Ligue des Sports Equestres de Bamako Cheick Tidiane Kéita succède à Souleymane Makamba Doumbia

La ligue des Sports Equestres de Bamako a un nouveau président. Il s’agit de Cheick Tidiane Kéita. Il a été élu, samedi, au cours d’une Assemblée générale ordinaire.  A noter que le président sortant, Souleymane Makamba Doumbia, dont le bilan est jugé positif, a décidé de ne pas briguer un second mandat.

 

La Ligue des Sports Equestres de Bamako a tenu son Assemblée générale ordinaire, le samedi dernier, au Champ Hippique de Bamako. Lors de ces assises, un nouveau bureau de 21 membres a été mis en place pour un  mandat de 4 ans. A sa tête, on retrouve Cheick Tidiane Kéita, qui était le seul candidat en lice pour le poste de président. Ainsi, il a bénéficié des voix des 19 votants présents sur les 40 possibles.

L’ancien 1er vice-président du bureau sortant succède ainsi à Souleymane Makamba Doumbia. Ce dernier a décidé de sortir par la grande porte en cédant son fauteuil après un bilan riche en activités. Ce qui est un fait rare chez les responsables sportifs maliens, dont la plupart s’accrochent, vaille que vaille, à leur poste.

La leçon de sagesse de  Souleymane Makamba Doumbia

Il ressort du rapport d’activités 2015/2019 que le bureau sortant de Souleymane Makamba Doumbia  a toujours favorisé le dialogue, la critique et l’autocritique constructive. Une méthode qui a garanti la paix et la cohésion dans cette ligue pilote des Sports Equestre au Mali. Il faut aussi souligner que le mandat de M. Doumbia a été marqué par l’organisation de 129 réunions Hippiques, dont 41 Grands Prix. Sans oublier l’acquisition d’un camion 10T, offert par le Groupe Toguna Agro-Industrie  lors du Grand Prix 2018  »Feu Alou Kouma ». 

Ce véhicule assure désormais le transport des chevaux,  » avant notre arrivée, l’hippisme connaissait une crise très profonde. C’est ainsi que j’ai été sollicité pour prendre la tête de la ligue de Bamako. Cela, compte tenu de l’expérience que j’avais en la matière. Soutenu par les propriétaires de chevaux, j’ai apporté ce que je pouvais pour réussir ce mandat. Estimant que j’ai pu mettre cette discipline sur les rails à Bamako, j’ai jugé nécessaire qu’il est temps de passer le relai. C’est pour cela que je n’ai pas été candidat à ma propre succession « , a confié Souleymane Makamba Doumbia.

Celui qui a été nommé président d’honneur par le bureau entrant, a aussi ajouté,  » la concentration, l’assistance mutuelle et le dévouement à la cause commune doivent constituer sans cesse un socle au développement de l’activité équestre  et de l’hippisme dont la noblesse n’est plus à démontrer. En ce qui me concerne, je resterai une personne ressource pour le développement des Sports Equestre au Mali « .

Un programme ambitieux

Plaçant son mandat sous le signe de  » la continuité et de la consolidation des acquis « , le tout nouveau président a, quant à lui, dévoilé son programme d’action pour les 4 prochaines années, « je m’engage au respect strict des statuts et règlement intérieur de la Fédération Malienne des Sports Equestres, à la recherche des sponsors pour un meilleur accompagnement des courses hippiques, à améliorer la race chevaline à Bamako pour une meilleure prestation de la catégorie  des super-cracks  tant souhaitée par la FMSE et les autorités sportives maliennes, à augmenter  les primes des chevaux, à procéder  à la formation des acteurs du Sport Equestre à Bamako, à œuvrer pour la professionnalisation des activités  équestres à Bamako et à développer les infrastructures sportives au niveau du champ hippique de Bamako « , a-t-il promis.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le bureau du président Cheick Tidiane Kéita s’attelle déjà à la tâche. Au moment où nous mettions sous presse, sa première activité (l’Edition 2019 du Grand Prix Mandiou Simpara) se déroulait, hier, au champ Hippique de Bamako.

SIC

Source: l’Indépendant

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *