La FEMAFOOT pointe un doigt accusateur sur le ministre des sports

L’instance dirigeante du Football malien n’est toujours pas contente des pratiques qui discréditent et mettent à mal l’avenir du sport roi dans notre pays.

siege femafoot

Le problème dure depuis. Et les mordus du ballon rond brûlent naturellement  d’impatience. Le Comité Exécutif  n’hésite point  d’accuser ceux qui mettent des bâtons dans les roues. Par la faveur de la 45ème Assemblée générale ordinaire de la Fédération Malienne de Football (FEMAFOOT), un doigt accusateur est désormais pointé sur le Ministre des sports. C’était le 27 du  mois dernier au Gouvernorat du district de Bamako.

La cérémonie était présidée par la Directrice régionale des sports de Bamako, Mme Kendé Mariam Tangara, représentant le ministre des sports qui avait à ses côtés le Général Boubacar Baba Diarra,  président du comité exécutif de la Fédération Malienne de Football, le Maire de la commune IV, Adama Bérété et des délégués venus de certaines ligues et clubs.

Au cours de ladite session, les délégués ont examiné les différents rapports du Comité exécutif, notamment le Rapport financier allant d’octobre 2015 à septembre 2016 et celui des activités du Secrétaire Général.

Dans son intervention, le représentant du comité olympique et sportif, M. Oumarou Tamboura a souhaité que les conclusions issues des travaux soient des actions constructives pour le bonheur du football malien.

L’inspecteur Général Boubacar Baba Diarra,  président du comité exécutif de la FEMAFOOT a  indiqué dans son discours d’ouverture que les présentes assises sont conformes aux textes qui régissent  la Fédération Malienne de Football. Avant de mettre un accent particulier sur  certaines pratiques qui entravent l’essor du foot dans notre pays.

En effet,  « La tendance à la fermeture des stades de compétition en pleine saison pour des raisons très souvent extra-sportives ou sans aucune motivation ;  le  refus par la tutelle  d’assumer certaines charges qui lui incombent», sont entre autres points cités par le Président du Comité Exécutif.

A la fin des travaux, M. Lamine Dembélé a procédé à la lecture de la résolution. Dans cette résolution, on peut noter « la prise de position sans équivoque du Ministre des sports en faveur d’une minorité de responsables matérialisée par différentes missions à la Fifa et à la Caf ».

L’assemblée dénonce la décision spectaculaire et intentionnée de fermer les stades aux footballeurs de la République avec l’intention préméditée d’anéantir la pratique du football en République du Mali et aboutir à un constat d’échec à la Fédération dans sa mission de développement du sport roi.

C’est pourquoi l’Assemblée générale recommande « la cessation du Ministre des sports de descendre dans l’arène et de reprendre toute sa place ; l’ouverture sans délai et sans condition de tous les stades pour permettre au comité exécutif d’effectuer sereinement sa mission ; la prise en charge entière du département des 4 clubs engagés dans les compétitions africaines conformément à l’esprit du décret 2015 ; l’arrêt de toute action subversive orchestrée par la branche politique du département des sports pour nuire aux actions salvatrices  du C.E ».

L’assemblée prend à témoin l’opinion publique nationale et internationale pour le dédain manifeste du Ministre des Sports par la fermeture des stades et le désengagement du département à prendre en charge des clubs qui doivent s’aligner pour les compétitions africaines.

 

Toute chose pouvant aboutir à des mauvais résultats dont le Ministre sera l’unique responsable poursuit la résolution, analyse le Comité Exécutif.

Mountaga DIAKITE

 

La rédaction

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

ORTM en direct