Le Maroc n’a pas su marquer, contrairement à Ronaldo, et est éliminé

Un but de Ronaldo dès la quatrième minute aura suffi aux Portugais pour s’imposer face à des Marocains qui ont à nouveau cruellement manqué de réalisme (1-0), qui sont d’ores et déjà éliminés de la compétition! Dans les faits et dans les statistiques, le Maroc a eu l’avantage mais comme face à l’Iran, les hommes de Hervé Renard n’ont pas pu concrétiser leurs occasions, tirant à côté et butant sur Rui Patricio, excellent dans les cages lusitaniennes.

Le match

Comme face à l’Iran, le Maroc a eu de nombreuses tentatives de but mais comme contre les hommes de Carlos Queiroz (un Portugais d’ailleurs), les Lions de l’Atlas ne sont pas parvenus à inscrire un but contre la bande à Cristiano Ronaldo. Un CR7 qui avait d’ailleurs ouvert dès la quatrième minute de la tête sur un centre de Joao Moutinho. On pensait le Maroc sonné mais les ouailles d’Hervé Renard ont pris le match en main.

Malheureusement pour eux, toutes les tentatives se sont soldées par un échec, le ballon filant à côté des cages lusitaniennes ou dans les mains de Rui Patricio, impérial dans son but. On retiendra notamment son arrêt du bout des doigts sur une tête de Belhanda suite à un coup franc de Ziyach, dans tous les bons coups côté marocains. Juste avant, celui qui vient de signer à Wolverhampton s’était aussi imposé devant le même Belhanda. Et quand Ziyach parvient à s’infiltrer dans le rectangle en fin de match, c’est le dos de José Fonte qui sauve le Portugal! Quand ça veut pas…

Le fait marquant

L’arrêt réflexe de Rui Patricio face à Belhanda est assurément le fait marquant du match. Dans le stade et devant la télévision, nombreux ont dû voir ce ballon finir au fond des filets. Mais au prix d’une extension et d’un réflexe de la main, le gardien portugais a sauvé les siens. Si ce ballon était rentré, les Marocains auraient sans doute sauvé au moins un point, et surtout leur survie dans la compétition.

L’homme du match

Qui d’autre que l’homme dans les cages portugaises? Si on a parlé de l’arrêt réflexe face à Belhanda, cela n’a pas été le seul ballon chaud sorti par Rui Patricio. Belhanda, Boussoufa et Ziyach (qui mérite une mention dans cette rubrique) et d’autres se sont essayés mais le portier et sa défense ont veillé et ont su garder leurs cages inviolées. Un manque de réalisme et une défense de fer qui provoquent l’élimination des Marocains.

Le tweet

L’enseignement

C’est déjà fini pour le Maroc, éliminé de la compétition après deux défaites d’entrée. Les Lions de l’Atlas sont les premiers à l’être officiellement, avant sans doute l’Arabie Saoudite. Mais contrairement aux Saoudiens, on pourra avoir des regrets dans la sélection maghrébine. En 180 minutes, les Marocains ont développé un jeu intéressant et ont à chaque fois été la meilleure équipe sur le terrain. Le problème, c’est qu’en deux matchs, ils ont été incapables d’écrire le moindre but, si ce n’est l’autogoal qui leur coûte la défaite contre l’Iran à la dernière minute. Cruelle désillusion donc pour un pays et une communauté chez nous qui espéraient bien plus qu’une élimination après deux matchs. Surtout quand on affronte l’Iran pour ouvrir le bal.

Par 7sur7.be – 20/06/18 – 15h53

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *