Football malien : La leçon des Aigles locaux aux dirigeants

 

Djibril Drame entraineur Coach aiglon

Ils n’étaient pas nombreux à croire, un seul instant, que le Mali atteindrait ce stade de la compétition ? Mais c’est fait, grâce à la technicité et  surtout au  courage de l’entraineur Djibril Dramé qui a conduit l’équipe,  rien que  par amour pour sa patrie.

 Sans préparation adéquate et malgré la crise,  les Aigles sont arrivés en finale. Un accueil de grands jours fut réservé aux héros nationaux après  leur parcours brillant lors du CHAN Rwanda 2016 où ils se sont classés  2ème sur 16 pays présents au rendez-vous.

Les médaillés d’argent lors de la  4ème édition du  CHAN  Rwanda 2016  sont arrivés Mardi  à l’Aéroport international Modibo Keita de Bamako où ils furent  accueillis par le Premier Ministre  Modibo Keita entouré du ministre des sports Housseini Amion Guindo, des membres  de la FEMAFOOT,  un parterre de journalistes et des milliers de supporteurs qui avaient pris d’assaut les artères de la capitale saluant de passage les joueurs jusqu’au Stade Modibo Keita.

Malgré la défaite des Aigles  face aux léopards du  RD Congo en finale, les protégés de Djibril  Dramé sont tombés avec les armes en mains. Mission donc accomplie pour les joueurs mais, reste à savoir ce que feraient les dirigeants sportifs qui continuent à se jeter des pierres.

Djibril Dramé un entraineur de bonne augure !

Le detenteur de la Coupe CAF avec le Stade malien de Bamako en 2009, Djibril Dramé puisque c’est de lui qu’il s’agit, est véritablement un faiseur de roi. Il avait forgé cette équipe des blancs de Bamako qui ont remporté par la suite la Coupe CAF. Son passage à la tête des Onze créateurs de Niarela en est également un exemple palpable. Finaliste malheureuse de la Coupe du Mali et vice-champion en 2015, les Onze créateurs occupent aujourd’hui le firmament du football national. Le Mali a un potentiel humain extraordinaire  avec des entraineurs qui peuvent faire mieux que ceux qui nous trahissent chaque jour. Il est temps de compter d’abord sur ses propres capacités avant de faire recours à d’autres.

Coulou

 

 

Quelques réactions après l’arrivée des Aigles locaux à l’aéroport :

«C’est la compétitivité qui a fait la différence»

Djibril Dramé :

«Au début, les gens ne croyaient pas trop à cette équipe. Personne ne vendait chère la peau de l’équipe du Mali. On s’est bien défendu. Mais, malheureusement, en finale, nous sommes tombés sur une équipe plus forte que nous. La RDC nous a montré qu’elle était en jambes et c’est la compétitivité qui a fait la différence. Nous sommes fiers, parce que c’est la première fois que le Mali joue la finale de cette compétition».

 Housseini Amion Guindo , ministre des sports :

«Que la prestation des jeunes serve de leçon aux Aigles ‘’A’’ qui doivent aussi se qualifier pour la CAN 2017»

 «Les jeunes ont fait une très bonne prestation. On aurait préféré remporter le trophée. Mais, déjà on a fait une victoire. Parce que c’était la première fois que les Aigles locaux atteignent la finale au niveau de la catégorie séniore. Nous allons continuer à les soutenir pour que, dans les années à venir, on puisse avoir de meilleurs résultats. Que la prestation des jeunes serve de leçon aux  Aigles «A» qui doivent se qualifier pour la CAN 2017».

Modibo Keita, Premier ministre  du Mali :

«L’Etat mettra tout en œuvre… »

 «Les jeunes nous ont fait vibrer durant toute la compétition. Je remercie les joueurs et leur encadrement technique pour l’honneur qu’ils ont fait au Mali. Nous sommes fiers d’eux et l’Etat mettra tout en œuvre pour les soutenir afin qu’ils puissent briller plus fort qu’au Rwanda. Je demande aux jeunes de redoubler d’efforts en vue d’autres échéances».

 

Djigui Diara, gardien de but des Aigles du Mali :

«Nous ferons mieux la prochaine fois»

 «Je suis très content et fier de l’accueil qui vient de nous être réservé. On regrette de n’avoir pas remporté le trophée. C’était cela notre objectif. Nous remercions tout le peuple malien qui nous a soutenus tout au long de la compétition. Je recevais de temps en temps des messages d’encouragements, étant au Rwanda. Nous allons tout faire pour faire mieux dans les jours à venir pour le Mali».

 Recueillis par Coulou

Source : La Sirène

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *