L’Algérie, le Ghana et la France iront au Mondial 2014

joie celebration qualification algerie

L’Algérie et le Ghana sont devenus mardi soir les deux dernières équipes africaines qualifiées pour la Coupe du monde 2014 au Brésil, rejoignant la Côte d’Ivoire, le Nigeria et le Cameroun. En Europe, l’équipe de France a aussi composté son ticket brésilien, en décrochant une victoire historique face à l’Ukraine (3-0), à Paris, après la claque reçue à Kiev (0-2) au match aller.

On prend les mêmes et on recommence. Côte d’Ivoire, Nigeria, Cameroun, Algérie, Ghana : les cinq équipes africaines qui étaient au Mondial 2010 en Afrique du Sud disputeront à nouveau la Coupe du monde, l’été prochain (12 juin-13 juillet), au Brésil.

Mardi 19 novembre, l’Algérie et le Ghana se sont qualifiés au détriment du Burkina Faso et de l’Égypte. Ce sera la quatrième participation des “Fennecs” algériens à une Coupe du monde après celles de 2010, 1986 et 1982. Quant au “Black Stars” du Ghana, ils confirment leur statut de grande nation africaine en disputant leur troisième Mondial consécutif après les éditions 2006 et 2010. La qualification du Ghana était logique après son barrage aller largement remporté 6-1 à domicile. Les “Pharaons” ont gagné en vain, mardi soir, le barrage retour au Caire (2-1).

 

L’issue était bien plus indécise pour les Verts d’Algérie, battus 3 à 2 par les Étalons du Burkina Faso au match aller, à Ouagadougou. Lors du match retour à Blida, comme un symbole, c’est le vétéran Bougherra qui a marqué le but de la qualification algérienne (1-0). Ce match s’est déroulé dans un contexte brûlant, sous la surveillance de 5 000 policiers. Juste avant le match, une quarantaine de supporteurs algériens ont été blessés dans des bousculades à l’entrée du stade de Blida, à une cinquantaine de km d’Alger. Samedi, la vente des billets au guichet du stade avait déjà tourné à l’émeute, faisant une cinquantaine de blessés. Mardi, jour du match, le stade était complet à six heures du coup d’envoi.

 

Match historique pour les Bleus

En Europe, c’est l’équipe de France, elle aussi qualifiée pour le Mondial 2014, qui a réussi l’exploit de la soirée. Battue 2-0 en barrage aller, à Kiev, face à l’Ukraine, les Bleus ont réalisé un match inespéré en dominant leurs adversaires 3-0, au terme d’un match retour maîtrisé de bout en bout dans un Stade de France chaud bouillant.

Les Français ont sans aucun doute signé l’une des pages les plus marquantes de leur histoire. Personne ne croyait réellement aux capacités de rebond et de réaction d’une équipe totalement à côté de son sujet vendredi, à Kiev. Mais elle a réussi à renverser la situation dans une ambiance rarement vue au Stade de France, évitant une humiliation de plus au football français, quasiment 20 ans jour pour jour après l’échec contre la Bulgarie (2-1) qui l’avait privée de la Coupe du monde 1994 aux États-Unis.

 

L’autre affiche européenne de la soirée a tourné à l’avantage du Portugal. Les Portugais ont validé leur billet en battant une nouvelle fois la Suède (3-2), à Solna, près de Stockholm, après avoir remporté le match aller (1-0) à domicile. Dans le duel des géants, c’est aussi l’attaquant portugais Cristiano Ronaldo qui a pris l’ascendant, inscrivant un triplé décisif. Son alter ego suédois, Zlatan Ibrahimovic, a du se contenter d’un doublé sans utilité. Enfin, la Grèce et la Croatie joueront aussi la Coupe du monde, éliminant respectivement la Roumanie et l’Islande.

 

Source: Jeune Afrique

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *