Sékou Koïta: “J’attends d’avoir 18 ans pour signer à Salzbourg”

Vainqueur de la Coupe d’Afrique des Nations Cadets 2015 et finaliste du Mondial U17 Chili 2015, le milieu de terrain de la sélection nationale Juniors, Sékou Kéita, également médaillé d’argent du CHAN Rwanda 2016 s’apprête à disputer sa 4e coupe avec une sélection du Mali. Cette fois-ci, dans les rangs de l’équipe nationale locale devant disputer la 7e édition du tournoi UEMOA au Togo. Agé de 17ans, celui qui attise la convoitise de plusieurs grosses écuries européennes s’est confié exclusivement à footmali sur ce tournoi UEMOA et sur un voyage d’environ 4 mois qu’il vient d’effectuer en Autriche pour des raisons contractuelles.

equipe Aigles cades junior locaux sekou koita  joueur footballeur

Sékou, le tournoi UEMOA c’est dans quelques jours. Etes-vous prêts pour cette compétition ?

Je ne peux pas trop me prononcer sur le tournoi UEMOA puisque je suis à ma première participation. J’ai appris que ce n’est pas une compétition prise en compte par la CAF ni la FIFA, mais une compétition reste telle qu’elle est. Pour cette raison nous l’avons bien préparée même si je suis venu un peu en retard. On ne compte pas aller pour faire une simple participation, mais pour remporter la coupe.

Est-ce que vos adversaires de poule que sont le Togo, le Niger et la Côte d’Ivoire vous font peur?

Les matches ne se jouent pas d’avance. On ne se dit pas que c’est la Côte d’Ivoire qu’on doit avoir peur ou bien c’est le Niger qu’on se montre supérieurs. Aucun de nos adversaires ne nous fait peur notre objectif étant de remporter la coupe.

Comment vous vous sentez face aux louanges du sélectionneur Djibril Dramé qui vous voit un jour triompher avec l’équipe première ?

A vrai dire il a beaucoup apprécié les sélections Cadets et Juniors. Comme Djibril, si tous les autres Maliens arrivent à nous apprécier et soutenir, on fera encore mieux que le trophée de la CAN Cadets.

Koïta à un moment donné vous aviez un peu disparu qu’est-ce que c’était passé?

J’avais voyagé en Autriche pour le club Red Bull (Salzbourg). Mais comme vous le savez, c’est difficile pour un joueur âgé de moins de 18 ans de signer un contrat professionnel. J’ai donné mon accord à Red Bull. Maintenant j’attends d’avoir 18 ans pour pouvoir m’engager avec le club.

Vous avez passé combien de temps en Autriche?

J’y ai passé environ 4 mois.

Vous en êtes revenu pour le tournoi UEMOA ou bien pour des affaires personnelles?

Je suis revenu au Mali pour des questions de visa, ce qui a coïncidé avec le tournoi UEMOA. Et Djibril Dramé m’a fait appel pour la préparation du tournoi. Voilà un peu la raison de mon retour au Mali.

Quand est-ce que vous comptez retourner en Autriche ?

De commun accord avec Red Bull je suis revenu au Mali. On n’a pas encore décidé de la date de mon retour. Comme il y a également la Coupe d’Afrique (U20 en Zambien) qui pointe à l’horizon, les préparatifs de cette compétition c’est pour bientôt. Je vais encore m’entretenir avec Red Bull avant la CAN pour savoir ce qu’il y a lieu de faire.

Donc à 18 ans piles vous allez vous engager avec Red Bull?

Effectivement c’est ça.

Après un passage à Salzbourg, comment vous avez trouvé la ville?

ça m’a inspiré confiance. Il y a eu beaucoup de rumeurs faisant part de la volonté de plusieurs clubs de m’enrôler. Je garde mon sang froid face à ce fort intérêt. Ma vision n’est pas de jouer coûte que coûte tout de suitepour un grand club. Je ne recale pas non plus un club supposé être un moins grand club. Ma vision c’est plutôt d’avoir un club où je peux bénéficier d’une très bonne formation. Après mon passage à Salzbourg, je pense que Red Bull est le club le mieux indiqué pour moi. Et c’est aussi le club qui m’assurera une bonne formation.

Quelles sont vos relations avec Fréderic Oumar Kanouté et votre président de club (USC Kita) qui s’occuperaient bien de vous selon nos informations ?

C’est vrai. Kanouté m’a beaucoup aidé avec mon président de club. Ce sont eux qui s’occupent de mes dossiers administratifs et surtout de ma carrière.

En Autriche quelles étaient vos relations avec les autres Maliens notamment DiadiéSamassekou et Amadou Haïdara “Doudou”?

C’était la grande famille. On se côtoyait là-bas comme on avait l’habitude de le faire ici au Mali. Vraiment on n’avait pas de nostalgie.

Dans vos propos vous avez eu à dire que plusieurs clubs avaient manifesté leur intérêt à votre égard. Pouvez-vous nous citer ces clubs?

Il y a eu plusieurs clubs qui s’étaient manifesté par l’intermédiaire de leur agent. Ces genres de démarche ne m’enchantent pas trop. A mon avis si un club est réellement intéressé il ne doit pas se contenter simplement des démarches de son agent. Je pense que la meilleure manière pour ces clubs aurait été de réagir comme Red Bull l’a fait. La démarche de Red Bull m’a beaucoup plu.

 

Source: footmali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *