LOSC : Hervé Renard impose son style

Ponctualité, rigueur, souci du détail, éclats de voix mais aussi plaisanteries : le nouvel entraîneur de Lille Hervé Renard, double champion d’Afrique, a déjà posé sa patte chez les Dogues et cela se voit au quotidien.

herve renard entraineur elephant cote ivoire football

Juste avant de recevoir le Paris SG, ce vendredi (20h30) en ouverture de la Ligue 1, le technicien et tout son staff mettent les bouchées doubles pour que l’équipe soit prête à affronter le triple champion de France en titre. “C’est très rigoureux, très appliqué. Tout est étudié, calculé, même les temps de repos pour boire. Il est très exigeant et très pointilleux sur tout“, explique Rio Mavuba, le capitaine du Losc.

“Une implication et une concentration de tous les instants”

Il va falloir compenser le déficit de qualité par une implication et une concentration de tous les instants“, estime le coach à la chemise blanche. Les exercices s’enchaînent avec la même exigence. Chaque passe mal ajustée, contrôle raté ou placement incertain entraîne un recadrage ou une remontrance de Renard ou de son fidèle adjoint Patrice Beaumelle. Le duo, qui se connaît depuis 2007, a triomphé en Afrique en remportant deux CAN, en 2012 avec la Zambie et en février dernier avec la Côte d’Ivoire, et va désormais tenter d’imposer son style pour réussir en L1.

Il est toujours derrière nous, mais dans le bon sens, pour que l’on donne le maximum et que l’on reste toujours concentré. Il est très proche des joueurs et leur donne de la confiance“, juge Sébastien Corchia, qui l’a côtoyé à Sochaux avant de le retrouver cet été à Lille.

“Un peu trop direct”

Lors des matches de préparation, on a pu entendre la voix de Renard, qui reste presque toujours debout, s’élever à de multiples reprises. Et à l’entraînement aussi, ce que l’intéressé reconnaît volontiers. “Il m’arrive parfois d’être un peu trop direct, parfois je me demande si je n’y vais pas un trop fort. Il faut faire les choses de façon intelligente, souligne-t-il. Il ne faut pas obtenir l’effet contraire de ce qu’on voulait avoir.

Du côté des joueurs, cette franchise est plutôt bien ressentie. “Il est direct, on a bien entendu sa voix sur certains entraînements ! C’est sûr qu’il faut savoir doser, mais ça fait du bien d’être clair. A nous de ne pas prendre ça pour une attaque personnelle. Il est ouvert au dialogue et aussi très chambreur mais ça ne me dérange pas, au contraire. On renvoie la balle“, affirme Mavuba.

“Faire du beau jeu”

Au-delà de ce côté perfectionniste, Renard insiste également beaucoup sur le jeu. Il veut que son équipe produise un football efficace mais aussi plaisant à regarder. C’était déjà le cas à Sochaux où, malgré l’urgence de prendre des points, il avait insisté sur les notions de plaisir et de spectacle, comme l’avait déclaré à l’époque Corchia. Au Domaine de Luchin, il a les mêmes exigences.

Malgré les nombreux changements au sein de l’effectif, qui a été rajeuni, Renard veut décoller l’étiquette d’équipe ennuyeuse qui colle à la peau du Losc depuis deux ans et l’ère René Girard. “Faire du beau jeu, c’est une volonté du club et du coach. Ca va être plus compliqué à démontrer face à Paris, mais on va essayer de le faire“, assure Mavuba. “On est conscient de la tâche mais c’est un nouveau cycle, donc, il faut un peu de patience. Le problème c’est que dans le football, il y a beaucoup d’impatience”, plaide le technicien nordiste.

 

Source: francetvinfo.fr

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.