Sikasso : La championne malienne du cyclisme

La région de Sikasso, réputée pour son célèbre instrument de musique le Kamalen-Goni ou encore pour les nombreux artistes du Wassoulou, dont Oumou Sangaré, est aussi connue comme étant le berceau du cyclisme malien, grâce au Ganadougou (appellation géographique), qui couvre les arrondissements de Niena, Blendio et Finkolo – Ganadougou.

 

La petite histoire retient que la réputation des cyclistes du Ganadougou est e du trafic que menaient les Ganas entre le Mali et la Côte d’Ivoire à vélo. De grands cyclistes de la zone ont porté haut le drapeau malien, comme Loki Diallo, Bourama Coulibaly, Kalifa Diallo, Salif Diallo dit « Rougeot », Ouatteni Diallo et Nouhoum Danioko dit « Kadiolo Tiedjan ». Bien que le commerce ne se mène plus à vélo entre le Ganadougou et la Côte d’Ivoire, ils sont nombreux, les jeunes, à suivre la même voie que leurs illustres aînés. Celui qui incarne le mieux cette nouvelle vague est sans doute Yaya Diallo. Jeune cycliste de Niena, trois fois champion du Mali, avec plusieurs prix continentaux (Tour de Mauritanie, trophée au Togo); il assure que le vélo fait partie du quotidien des Ganas. « Plus jeune, j’allais à l’école à vélo. Je parcourais chaque jour plus de 7 kilomètres. Pendant une fête de Tabaski à Niena a eu lieu une course. J’y ai participé et c’est ainsi que j’ai commencé à m’intéresser au cyclisme ». Ouatteni Diallo, aujourd’hui âgé de 80 ans, replonge avec joie et nostalgie dans ses souvenirs. Rouleur et sprinteur, il empruntait un vélo pour les compétitions. « J’étais toujours dans la sélection de Sikasso lors des Semaines nationales de la jeunesse, que j’ai plusieurs fois remportées. À cette époque il n’y avait que six régions et c’est le stade Ouezzin Coulibaly de Bamako qui servait de cadre aux compétitions, qui duraient parfois de 20h à 2h du matin ». Le cyclisme est encore peu développé au Mali, mais de nombreux clubs ont vu le jour. Leurs coureurs ont une particularité en commun : ils viennent tous du Ganadougou, affirme le Président de la Fédération malienne de cyclisme, Amadou Togola. Des cyclistes d’autres contrées de la région de Sikasso, comme Kignan, Kadiolo ou Klela participent aux compétions de la fédération, mais le Ganadougou est toujours le roi de la petite reine au Mali.

Maryam Camara

Journal du Mali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *