FIFA : FATOU CAMARA DIRIGE DESORMAIS LE BUREAU DE LA FIFA A DAKAR

Dans le cadre de sa nouvelle politique de développement du football, la Fédération internationale du football association (FIFA) a récemment ouvert trois bureaux en Afrique (Afrique du Sud, Sénégal et Ethiopie) et couvrant des zones bien indiquées. Suite à un appel à candidatures, c’est notre compatriote Fatou Camara qui a été retenue pour diriger le bureau régional pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre installé à Dakar.

L’accord de siège autorisant l’ouverture du bureau de Dakar a été signé, en février 2018, entre le gouvernement du Sénégal et la FIFA, représentés respectivement par le ministre des Affaires étrangères, Sidiki Kaba, et la secrétaire générale de la FIFA, Fatma Samoura.

Les bureaux régionaux ont pour mission principale de coordonner toutes les activités de développement de la FIFA dans leur région respective ; d’aider les associations à mettre au point leurs stratégies en vue d’atteindre leurs objectifs de développement et de mettre en œuvre le programme Forward de la FIFA. Et ce travail est accompli en étroite collaboration avec l’administration de la FIFA à Zurich.

«Je suis heureuse de pouvoir servir le football en Afrique. Il ne s’agit pas que du football féminin et le Mali, mais le développement du football global avec une aide précieuse aux fédérations », a confié Fatou Camara, sourire aux lèvres.

La nouvelle patronne du bureau de la FIFA espère « être une motivation pour les femmes et les anciennes joueuses dans le monde du football». Elle ajoute qu’au-delà de ce poste, elle a la « conviction pour contribuer à développer le football malien, africain voire mondial».

Née le 16 octobre 1978, à Bamako, mère  de deux enfants, Fatou Camara a été présidente de la Commission centrale du football féminin au Mali et commissaire des matches CAF.

Ancienne sociétaire du FC Amazone de Boulkassoumbougou, elle a porté le maillot de la sélection nationale pendant sept ans. Elle a ainsi disputé les Coupes d’Afrique des Nations (CAN) de 2002 et 2004, avant de prendre sa retraite en 2004.

Djènèba BAGAYOKO

L’Essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *