Foot féminin : En attendant la fin du coronavirus

Les joueuses soutiennent la décision des autorités et espèrent que la compétition reprendra après la pandémie du Covid-19

Comme le championnat masculin de football, celui des dames est également suspendu pour cause de Covid-19. Les joueuses pensaient retrouver leur club respectif aussitôt après leur retour de la Sierra Leone où la sélection nationale féminine a participé, du 24 février au 7 mars, à la première édition du tournoi de l’Union des fédérations ouest-africaines de football (UFOA), Zone A, mais voilà, la pandémie du coronavirus a tout changé. Les autorités ont décidé de fermer les écoles, bars et restaurants et d’interdire pendant trois semaines les activités sportives, les regroupements de plus de 50 personnes. Du coup, les 5è et 6è journées du championnat de foot féminin ont été déprogrammées et les joueuses ont été contraintes au repos forcé, comme tous les autres sportifs du pays. Hier, nous avons joint quelques joueuses au téléphone pour savoir ce qu’elles pensent du coronavirus et comment elles vivent la situation actuelle.

Le constat général qui se dégage est que toutes les joueuses sont touchées par le Covid-19 et attendent avec impatience la fin de cette épidémie pour reprendre le chemin des pelouses. Aussi, toutes nos interlocutrices ont assuré qu’elles soutiennent sans réserve les mesures préventives prises par les autorités. «C’est avec une grande tristesse que nous avons appris le report du championnat, mais je le dis, tout de suite, dans la vie il y a plus important que le sport. Le monde entier vit un moment difficile avec l’épidémie du coronavirus et la question de poursuivre ou pas les activités ne devrait pas se poser. Tout le monde doit se mobiliser pour combattre ce fléau mondial et cela passe par le respect strict des mesures de prévention. Nous devons nous protéger et en même temps, protéger les autres», a ainsi confié la capitaine des Aigles Dames, Fatoumata Doumbia «Raoul». La gardienne des Super Lionnes, Adoudou Konaté abondera dans le même sens. «C’est vendredi dernier que les responsables du club nous ont informé de la suspension du championnat national jusqu’à nouvel ordre. Evidemment, nous étions toutes tristes d’apprendre l’interruption de la compétition, mais nous avons compris. Avec le coronavirus, c’était imprudent, voire impossible de continuer le championnat. Je suis d’accord avec la décision des autorités et en tant que sportives, nous devons aider le gouvernement à combattre cette maladie. Le Covid-19 est l’affaire de tous, même si pour le moment, le Mali n’a enregistré aucun cas», a dit l’internationale malienne.
Sa coéquipière, Saratou Traoré tient le même discours. «Nous avons compris le message du gouvernement et nous promettons de suivre les consignes à la lettre et de sensibiliser les Maliennes et les Maliens. Tous ensemble pour mettre fin à cette pandémie de coronavirus», ajoutera l’attaquante de la sélection nationale féminine. Pour mémoire, ce sont les Amazones de la Commune V (10 points) qui occupent la tête du championnat, après 4 journées de débats, à égalité avec les Super Lionnes et l’Usfas qui disposent toutefois d’une différence de but inférieure (+5 et +7, respectivement pour les deux équipes, contre +9 pour les joueuses de Baco-Djicoroni).

Djènèba
BAGAYOKO

Source: Journal L’Essor-Mali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *