Interpellé à l’Assemblée nationale, le ministre Guindo tranche : «Le seul bureau reconnu par l’Etat malien … est celui dirigé par le général Boubacar Baba Diarra»

Le député Adema élu à Yanfolila, l’honorable Yaya Sangaré, a interpelé hier le ministre des Sports, Housseini Amion Guindo. Au cours de cet exercice, le ministre des Sports, Housseini Amion Guindo, a dit qu’il a bien joué sa partition dans la résolution de la crise. Mais, selon lui, pour demeurer neutre, il n’a pas voulu prendre certaines décisions et c’est au président Boubacar Baba Diarra, qui est reconnu par l’Etat, de gérer la crise. 

Housseini Amion Guindo poulo ministre sport parti codem

Pour faire la lumière sur la crise qui ébranle le pays, il y a bientôt une année et trouver des solutions, l’honorable Yaya Sangaré, député élu dans la circonscription de Yanfolila, a interpelé le ministre des sports, Housseini Amion Guindo. Il a posé huit questions au ministre des Sports relatives aux causes et origines de la crise du football malien ; le rôle joué par le ministre dans la résolution de la crise ; les actions à entreprendre par le gouvernement. D’autres points, comme les explications sur le problème de bicéphalisme au niveau de la Fédération malienne de football ; le coût des participations du Mali aux phases finales de la Can et à la Coupe du monde sur le budget d’Etat et le revenu de ces compétitions à notre pays, en terme de retombées financières, étaient demandés au chef du département des Sports.

 

Dans son intervention, Housseini Amion Guindo a affirmé que le seul bureau reconnu par l’Etat malien et qui détient la délégation de pouvoir du ministre des Sports est celui dirigé par le général Boubacar Baba Diarra. Mais, il a expliqué qu’en tant que ministre, son rôle n’est pas de gérer ou d’administrer le football, car cette mission et cette responsabilité incombent à la Fédération qui agit par délégation et suivant un mandat de l’Etat.

 

“Plusieurs médiations ont été menées par plusieurs personnes, directement en rapport avec le football ou le sport en général. Je suis tenu à une neutralité dans ce genre de situation, mais au cas où cette crise perdure encore, l’Etat sera amené à prendre ses responsabilités“,a-t-il expliqué. Avant d’ajouter que le coût des participations du Mali aux différentes compétitions internationales s’élève à près de 2, 734 milliards de Fcfa en 2015, soit la moitié du budget du département.

 

L’honorable Yaya Sangaré s’est dit satisfait des réponses du ministre des Sports qui a été, on ne peut plus clair, dans son intervention.

Espérons que cette interpellation du ministre permettra de jeter les bases d’une réconciliation entre les différents acteurs de la crise.

Abdoul Karim KONATE

Source: Le Katois

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *