Foot féminin, championnat national : LE REAL FAIT PLIER L’USFAS

Vainqueurs 1-0 des militaires dans le duel au sommet de la 6è journée, les Réalistes confortent leur position en tête du classement et comptent désormais trois points d’avance sur leur victime du jour

football feminin femme joueuse as mande lionne

Le Réal garde la tête du championnat. Vainqueurs 1-0 de l’USFAS dans le duel au sommet de la 6è journée, les Réalistes ont fait honneur à leur statut et prouvé qu’il faudra compter avec elles dans la course au titre de cette première édition du championnat. Alors que la plupart des observateurs présentaient l’USFAS comme le favori de cette confrontation avec le leader du classement, les pensionnaires de Djicoroni-Para ont déjoué les pronostics en s’imposant 1-0 grâce à une réalisation de la canonnière Assétou Traoré. Ce succès permet non seulement aux Réalistes de garder la tête du peloton mais aussi et surtout de prendre trois points d’avance sur l’un des prétendants au titre. Une belle opération donc pour l’internationale Binta Diarra «La Vieille» et ses coéquipières invaincues depuis le début du championnat et qui signent ainsi leur sixième succès en autant de sorties. Il faut dire que ce Réal-USFAS était très attendu par les supporters. A juste raison devrait-on ajouter quand on sait que la première place du classement était en jeu et que les deux protagonistes étaient, avec les Amazones de la Commune V, les seules formations invaincues de la compétition. C’est dire que la capitaine Lala Dicko et ses coéquipières ont mis fin à l’invincibilité des Militaires et qu’il n y a plus que deux clubs invaincus en championnat : le Réal et les Amazones de la Commune V. Vendredi, les supporters du stade Mamadou Konaté se sont régalé à l’occasion de ces retrouvailles entre les deux cadors de Djicoroni-Para. On attendait du spectacle et il y en a eu. Certes, les filets n’ont tremblé qu’une seule fois, mais les deux équipes ont tout donné sur la pelouse et les gradins ne se sont pas ennuyés. Dès le coup d’envoi donné par l’arbitre axiale, Aïssata Diarra, Réalistes et USFASiennes se sont lancées à corps perdu dans la bataille. Dès les premières minutes, la bataille fera rage au milieu du terrain avec la volonté affichée de part et d’autre de prendre le contrôle de ce secteur. Mieux organisé, le Réal aura la possession du ballon, mais sans parvenir à imposer son jeu. Les occasions seront rares pour ne pas dire inexistantes et il faudra attendre la deuxième période pour voir les attaquantes sortir de leur torpeur. Le coach réaliste qui a intégré deux nouvelles joueuses, Kadiatou Maïga et Ramata Bamba, sonne la première alerte. Après avoir hérité d’un ballon dans la moitié de terrain adverse, Kadiatou Maïga parvient à se débarrasser de son vis-à-vis, avant d’offrir un caviar à Assétou Traoré qui envoie le cuir au fond des filets de la gardienne Fatoumata Karentao (1-0, 58è min). C’est la douche froide pour les Militaires qui tentent alors de réagir. Elles multiplient les incursions dans le camp adverse mais butent sur le double rideau défensif du Réal. Peu après l’heure de jeu, Aïchata Doumbia oblige Hawa Keïta à se détendre pour repousser son coup franc qui prenait la direction de la lucarne (67è min). Quelques minutes après, la même Aïssata Doumbia revient à la charge : suite à une belle action collective, elle expédie une frappe puissante au dessus de la barre transversale (69è min). Mais les deux meilleures occasions de l’USFAS seront obtenues par Oumou Touré. Aux 73è et 76è minutes, l’attaquante-vedette des Bleues obtiendra la balle de l’égalisation, mais à chaque fois elle butera sur la gardienne Hawa Keïta. C’est donc sur le score d’un but à zéro pour le Réal que sera sifflée la fin de ce duel au sommet de la 6è journée du championnat. Après la rencontre, l’entraîneur réaliste rendra un vibrant hommage à ses joueuses qui, dira-t-il «ont répondu présentes à tous les niveaux». «Je félicite mes joueuses pour cette belle victoire. Je suis fier d’elles, on savait que ce match allait être difficile et il l’a été. Les filles croyaient en la victoire et elles se sont battues pour ça. Elles méritent les points de la victoire et ont prouvé aujourd’hui (vendredi, ndlr) qu’elles peuvent remporter le championnat. Je les encourage dans ce sens», dira Dibo Konaté. Pour le coach de l’USFAS, Labbas Sogoré, il faut vite oublier cette déconvenue pour se concentrer sur les matches à venir. «On n’a pas été bon en première période, mais au retour des vestiaires l’équipe a montré un meilleur visage. Il faut plutôt retenir les choses positives parce qu’il reste encore 16 journées de compétition et tout reste possible. Il y aura des surprises, je vous le promet», dira le technicien.

Djènèba BAGAYOKO

Vendredi 10 juin au stade Mamadou Konaté USFAS-Réal : 0-1 But d’Assétou Traoré (55è min). Arbitrage d’Aïssata Diarra assistée de Mariam I. Koné et d’Adama K. Coulibaly. USFAS : Fatoumata Karentao, Fatoumata Dembélé, Oumou Touré, Fatoumata Bagayoko, Djènèba Mawé, Mariam Keïta (Mariam Diarra), Awa D. Coulibaly, Aïchata Doumbia (cap), Saran Sangaré, Korotoumou Diarra, Sira Keïta. Entraîneur : Labbas Sogoré. AS Réal : Hawa Keïta, Lala Dicko (cap), Assitan Dabo, Couloumba Sogoré, Kadiatou Keïta, Adja Konaré, Fatoumata Fofana (Kadiatou Maïga), Rokiatou Sidibé (Ramata Bamba), Binta Diarra, Assétou Traoré, Hawa Tangara. Entraîneur : Dibo Konaté.

Basket-ball, NBA : GOLDEN STATE à UNE VICTOIRE DU TITRE

Stephen Curry s’est réveillé lors du match N°4 remporté 108 à 97 sur le parquet des Cavaliers de Cleveland de l’autre superstar de la NBA, LeBron James. Après un match 3 très passable, que son équipe a perdu 120 à 90 mercredi, le double meilleur joueur de NBA en titre, meilleur marqueur de la saison régulière (30,1 pts par match), a joué avec des statistiques dignes de son standing alors qu’il n’avait inscrit « que » 48 points lors des trois précédents matches de la finale. «Nous avons répondu ensemble, c’est la victoire d’un collectif, pas d’une ou de deux personnes», a toutefois insisté «Baby Face», le surnom de Steph Curry. Les Cavaliers, qui jouaient à domicile, avaient pourtant bien débuté et ont compté jusqu’à huit points d’avance (63-55). Mais les Warriors ont fait la différence à partir de la fin du troisième quart-temps grâce à leur défense très agressive. Et aussi avec une efficacité à 3 points retrouvée avec 17 tirs derrière la ligne qui ont fait mouche ! Le match N.5 qui pourrait sceller la fin de la série aura lieu lundi à Oakland. LeBron James, lui, n’abandonne pas pour autant et espère une victoire. «Une victoire pour revenir dans notre salle et tout sera alors possible», a estimé le double champion NBA et quadruple MVP qui rêve d’offrir son premier titre à Cleveland. Mais les statistiques ne plaident pas en faveur de King James. En effet, jamais une équipe menée trois victoires à une, n’a réussi à renverser la vapeur et enfilé la bague de champion.

 

Source : Essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *