Football: Zlatan choque et provoque… du clic

Zlatan Ibrahimovic, l’international suédois du PSG, a créé un buzz monumental avec des déclarations chocs et des insultes, après la défaite de son équipe à Bordeaux. Ces déclarations à l’emporte-pièce ont fait le tour de la Toile. « Zlatan » tenait la première place des mots clefs les plus utilisés sur les réseaux sociaux depuis ce weekend avec sérieux et humour également.

Zlatan Ibrahimovic joueur footballeur

La star du Paris Saint-Germain, très énervée, a lancé ce week-end devant les caméras : « Ça fait quinze ans que je joue au foot, je n’ai jamais vu un tel arbitre dans ce pays de merde. Ce pays ne mérite pas le PSG. » Et de traiter dans les vestiaires l’arbitre de touche de « connard ».

Les internautes se sont alors déchaînés : « Tous les supporters du PSG savent maintenant ce que ce mercenaire du foot pensent d’eux. » Beaucoup jugent minable cette nouvelle « Zlatanerie ». Le personnage est perçu comme « suffisant et arrogant », il « insulte la France » et « qu’il aille chercher son salaire ailleurs ! », peste un internaute. Si certains sont « profondément choqués par les propos de Zlatan », d’autres, en suivant les mots clefs #IbraGate et #Zlatangate, s’amusent de l’affaire : « Que celle ou celui qui n’a jamais monté un meuble Ikea sans promettre l’enfer aux Suédois lui jette la première étagère. »

Les échangent sur la Toile s’enveniment et la politique s’en mêle

Le socialiste Yann Galut, député du Cher, a lancé le débat : « Alors les Ami-es Parisiens… On en pense quoi des propos de Zlatan sur la France qui ne mérite pas le PSG ? » « Ceux qui pensent que la France est un pays de merde peuvent la quitter », répond Marine Le Pen, la présidente du Front national. François de Rugy, du groupe Europe Écologie-Les Verts, s’interroge : « Comment obtenir le respect des arbitres dans les matches amateurs si des professionnels (surpayés !) sont totalement irrespectueux ? » « S’il savait ce que 99% des Français en ont à faire du PSG et de son fric », renchérit Philippe Dallier, le sénateur UMP de Seine-Saint-Denis. Par ailleurs, Patrick Kanner, ministre des Sports, a été le premier à réagir sur Twiter : « La déception d’Ibrahimovic ne justifie pas ses propos insultants vis-à-vis de l’arbitre et du pays qui l’accueille. Il devra s’en excuser. »

Le joueur a rapidement présenté des excuses sur le site du club : « Je tenais à préciser que mes propos ne visaient ni la France ni les Français. J’ai parlé de football et non d’autre chose. » Les excuses acceptées par le ministre des Sports ne suffiront sans doute pas, les grosses « zlataneries » à répétition du Suédois finissent par lasser. Elles seront examinées à la loupe ce jeudi lors d’une séance de la commission de discipline de la Ligue de football professionnel. Avec à la clef d’éventuelles sanctions.

 

Source: RFI

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.