Quand les Aigles brisent le rêve de tout un peuple

aigles mali équipe football bafana bafana chan

Encore une fois de plus, les Aigles du Mali version  » locaux  » ont brisé le rêve du peuple malien. Lors  de cette 3ème édition du Championnat d’Afrique des Nations (CHAN), tout le monde espérait que cette fois-ci sera la bonne. Les Aigles du Mali sous la houlette de Djibril Dramé ont montré un visage sérieux dès le début des phases de poule en battant le puissant Nigeria (2 buts à 1). Pour ce match, les Aigles du Mali, très impressionnants, ont vraiment mouillé le maillot. 

Pour se qualifier en quart de finale, Soumaïla Diakité et ses coéquipiers se sont contentés d’un nul (1 but partout) face à l’Afrique du Sud avant de battre le Mozambique (2 buts à 1) considéré comme la plus faible équipe de la poule. En dépit de cette bonne performance des aigles, on sentait en eux, match après match, une certaine diminution de leur jeu. Une fébrilité qui contrastait avec le sentiment du  président de la Fédération Malienne de Football, Boubacar Baba Diarra qui se glorifiait dans une interview accordée à l’ORTM que les Aigles sont bien partis pour remporter cette coupe.

Le match des quarts de finale contre le Zimbabwe du samedi était tout autre. On sentait une équipe malienne très épuisée, même si, elle a tenté de faire l’essentiel. Au finish, le Mali est éliminé. Ainsi, la course des Aigles s’arrête à ce stade de la compétition brisant le rêve de tout un peuple. Ce fut donc, en quelques mois seulement, un deuxième échec de  la nouvelle équipe de la Fédération Malienne de Football, après le tournoi de l’UEMOA à Abidjan, en octobre dernier.

Le peuple malien veut maintenant des explications sur ces deux échecs avant le début des éliminatoires de la CAN 2015 dont le tirage au sort est prévu pour avril prochain.

En tout cas, Soumaïla Diakité et ses coéquipiers avaient la volonté et l’engagement d’aller le plus loin possible dans cette compétition du CHAN, malgré qu’ils n’aient pas reçu de motivations de la part des dirigeants. « A vrai dire, nous jouons pour l’honneur de notre pays. Sinon, nous ne comptons pas sur  les dirigeants de la fédération,  qui ne nous considèrent pas » a déclaré un joueur à la veille du match contre le Zimbabwe.

Tenez, au moment où les dirigeants du Nigeria proposaient à chacun des joueurs une enveloppe de 100 000 dollars US soit près de 50 millions de FCFA, la Fédération Malienne de Football donnait 100 000 FCFA seulement à chaque joueur des Aigles et à leur encadrement comme prime de motivation. Et cela en deux tranches. Quelle honte ! Lors des quarts de finale,  chaque joueur  du Zimbabwe a reçu comme prime de plus de 4 millions de FCFA.

Le hic est qu’à la vieille du match contre le Zimbabwe, un voyage touristique avait été organisé par Malifoot sur l’Ile-Prison de Robben Island dont les images ont  été diffusées sur l’ORTM. Alors qu’il fallait tout simplement mettre les joueurs au repos et se concentrer sur ce match très important.

L’absence du Directeur technique national, Mohamed Magassouba en Afrique du Sud mérite d’être expliquée au peuple malien. Puisque ce dernier avait bel et bien sa place au CHAN que beaucoup de gens qui n’avaient rien à faire.

 Alou BADRA HAÏDARA

Source: L’indépendant du 27 jan 2014

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *