LES BREVES Sports : L’appel du ministre Jean Claude Sidibé aux 34 fédérations sportives

Le nouveau ministre des Sports, Me Jean Claude Sidibé a rencontré, jeudi au stade Ouezzin, l’ensemble tous les présidents des différentes fédérations sportives nationales hormis la FEMAFOOT. Engagé pour le développement des sports au Mali, il a promis d’être toujours disponible pour soutenir les fédérations.

La rencontre était une réunion de prise de contact, d’écoute et de partage. Le ministre les a assurés de son soutien et de son accompagnement. « Je ferai de sorte que chaque Fédération retrouve le sourire. J’en ferai aussi de sorte que toutes les activités programmées puissent être exécutées », a promis Me Sidibé en précisant que les fédérations doivent s’organiser pour programmer les activités.

Selon Me jean Claude Sidibé, sa principale mission est de protéger les fédérations. L’occasion était bonne pour les dirigeants des fédérations de formuler leurs doléances que le ministre a promis d’examiner, dans la mesure du possible, autant les problèmes des différentes fédérations, à l’exception du Football, sont communs.

“Genesis startups Mali” et “Senesis » : Des programmes de formation axés sur l’auto – emploi

Ils permettront d’accompagner 100 jeunes diplômés de l’ISA, de l’IUG et de l’IUT ayant terminé avec leur cycle en 2017

Couplée à la sortie de la 5ème promotion de l’Institut des sciences appliquées (ISA), la cérémonie de lancement des programmes “Genesis startups Mali” et “Senesis » a mobilisé des étudiants et professeurs autour du ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique et le parrain de ladite promotion, non moins président du Patronat du Mali, Mamadou Sinsi Coulibaly. C’était le jeudi dernier dans l’amphithéâtre II de l’Université des sciences technique, de technologique et de gestion de Bamako (USTTB).

Le programme Genesis Startups Mali” est une initiative conjointe de l’Ong groupe Eureka et l’ISA en partenariat avec le Conseil national du Patronat du Mali (CNPM). Aussi son exécution implique les instituts de formation professionnelle, tels que : l’Institut universitaire de gestion (IUG) et l’Institut universitaire de technologie (IUT). Etant une genèse des Startups du Mali en milieu universitaire, il permettra aux jeunes diplômés d’acquérir les connaissances pratiques qui doivent augmenter leur employabilité et leur réussite sur le marché du travail dans les secteurs porteurs des sciences, de l’innovation et de l’entreprenariat.

Par ce programme, les Startups basées au Mali formeront une nouvelle génération d’entrepreneurs qui contribueront au développement du pays. Ainsi, les formations prévues, permettront aux enseignants de l’ISA, de l’IUG et de l’IUT, qui dispenseront des cours sur une période de trois à neuf mois. Ceux-ci se feront en tenant compte de l’état d’avancement des jeunes entrepreneurs et Startups innovantes. Aussi, pour son démarrage, 6 Startups sont retenues dans les domaines de l’agrobusiness, de l’énergie propre et des technologies.

Quant au “SENECIS “, il appuiera le développement des compétences et des attitudes nécessaires aux métiers et professions liés aux Technologies de l’information et de la communication (TIC) et à l’économie numérique. Celui-ci bénéficiera la coordination du CNPM et sera mis en œuvre par les incubateurs et Startups maliens. L’accompagnent du Patronat se fera par un coaching et par un mentorat qui serviront à développer la franchise entre les Startups issues des incubateurs.

Pour le parrain Mamadou Sinsi Coulibaly, ce choix porté sur sa modeste personne honore l’ensemble du patronat. Et au président du patronat d’ajouter que la solution pour le développement de notre pays, réside dans l’auto-emploi qui doit se faire, forcément par la création des entreprises. Selon lui, ce projet visant à développer l’entreprenariat au Mali, est un début d’un partenariat fécond entre les universités et les Partenaires techniques et financiers (PTF). Aux désormais détenteurs des diplômes, l’opérateur économique multidimensionnel, fera comprendre que la compétition est ouverte entre eux et le monde entier. De ce fait, il pense qu’il est nécessaire pour l’administration publique d’innover en terme des programmes de formation. Mamadou Sinsi Coulibaly a assuré les futurs auditeurs de l’engagement du CNPM à la réussite de cette belle initiative.

Après être réjoui de la présence du patronat aux côtés des universitaires, la ministre Pr Samaké Assétou Founè Migan dira que ces programmes sont la réalisation d’un rêve voulue, il y a longtemps. Chacun de son côté a joué franc jeu, pour que cela devienne une réalité. Pour elle, la relève de cette crise passe par l’université. C’est pourquoi, il faut que celle-ci accepte d’innover, afin de former des hommes capables de sortir ce pays dans l’impasse. “Tout ce que je peux imaginer de meilleur pour les universités et les enseignants, je le ferai” a avancé Pr Samaké Assétou Founè Migan. Se faisant, elle croit en la capacité des universitaires de faire changer la donne. Pour cela, il faut que ceux-ci se donnent la main, pour les relever les nombreux défis.

Diakalia M Dembélé

Source: Le 22 Septembre

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *