Rapport Sport-Religion : Le RCSF et l’Université du Sahel s’engagent

« Sport et religion ». C’est le thème d’une conférence débat organisée le samedi 14 avril dans la salle de conférence de l’Université du Sahel (Siège ONG Alfarouk) par le Réseau des Reporters Culturels et Sportifs Francophones, Section-Mali (RCSF) en collaboration avec l’Université du Sahel. Cette conférence-débat était animée par le représentant du ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, Cheick Konaté, celui de l’ONG Efrata, Gabriel Goïta et ceux de l’Université du Sahel, Souleymane Dembélé et Moussa Camara.

C’est dans le cadre de ses activités annuelles que le Réseau des Reporters Culturels et Sportifs Francophones en collaboration avec l’Université du Sahel a organisé cette conférence-débat dont le thème était « Sport et religion ».

Après les discours introductifs du Recteur de l’Université du Sahel, Dr Saïdoubaba Sylla et du président du Réseau des Reporters Culturels et Sportifs Francophones du Mali, Boubacar Diakité dit Sarr, l’assistance a eu droit à la lecture du Coran par un pensionnaire de l’Université du Sahel

Le représentant du maire de la Commune IV, Abdallah Yattara, l’attaché de presse de l’ambassade de Russie, la présidente de l’Ufresa Mali, Bintou Dagnoko, ainsi que de nombreuses personnalités du monde sportif, culturel et de la société civile sans oublier les élèves et étudiants de l’Université du Sahel, ont suivi avec un intérêt particulier cet important débat sur la société.

Unanimement, tous les conférenciers ont affirmé que les deux religions, Islam et Christianisme, ne condamnent pas la pratique du sport, mais qu’il y a des règles à respecter.

Souleymane Dembélé, dans son allocution, a affirmé que la religion a besoin de personnes bien portantes pour sa pratique et que le sport permet de maintenir la santé physique et intellectuelle de l’homme. Il n’y a donc pas de raison de s’abstenir de la pratique du sport.

Parlant des limites de la pratique du sport, Moussa Camara dira que le sport ne doit pas être un facteur de violation des droits d’autrui ni un facteur qui nuit à la santé du pratiquant. Il ne doit pas être non plus un facteur de discrimination.

Cette conférence a été suivie par des personnalités comme l’entraineur national par intérim des Aigles du Mali, Mohamed Magassouba, un Conseiller Technique du Ministère de l’Enseignement supérieur.

Les participants ont invité les organisateurs à multiplier ce genre d’initiative qui pourra être une solution à la violence dans les lieux de sport au Mali.

Le Vice-recteur de l’Université du Sahel, Dr Oumar Diakité, a conclu en remerciant les responsables du Réseau des Reporters Culturels et Sportifs Francophones pour cette belle initiative.

Correspondance particulière

 

Source: lechallenger

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *