La présidente du Comité de normalisation Mme Daou Fatoumata Guindo, « Je n’ai pas besoin d’être connue sur le terrain pour pouvoir gérer cette crise »

La crise qui couvait dans notre football a connu son épilogue le mercredi 10 janvier avec l’installation d’un comité de normalisation dirigé par Mme Daou Fatoumata Guindo. C’était sous la supervision d’une mission conjointe de la Fifa et de la Caf.

C’est fait. Un comité de normalisation a été installé à la tête de la fédération malienne de football. Il est composé de cinq membres et dirigé par l’ancienne ministre Mme Daou Fatoumata Guindo. Sa désignation a déjoué tous les pronostics. Après sa nomination, l’ancienne ministre a, dans ses premières déclarations, appelé à l’union sacrée de tous les acteurs du football. Avant d’ajouter « c’est un sentiment de fierté et de reconnaissance à l’endroit de la Fifa pour la confiance portée à ma modeste personne. » Pour  la toute nouvelle patronne du football malien, il est temps que nous finissions cette crise. La réussite de cette mission dépend de l’implication  tous les acteurs du football malien.  D’après elle, la crise n’est pas sur le terrain mais est ailleurs. Et Mme Daou de conclure « Je n’ai pas besoin d’être connu sur le terrain pour pouvoir gérer  cette crise qui n’a que trop durée.  je fais confiance à l’équipe que nous avons. Tous les maliens sont fatigués. »

Les missions du Conor se résument à : gérer les affaires courantes de la FEMAFOOT ; réviser, si nécessaire les statuts de la FEMAFOOT et assurer leur conformité avec les statuts et exigences de la Fifa ; réviser, si nécessaire les statuts des ligues régionales et assurer leur conformité avec les statuts de la FEMAFOOT ainsi qu’avec les statuts et exigences de la Fifa ; identifier les délégués légitimes à l’assemblée générale de la FEMAFOOT et Organiser l’élection d’un nouveau comité exécutif de la FEMAFOOT.

Les membres du comité de normalisation sont :

Présidente : Mme Daou Fatoumata Guindo

Vice-président : Me Mamadou Gaoussou Diarra

Membres :

Mamadou Samaké dit  Samedjema ,Losseni Bengaly et Youssouf Diallo.

Il convient de rappeler que le  mandat initial du Conor prendra fin le 30 avril prochain et peut toutefois se prolonger, assurent les émissaires de la Fifa.

 

Abdrahamane Sissoko

 

Le Pays

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *