FIFA : Bility réclame un report de l’élection

Comme Musa Bility, plusieurs voix se sont élevées ces derniers jours pour réclamer le report de l’élection pour la présidence de la FIFA, prévue en février 2016. Après l’ouverture d’une procédure pénale contre Sepp Blatter, le Libérien estime que “la FIFA a perdu son autorité morale pour organiser des élections” et appelle au grand ménage.
  fifa logo

A nouveau ébranlée par l’ouverture d’une procédure pénale visant son président Sepp Blatter pour “gestion déloyale“, la FIFA navigue en eaux troubles à quelques mois de l’élection de son nouveau président, prévue le 26 février 2016. Dans ces conditions, certaines voix s’élèvent pour demander le report du scrutin, le temps que le ménage soit fait dans l’instance dirigeante du ballon rond. Parmi ces voix, celles de Musa Bility, candidat déclaré à la présidence.

Cette fois, la FIFA a perdu son autorité morale pour organiser des choses telles que des réformes ou des élections. J’appelle ses dirigeants à organiser immédiatement un congrès extraordinaire pour donner le mandat de faire des réformes à un organisme neutre“, exhorte le président de la Fédération libérienne, interrogé par la BBC. “Ça ne peux pas continuer comme ça. C’est une crise qui doit changer le football. Nous ne devons pas laisser passer cette bonne opportunité“, souligne-t-il. Avant d’expliquer sa position.

“Organiser des élections maintenant conduirait à un autre désastre”

Les personnes en charge de la FIFA ne sont plus aptes à être celles qui vont organiser des élections crédibles“, estime le dirigeant. “Organiser une élection à la FIFA maintenant est le meilleur moyen de bâtir un modèle qui mènera à un autre désastre“, redoute-t-il. “Le président et le secrétaire général sont maintenant ciblés par une enquête et on ignore qui d’autre suivra. Nous exigeons de savoir qui est propre et qui ne l’est pas“, conclut Bility, alors que Michel Platini, favori pour le scrutin de février, a également vu son nom surgir dans l’affaire (comme simple témoin).

Le Libérien n’est pas le seul à réclamer un report des élections. A la tête de la commission indépendante de la FIFA sur la gouvernance entre 2011 et 2013, Mark Pieth plaide lui aussi pour un gouvernement transitoire. “L’idéal serait d’avoir un président intérimaire qui quitterait ses fonctions au bout de deux ans“, lance-t-il à la télévision suisse, dressant le profil de quelqu’un capable de “venir dès maintenant pour calmer les craintes et mener les réformes, avant de céder la place à quelqu’un d’autre pour présider sur la durée“. Pour Pieth, l’ancien président de la Fédération allemande Theo Zwanziger serait le candidat idéal.

A plus court terme, la commission d’éthique de la FIFA pourrait décider de suspendre Sepp Blatter et Michel Platini, membre du comité exécutif, à la suite de l’enquête ouverte par la justice suisse. Une sanction qui planterait une sacrée épine dans le pied du président de l’UEFA.

 

Source: afrik

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *