Supplément sports:Coupe du monde féminine : Les Pays-Bas rejoignent les Etats-Unis en finale

La finale de la 8è édition de la Coupe du monde féminine mettra aux prises les Etats-Unis et les Pays-Bas, ce dimanche au Parc des Princes. Les Américaines ont décroché leur ticket pour la finale, en battant l’Angleterre (2-1), alors que les Néerlandaises ont écarté la Suède (1-0 après prolongations). Bien amenées par leurs attaquantes vedettes Alex Morgan et Megan Rapinoe qui comptent chacune 6 buts, les Américaines n’ont pas tremblé face aux Anglaises, contrairement aux Néerlandaises qui ont eu beaucoup de mal à se défaire des Suédoises.


Il a fallu une belle frappe des 20 mètres de Jackie Groenen à la 99è min, donc dans les prolongations, pour voir les championnes d’Europe en titre faire la différence face à la révélation de cette Coupe du monde. C’est la première fois que les Pays-Bas atteignent ce stade de la compétition et l’entraîneure des Oranje est optimiste pour la suite des événements. «Je suis optimiste pour ce match contre les Américaines. Je suis vraiment heureuse d’être en finale. Nous avons regardé les matches des États-Unis, y compris leur demi-finale contre l’Angleterre. C’est une équipe très forte, bien sûr. Ils sont les USA, après tout. J’espère que nous pourrons jouer notre jeu. Tout peut arriver», a déclaré Sarina Wiegman à l’issue de la rencontre. Mais, les championnes d’Europe ont-elles les moyens de renverser les championnes du monde ? La réponse de la sélectionneuse des Etats-Unis, Jill Ellis est claire. Pour elle, le trophée du Mondial retournera à la maison, c’est-à-dire aux Etats-Unis. «Nous sommes ici pour une chose, gagner le trophée. Cette coupe ira en Amérique, mes joueuses sont là pour finir le travail. Quand vous êtes la meilleure équipe du monde, vous allez toujours avoir du bruit et des trucs externes. Mais nous avons une manière unique de nous assurer que tout est dans le plan de jeu et la préparation», a martelé la technicienne. Pour mémoire, les États-Unis détiennent le record avec trois titres, suivis de l’Allemagne, deux victoires. La Norvège et le Japon ont remporté chacun un trophée.
Djènèba
BAGAYOKO

 

Mali-Côte d’Ivoire : 5 millions pour chaque aigle en cas de victoire

La finale de la 8è édition de la Coupe du monde féminine mettra aux prises les Etats-Unis et les Pays-Bas, ce dimanche au Parc des Princes. Les Américaines ont décroché leur ticket pour la finale, en battant l’Angleterre (2-1), alors que les Néerlandaises ont écarté la Suède (1-0 après prolongations). Bien amenées par leurs attaquantes vedettes Alex Morgan et Megan Rapinoe qui comptent chacune 6 buts, les Américaines n’ont pas tremblé face aux Anglaises, contrairement aux Néerlandaises qui ont eu beaucoup de mal à se défaire des Suédoises.
Il a fallu une belle frappe des 20 mètres de Jackie Groenen à la 99è min, donc dans les prolongations, pour voir les championnes d’Europe en titre faire la différence face à la révélation de cette Coupe du monde. C’est la première fois que les Pays-Bas atteignent ce stade de la compétition et l’entraîneure des Oranje est optimiste pour la suite des événements. «Je suis optimiste pour ce match contre les Américaines. Je suis vraiment heureuse d’être en finale. Nous avons regardé les matches des États-Unis, y compris leur demi-finale contre l’Angleterre. C’est une équipe très forte, bien sûr. Ils sont les USA, après tout. J’espère que nous pourrons jouer notre jeu. Tout peut arriver», a déclaré Sarina Wiegman à l’issue de la rencontre. Mais, les championnes d’Europe ont-elles les moyens de renverser les championnes du monde ? La réponse de la sélectionneuse des Etats-Unis, Jill Ellis est claire. Pour elle, le trophée du Mondial retournera à la maison, c’est-à-dire aux Etats-Unis. «Nous sommes ici pour une chose, gagner le trophée. Cette coupe ira en Amérique, mes joueuses sont là pour finir le travail. Quand vous êtes la meilleure équipe du monde, vous allez toujours avoir du bruit et des trucs externes. Mais nous avons une manière unique de nous assurer que tout est dans le plan de jeu et la préparation», a martelé la technicienne. Pour mémoire, les États-Unis détiennent le record avec trois titres, suivis de l’Allemagne, deux victoires. La Norvège et le Japon ont remporté chacun un trophée.
Djènèba
BAGAYOKO

Source: L’Essor-Mali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *