Ligue des champions d’Europe : LE BAYERN PEUT DORMIR TRANQUILLE

Le Bayern Munich n’a pas validé son billet pour les quarts de finale.

Bayern Munich equipe football joueurs club

Mais pas loin quand même. Comme la saison passée (1-3), les Bavarois sont encore venus s’imposer avec deux buts d’écart sur la pelouse de l’Emirates Stadium contre Arsenal (0-2) en huitièmes de finale aller de la Ligue des champions. Un résultat idéal pour continuer sa quête d’un doublé européen. Dans un match marqué par deux penalties manqués des deux côtés et un carton rouge reçu par Wojciech Szczesny – le portier d’Arsenal à la 40e -, le Bayern Munich a d’abord galéré pour trouver des solutions dans un premier acte attrayant avant de dérouler à onze contre dix. Tout s’est joué dans cette première période, finalement rythmée. Après un début de rencontre séduisant, Arsenal a eu l’occasion de se mettre en bonne position. Mais Mesut Özil a manqué le penalty qu’il a obtenu pour une faute de Jérôme Boateng. Plus précisément, Manuel Neuer, d’un poing ferme, n’a pas eu à forcer son talent pour l’arrêter (8e). A partir de là, le Bayern Munich a dominé la possession, sans parvenir à trouver vraiment la faille dans le bloc londonien. Jusqu’à la 40e. Lancé idéalement dans le dos de la défense par Toni Kroos, Arjen Robben s’est fait faucher par Wojciech Szczesny. Penalty pour les Bavarois et rouge pour le portier des Gunners ! Un carton qui a tout changé. Car si Alaba a imité Özil en trouvant le poteau, Arsenal, contraint de jouer plus d’une mi-temps en infériorité numérique, n’a plus existé. Le Bayern Munich a ensuite fait parler sa technique et science tactique pour profiter de cette aubaine. Les champions d’Europe en titre, réorganisés à la pause avec le retour de Philipp Lahm au milieu, ont monopolisé le ballon comme rarement. Préféré à la surprise générale pour occuper la pointe de l’attaque d’Arsenal à la place d’Olivier Giroud, Yaya Sanogo, actif en première période, n’a plus rien eu à se mettre sous la dent. Et si Kroos a débloqué la situation sur une merveille de frappe (0-1, 54e), Arjen Robben (53e, 62e, 70e) ou encore Mari Götze (64e) n’ont pas trouvé le cadre ou sont tombés sur un bon Łukasz Fabiański avant de voir Thomas Müller, rentré en cours de jeu, venir enfoncer les Gunners sur une nouvelle passe de Lahm (0-2, 88e). La machine munichoise signe l’opération parfaite avec ce deuxième but. Les quarts ne sont plus très loin. A l’instar des champions d’Europe en titre, l’Atletico Madrid a également réalisé une bonne opération en allant s’imposer 1-0 sur le terrain du Milan AC. L’unique but de la rencontre a été inscrit en deuxième période par le canonnier des Colchoneros, Diego Costa.

 

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *