Nouveau comité exécutif de la FEMAFOOT : AU BOULOT !

nouveau président Fédération Boubacar Baba Diarra

Le nouveau comité exécutif de la Fédération malienne de football (FEMAFOOT) a été mis en place dimanche dernier. L’équipe qui conduira les destinés du football national lors des quatre prochaines années, est composée de 21 membres tous issus des listes conduites par Boubacar Baba Diarra et Boukary Sidibé dit Kolon lors de la dernière Assemblée générale de la FEMAFOOT (7-8 octobre à Mopti).

Comme il l’avait promis après son élection face à l’ancien président du comité exécutif, Hammadoun Kollado Cissé, le nouveau patron de la fédération, Boubacar Baba Diarra a respecté le contenu de l’alliance qu’il avait signée avec la liste de Kolon en mettant en place un bureau composé des membres du Collectif du 11 juillet.

La première vice-présidence du bureau a été confiée à Boukary Sidibé qui avait déjà occupé ce poste pendant un an (2009-2010) sous l’ère Hammadoun Kollado Cissé. Désormais, c’est donc le premier responsable du Stade malien, PDG d’une agence de voyage, qui sera chargé de la sélection nationale sénior, les Aigles.

Salaha Baby et Kassoum Coulibaly dit Yambox dont les noms étaient également cités pour la première vice-présidence, héritent respectivement des postes de deuxième et troisième vice-président. Selon nos informations, Salaha Baby et Yambox ont, conformément aux accords signés entre les deux parties avant l’Assemblée générale, décidé de se retirer au profit du président du Stade malien et occupent, respectivement les postes de deuxième et troisième vice-président dans le nouveau bureau. On s’en souvient, Salaha Baby a été, avec Alassane Souleymane, l’un des premiers à démissionner du bureau de Hammadoun Kollado Cissé et quelques semaines après sa démission, il ralliera le Collectif du 11 juillet et jouera un rôle prépondérant dans la conquête des trois ligues du nord (Gao, Tombouctou et Kidal).

Autre poids lourd de la liste de Boubacar Baba Diarra pendant la campagne, Dr Sékou Diogo Keïta s’est vu confier la présidence de la commission centrale du statut du joueur, tandis que les deux anciens arbitres internationaux, Sidi Békaye Magassa et Dramane Danté dirigeront, respectivement la commission centrale d’éthique et du fair-play et la commission centrale des arbitres. Le président de Lafia club de Bamako (LC BA), Sékou Diogo Keïta faisait également partie des prétendants aux postes de vice-président, mais lui aussi a accepté de se retirer au profit de son aîné Yambox.

La seule femme du nouveau comité exécutif est l’ancienne internationale de football, Fatou Camara qui préside la commission centrale du football féminin. Président de la commission centrale d’organisation dans l’ancien bureau, Souleymane Magassouba dit Magass conserve son poste, alors que Sékou Massiré Sylla, un autre ancien de la FEMAFOOT dirigera la commission centrale du futsal et du beach soccer.

Deuxième sur la liste conduite par Boukary Sidibé lors de l’Assemblée générale et ancien membre de la fédération, Mamoutou Touré dit Bah-Vieux effectue son retour et devient le nouveau patron de la commission centrale du football professionnel. Le titulaire du poste de la commission centrale du football corporatif, Cheick Oumar Soumounou est également bien connu des supporters puisqu’il fut membre du comité directeur du Stade malien pendant plusieurs années. Cette remarque vaut aussi pour Hassane Cissé et Adama Sangaré qui héritent, respectivement des postes de présidents de la commission centrale de football amateur et de la commission centrale de médecine sportive.

PHOTO UNEQuelques nouvelles têtes figurent dans le nouveau bureau. Entre autres on peut citer Yéli Sissoko, président de la commission centrale des finances, Mohamed Seyba Lamine Soumano, qui a en charge la commission centrale du sponsoring, marketing et télévision, Seydou Ag Abeta, le président de la ligue de Kidal qui dirige la commission centrale des jeunes, le premier responsable du Biton de Ségou, Mahamoud Haïdara qui occupe le poste de président de la commission centrale technique et de développement, son homologue de l’USFAS, Moussa Moriké Traoré désormais en charge de la très sensible commission centrale de la sécurité, Bassalifou Sylla qui préside la commission centrale des questions juridiques et Manfa Keïta, président de la commission centrale des médias. Curieusement, aucun journaliste ou communicateur ne figure dans la nouvelle équipe de Boubacar Baba Diarra.

La liste du nouveau comité directeur a été publiée dimanche, mais selon nos informations, la nouvelle équipe n’est pas encore opérationnelle pour la simple raison que certains membres de la liste de Boubacar Baba Diarra n’ont pas démissionné. Au total, ce sont 7 compagnons du nouveau président de la FEMAFOOT qui devaient se retirer après l’Assemblée générale pour permettre à la liste de Boukary Sidibé d’avoir des représentants dans le nouveau bureau.

Il s’agit de Mahamane Abba Haïdara, Lassana Kouma, Abdoulaye Doucouré, Djougué Nango, Kalilou Niang, Bréhima Diarra et Yaya Traoré. Tant que toutes ces personnes ne démissionnent pas, indique une source proche de la fédération, le nouveau comité exécutif ne sera pas opérationnel. Mais en attendant, l’équipe de Boubacar Baba Diarra a déjà nommé un nouveau secrétaire général, Maître Thierno Ousmane Diallo qui remplace donc Boubacar Thiam. Le poste de secrétaire général-adjoint a été confié au président de la ligue de Tombouctou, Mahamane Abba Haïdara.

Deux dossiers urgents attendent l’équipe de Boubacar Baba Diarra : la nomination d’un nouveau sélectionneur national et la recherche de nouveaux sponsors avant l’ouverture de la nouvelle saison. On s’en souvient, après sa prise de fonction, le nouveau président de la FEMAFOOT avait lui-même admis que la priorité des priorités était la recherche d’un nouvel entraîneur pour les Aigles, ajoutant qu’il y a deux scénarios possibles : une confirmation au poste de l’intérimaire Amadou Pathé Diallo et le recrutement d’un nouveau technicien.

Une source proche de la fédération indique que le sujet n’a pas été abordé lors des deux premières réunions du comité exécutif, ajoutant toutefois que la deuxième hypothèse semble la plus plausible. Ces deux réunions, précise la même source, étaient simplement des rencontres informelles qui se sont déroulées en l’absence des représentants de la liste de Kolon qui n’avaient pas encore pris fonction, place Hamdallaye ACI 2000.

S. B. TOUNKARA

L’essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *