Le Tas réduit la suspension du président Ahmad à deux ans

Le Tribunal arbitral de sport (TAS) a décidé ce lundi de réduire de cinq à deux ans la peine infligée au président de la Confédération africaine de football (CAF).
“La formation arbitrale a partiellement admis l’appel et a réduit la durée de la suspension imposée à M. Ahmad à deux ans à compter de ce jour moins la période de suspension déjà subie entre le 19 novembre et le 29 janvier”, indique le communiqué publié par le TAS.
Cette juridiction internationale avait été saisie par le président de la CAF après sa suspension pour toutes activités liées au football pour cinq ans.
La chambre de jugement de la Commission d’éthique de la Fifa avait constaté que M. Ahmad avait commis plusieurs infractions à son Code éthique (CDE) et avait prononcé à son encontre une interdiction de 5 ans d’exercer toute activités liée au football, en plus de lui infliger une amende de 200.000 francs suisses.
Le TAS a également réduit l’amende dont a écopé Ahmad, laquelle est “fixée désormais à 50.000 francs suisses”.
Cette sentence réduit à néant les chances du Malgache de briguer un autre mandat à la tête de la CAF comme il l’avait décidé en déposant sa candidature.
Le président de la CAF avait demandé une annulation pure et simple de sa condamnation
Dans son jugement, le TAS a reconnu M. Ahmad coupable de “violation des articles 20 et 28 du CDE, non comptabilisation de diverses transactions financières, acceptation de paiement en liquide, virements bancaires de bonus et indemnités sans base contractuelle ou réglementaire”.
Il est aussi jugé coupable d’avoir violé les “articles 20, 25 et 28 du CDE (c’est-à-dire), distribution de cadeaux et détournement de fonds (utilisation de l’argent de la CAF pour contribuer au financement d’une invitation à un pèlerinage à la Mecque (Umra) en faveur de certains présidents de fédérations nationales, invitation sans rapport direct avec le football’’.
Cette infraction n’a en revanche été retenue qu’à la majorité de la formation et non à l’unanimité, a précisé le TAS, qui a libéré M. Ahmad de toute infraction liée à l’affaire Tactital Steel du nom de cette entreprise qui aurait été contactée par ses soins pour fournir des équipements sportifs à la CAF lors du Championnat d’Afrique des nations (CHAN) 2018.
SD/ASG/BK
Par: APS
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.