A propos du choix porté sur Henry Kasperczak : De qui se moque Boukary Sidibé dit Kolon ?

Boukary Sidibé «Kolon»

Lors de la conférence de presse du nouvel entraîneur des Aigles du Mali le 30 Décembre 2013, le premier vice-président du bureau fédéral  illégal, Boukary Sidibé dit Kolon a expliqué les raisons  du choix porté sur Kasperczak. «Pour nous les choses étaient claires car il fallait choisir entre un entraineur manipulable  ou celui qui refuse.  C’est pour cela nous avons opté cet entraineur qui est très connu au Mali pour sa rigueur et son sérieux. Tout le monde sait que c’est grâce à lui que notre football a évolué et atteint les demi- finales de la CAN et depuis nous n’avons jamais dépassé les demi-finales ». Une véritable insulte pour les amateurs du ballon rond car en 1972, le Mali a joué et perdu la finale de la CAN jouée au Cameroun. Vingt trois années plus tard, le Mali a joué les demi-finales de la CAN en 1994 en Tunisie et a terminé 4e avec un entraineur local, Feu Mamadou Keita dit Capi avec moins de 500.000 FCFA s’il vous plait ! En 2002 et en tant que pays organisateur, le Mali est resté 4e avec Kasperczak dont vous louez autant avec une génération talentueuse et dorée  amenée par Mahamadou Diarra, Mamadou Bagayogo, Seydou Keita. Certes le Mali n’a pas dépassé les demi-finalistes, mais Kolon doit avoir le courage de dire la performance de celui qu’il vante a été  dépassée par des entraineurs qu’il juge manipulables à savoir, Stephen Keshi, Alain Giresse, Patrice Cartéron. En effet Kolon déclare  que sous leur ère, on pouvait assister à 1, 2 voir 3 listes de joueurs différentes. Mais les Maliens n’ont pas oublié lorsqu’il a eu en maille en partie avec les joueurs cadres comme Frédéric Kanouté, Seydou Keita, Mohamed Lamine Sissoko, Mahamadou Sidibé et surtout lorsqu’il a voulu manipuler l’entraineur Stephen Késhi  en 2010 lors de la phase finale de la CAN jouée en Angola. Ce dont il est parvenu à le faire en imposant le classement face à l’Algérie. La suite on la connait car le  Mali est battu avec une élimination au bout dès le premier tour. Pis les joueurs  Frédéric Kanouté et Mahamadou Sidibé se retirent de l’équipe nationale,  Mohamed Lamine Sissoko Seydou Keita prennent du recul. Il a fallu son départ et tous les autres agitateurs enragés  en 2011 pour que les Aigles retrouvent leur sérénité avec en prime une 3e place en 2012 et en 2013. Si Kasperczak n’est pas manipulable pour quoi son adjoint lui a été imposé par la fédération ? Peut-il refuser cela lui qui est chôme depuis 2011 ? Pourquoi le nom du 2e adjoint n’a pas été révélé ? Ne sont-ils pas  des pions auprès de l’entraineur sur le choix des joueurs sélectionnables ? S’il ya donc un manipulateur  et qui le fait à visage découvert c’est bel et bien Boukary Sidibé.  La preuve Stephen Késhi a remporté la CAN 2013 avec le Nigéria tout simplement il n’était pas manipulé par son employeur. La question est de savoir donc c’est de qui se moque le premier vice- président de la fédération malienne de football ?   Où est le sérieux donc !

Hamadi                  

 

SOURCE: Mutation

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *