Mondial 2018, une menace terroriste à prendre au sérieux

Après Messi, Deshamps et Neymar, Cristiano Ronaldo a, à son tour, été ciblé par les partisans de l’Etat islamique, mettant en scène le Portugais sur un photomontage macabre. Décryptage.

cristiano-ronaldo-joueur-football-real-madrid

Se servir des plus grands footballeurs du moment, et en arrière-plan, faire peser une menace sur la Coupe du Monde 2018, Daesh n’a pas choisi le football par hasard à 7 mois du Mondial. Une caisse de résonance idéale.

A l’image des autres photomontages, le message concernant l’attaquant du Real a été repéré par SITE Intel Group, une entreprise spécialisée dans la veille de vidéos propagées par des groupes terroristes islamistes.

Une tactique de propagande pour contribuer à alimenter un climat de terreur malgré le recul de Daesh sur le terrain irako-syrien. Docteur en géopolitique, et co-auteur du “dictionnaire géopolitique de l’islamisme” (Bayard), Khattar Abou Diab analyse la menace footballistique sur un plan plus global : « Si l’attentat de New York est définitivement revendiqué par Daesh, malgré sa défaite à Raqqa, et la fin de son implantation territoriale dans le Levant, des gens qui se déclarent au nom de l’Etat islamique vont poursuivre leurs actions… Des actes qui donnent l’impression que la menace est permanente, d’un terrorisme en mouvement, et toujours à l’œuvre ». Avant d’évoquer la Coupe du Monde russe : « Les terroristes avaient déjà essayé de tuer lors des JO de Sotchi, mais avaient échoué. La sécurité russe avait bien tenu. La Russie est un terrain favorable. Il y a eu la guerre en Tchétchénie, et les conflits en Asie Centrale… La menace à propos du Mondial est sérieuse ».

Peut-il y avoir des doutes à propos de la Wafa Media Foundation, une branche non-officielle de Daech, à l’origine de ces photomontages morbides ? Des spécialistes évoquent une hiérarchie de moins en moins claire au sein de l’organisation terroriste, et des organes de communication quasiment à l’arrêt. Officiellement, Daesh n’a pas fait planer de menaces sur le Mondial pour le moment, mais s’apprêterait à le faire.

Depuis la prise d’otage des athlètes israéliens lors des JO de Munich 1972 (onze membres de l’équipe olympique israélienne assassinés et un policier ouest-allemand tué), l’histoire a montré à quel point le terrorisme pouvait se servir des plus grands événements sportifs pour semer la terreur. Même si elles n’avaient pas été très médiatisées, les menaces sur la Coupe du Monde 1998 avaient été réelles, sans oublier plus récemment l’attentat du Stade de France, point de départ des tueries du 13 novembre 2015.

Ces dernières semaines, tous les guides pour terroristes ont été traduits en russe, afin que les partisans russophones de l’EI gagnent en capacité d’action. Selon nos informations, depuis le photomontage impliquant Deschamps, Gérard Collomb, Ministre de l’Intérieur, s’est saisi du dossier. La sécurité des Bleus est d’ores et déjà au cœur des attentions. L’été prochain, pourvu que la fête ne soit pas gâchée, et que l’histoire retienne un Mondial réussi à tous les niveaux.

Antoine GRYNBAUM

Source: Yahoo Sport

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *