Piètre performance des clubs maliens sur la scène africaine : Quand les effets de la crise scellent le sort des clubs

 

cob coupe confederation asec joueurs football caf

Les stades du continent ont vibré le week-end dernier au rythme des compétitions africaines des clubs. Quatre clubs maliens étaient dans les starting-blocks et c’est seul le Stade malien de Bamako qui est parvenu a décroché son billet pour le tour suivant, les trois autres clubs (les Onze Créateurs, l’AS Bakaridjan de Baraouéli et l’USFAS) sont restés au quai, un désastreux bilan pour les représentants maliens. La grave crise qui secoue le football malien n’est pas étrangère à cette piètre performance de nos représentants.

Sur quatre clubs engagés dans les deux coupes africaines ( La ligue africaine des champions et la Coupe de la Confédération Africaine de Football) pour le compte de la saison 2015-2016, seul un club malien est parvenu à valider son ticket pour le tour suivant à savoir le Stade malien de Bamako, les trois autres  les Onze Créateurs de Niarela, l’AS Bakaridjan de Baraouéli et l’USFAS suivront le reste de la compétition devant les petits écrans compromettant dangereusement les chances du Mali de se retrouver avec quatre clubs pour les prochaines joutes continentales. Le Mali figure sur la très sélective liste des 12 Pays Africains qui engagent quatre clubs dans les compétitions des Clubs de la Confédération Africaine de Football (CAF) suites aux élogieuses performances de nos clubs. Suite à la grave crise que traverse le football malien depuis plus d’une année, le Mali risque de se voir détrôner par un autre pays à cause de la piètre prestation de ces clubs. Mauvaise performance dû au manque de compétition engendré par le retard du début du championnat. Le tirage était favorable aux clubs maliens cette année qui avaient la chance de franchir tous au moins cette étape de la compétition. Mais hélas, trois sont restés cloués au gazon du stade Modibo Keita et suivront le reste du tournoi devant les écrans de télévision. Les Onze Créateurs de Niaréla vice champion de la saison écoulée et finaliste malheureux de la dame coupe du Mali, les protégés du coach Djibril Dramé ont dilapidé leur chance à Bamako en perdant contre Al Ahli de Tripoli à Bamako avant d’aller défendre crânement leur chance à Tunis mais ne parviendra jamais à obtenir le ticket de la qualification. Idem pour le néophyte l’As Bakaridjan de Baraouéli contre les tunisiens du Stade Gabésien et l’Union Sportive des Forces Armées et de la Sécurité du Mali (USFAS) contre les Ivoiriens du Sporting Club de Gagnoa. Ces trois clubs cités ne constituaient pas une montagne insurmontable pour les représentants maliens, mais c’est juste par manque de compétition qu’ils ont plié l’échine. Manque de compétition suite à la grave crise qui est entrain de tuer à petit feu le sport roi malien. Seul le Stade malien est parvenu a validé son ticket en venant à bout des burkinabés du Racing Club de Bobo Dioulasso. Le triste constat  est que c’est les effets de la crise qui ont scellé le sort des clubs maliens lors des joutes continentales. Il est grand temps de régler à jamais cette crise pour permettre aux clubs d’entamer leur fulgurante ascension vers le firmament africain au grand bonheur de tous les acteurs de notre sport roi.

Moussa Samba Diallo

Source : Le Républicain

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *