. Les Mexicains retrouveront en quart une vieille connaissance : le vainqueur de la Ligue des champions de l’AFC, Jeonbuk Hyundai Motors, dix ans après leur dernière confrontation en Coupe du Monde des Clubs. Déjà présent dans le onze de départ coréen en 2006, le défenseur Choi Chulsoon devrait à nouveau être de la partie. Le gardien de but et capitaine de Jeonbuk, Kwoun Suntae, était également sur le terrain il y a une décennie, mais il a été contraint de déclarer forfait cette année en raison d’une blessure. Vainqueur de la Ligue des champions de la CAF, Mamelodi Sundowns aborde le premier match, à Osaka, avec le plein de confiance.

 

 

Source: essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *