Mamoutou Touré dit Bavieux, candidat à la présidence de la Femafoot : « Si nous sommes élus, notre première action sera de réconcilier les acteurs du ballon rond »

La cérémonie du lancement de la campagne de monsieur Mamoutou Touré dit Bavieux pour la présidence de la Fédération malienne de football (Femafoot) a eu lieu, le mardi 29 août 2017, à l’hôtel Maeva.

mamoutou toure Bavieux

Ce lancement sous le slogan «Agir pour rebâtir» s’est déroulé en présence des membres de la liste du candidat Bavieux; les représentants de plusieurs ligues et clubs ainsi que des amis et sympathisants.

Dans son allocution, le candidat Mamoutou Touré dit Bavieux a évoqué que les quatre dernières années ont été très éprouvantes pour le football malien et pour ses dirigeants. «Les sempiternels conflits d’arrière garde ont touché tous les secteurs de notre sport roi mettant en péril la survie de notre association nationale et de ses démembrements», a-t-il souligné. A l’en croire, les conséquences de cette «guerre sans nom» ont été catastrophiques autant sur les relations des acteurs que du point de vu financier.

Ainsi, il a reconnu que des centaines de millions de nos francs ont été injectés dans les procès à répétition autant devant les tribunaux nationaux que devant les tribunaux supranationaux. Pour lui, pour un football en manque de ressources financières, ces montants auraient pu servir à développer certains secteurs. «La situation est devenue inextricablement bloquée. Toutes les sensibilités du pays ont tenté leur médiation mais toutes ont échoué. Chaque camp rejetant la faute sur l’autre», a-t-il narré. Face à cette situation, « étant des responsables soucieux du devenir de notre football, nous nous proposons de demander votre confiance pour ”rebâtir l’édifice commun”, accompagné en cela, par des femmes et des hommes compétents et dévoués », a-t-il déclaré. Et d’ajouter que «Loin de nous toute velléité démagogique irréaliste, nous nous engagerons sur des chantiers que nous pensons être à hauteur de nos forces et nos moyens».

C’est dans cette optique que le candidat Mamoutou Touré dit Bavieux a dégagé ses quatre pistes essentielles avec lesquelles lui et son équipe s’engagent à rebâtir le football malien. Il s’agit de la réconciliation, la réorganisation de l’administration, la refonte des compétitions locales, une aide conséquente aux structures et aux acteurs du football.

En effet, pour la réconciliation, le candidat Touré a indiqué que tous les secteurs du football ont été entraînés dans ce conflit. «Les ligues, les clubs, les supporters et même la presse sportive nationale se sont vus embarqués dans cette aventure, les uns considérés comme « pro fédération » et les autres, «anti-fédération», a-t-il asséné. Et d’estimer que ce climat ne pouvait que détruire ce que tous ont patiemment construit durant des années. Pire, ce climat délétère a fortement endommagé les relations entre le Comité exécutif de la Fédération et les pouvoirs publics compromettant dangereusement le progrès amorcé par notre football depuis une décennie. «Si nous sommes élus, notre première action sera de mettre à plat cette situation et de réconcilier les acteurs entre eux», a dévoilé le candidat Bavieux et de préciser que pour ce faire, ils vont organiser très rapidement, comme chez les politiques, «un forum de retrouvaille» pour se parler et s’excuser comme notre société le recommande.

Par rapport à la réorganisation de l’administration de la fédération, Mamoutou Touré dit Bavieux a fait savoir que la gestion du football ne peut plus être assurée «au pied levé ». C’est pourquoi, à ses dires, pour de meilleurs résultats, il est indispensable de doter la structure du football d’une administration efficiente avec du personnel compétent et dévoué à la tâche. A ce point, il a axé sa vision sur la reformation avec la création de Divisions et de Départements.

Concernant la refondation des compétitions nationales, le candidat Bavieux Touré a rassuré qu’en plus du championnat professionnel, ils vont introduire un championnat national de Deuxième division englobant un certain nombre de clubs au prorata des clubs affilés aux ligues. Et il a souligné que la Coupe du Mali sera parrainée par le Chef de l’État et que le Championnat national junior sera lancé dès la saison 2017-2018 et dont le parrainage sera proposé à l’Assemblée nationale du Mali.

Parlant de l’appui aux structures déconcentrées et aux clubs, le candidat Touré a reconnu que la gestion des ressources financières de notre fédération a été au cœur de la controverse et est l’élément déclencheur de la crise qui a mis en mal ses fondements. Aussi, il a révélé que s’ils étaient élus, ils mettront un point d’honneur dans la transparence en matière de gestion des ressources financières. «Nous allons assainir et moraliser l’utilisation des fonds et des ressources mis à dispositions et celles provenant des activités liées au football et les premiers acteurs (clubs et ligues) en seront les premiers bénéficiaires», a-t-il rassuré. Au dire de M. Touré, lui et son équipe vont continuer le partenariat avec le sponsoring notamment avec Orange Mali tout en ayant à l’esprit de trouver les voies et moyens pour l’augmentation du niveau de financement et également trouver d’autres sponsors compatibles avec le sponsor principal. «En nous lançant dans cette épreuve de conquête de la Fédération malienne de football (Femafoot), mes camardes et moi-même avons mesuré toute la charge et les difficultés qui nous attendent. Ce n’est pas tant la quête de meilleurs résultats sportifs qui constitue le plus grand défi mais l’immense tâche de la recomposition du tissu relationnel », a-t-il soutenu.

Seydou Karamoko KONE

 

Source: Le Flambeau

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *