Euro 2016 : LES PAYS-BAS RESTENT A QUAI

L’épilogue approche dans la course à l’Euro 2016 en France après le coup de sifflet final des éliminatoires de la compétition mardi soir. Des 23 nations qui accompagneront la France du 10 juin au 10 juillet prochain à l’occasion du premier Euro nouveau format (24 participants contre 16 anciennement), 20 sont désormais connues. Championne du monde en 2014, l’Allemagne a pourtant dû attendre l’ultime journée des éliminatoires pour décrocher officiellement son ticket.

Bayern Munich equipe football joueurs clubLe syndrome de relâchement post-Mondial lui a valu deux défaites durant sa campagne (0-2 en Pologne, 0-1 en Irlande) dans un groupe pourtant à sa portée. Bilan un peu meilleur pour l’Espagne, qui relève la tête après son élimination retentissante au premier tour de la dernière Coupe du monde. La Roja, qui opère peu à peu un rajeunissement de son effectif, termine avec 9 victoires en 10 matches. Avec pour seul accroc un revers chez la surprenante Slovaquie (1-2).
Autre grande nation meurtrie par une Coupe du monde ratée, l’Italie. La Nazionale termine invaincue durant ces qualifications, mais elle semble toujours à la recherche de certitudes, notamment en attaque. Ce constat vaut également pour le Portugal, premier d’une poule relativement faible et qui n’a, semble-t-il, pas résolu ses soucis de Ronaldo-dépendance. Finalement, il n’y a que l’Angleterre qui peut se targuer d’un sans-faute (30 points sur 30 possibles) avec un Rooney record (meilleur buteur de la sélection devant Bobby Charlton, 50 buts), une attaque prolifique (31 buts) et une confortable avance sur la Suisse (9 points).
De retour sur le devant de la scène depuis 3 ans, la Belgique continue de se positionner comme un favori à la victoire finale. Les Diables rouges, qui n’ont participé qu’à un seul Euro depuis 1984 (en 2000, compétition qu’ils co-organisaient avec les Pays-Bas), ont obtenu sans trop de soucis leur ticket pour l’Hexagone, ne cédant qu’une seule fois durant la campagne de qualifications (0-1 à Cardiff). Ils seront d’ailleurs accompagnés par un autre revenant, le pays de Galles. Portés par Aaron Ramsey et Gareth Bale, les Gallois s’apprêtent à participer seulement à leur 2e grande compétition après la Coupe du monde 1958. Leur progression sur les dernières années a de quoi interpeller : classés 112e en 2010, ils occupent aujourd’hui la 8e place au classement Fifa. La qualification de l’Autriche a elle aussi de quoi surprendre, mais elle est amplement méritée eu égard à ses brillants résultats (9 victoires et un nul en 10 journées). Le pays n’avait jusqu’à présent disputé un Euro qu’en qualité d’organisateur (en 2008).
L’élargissement à 24 nations fait le bonheur de certains pays comme l’Irlande du Nord, qui a su profiter d’un groupe homogène pour se hisser en tête devant la Roumanie. La Slovaquie de Skrtel et Hamsik connaîtra elle aussi son premier Euro, après avoir tout de même percé au très haut niveau en 2010 avec un 8e de finale au Mondial sud-africain (perdu 1-2 face aux Pays-Bas). Quant à l’Islande, elle partait d’encore plus loin puisqu’elle n’a tout simplement jamais disputé de grand tournoi. L’Albanie disposait peut-être d’un groupe plus abordable (Portugal, Arménie, Danemark, Serbie), mais elle a eu le mérite de s’offrir à quelques mois d’intervalle le scalp des Portugais puis de l’équipe de France pour se hisser à la 2e place de sa poule.
Mais toutes les grandes nations européennes ne seront pas de la partie. Car c’est dans une assez grande incompréhension que les Pays-Bas, 3è du dernier Mondial, sont passés à la trappe. Depuis le départ de Louis van Gaal les Oranje ont perdu le fil, consommé deux sélectionneurs (Guus Hiddink et Danny Blind), et connu une campagne désastreuse (cinq défaites en dix matches). Rapidement distancés par les Islandais et les Tchèques, ils ont touché le fond en Turquie en septembre (0-3) et laissé ce soir-là leurs derniers espoirs de qualification au placard. La transition entre la génération Sneijder, van Persie et celle des Depay, Clasie ou Wijnaldum semble coincer. Pour la première fois depuis 1984 (déjà en France), les Pays-Bas ne seront pas à l’Euro. Il reste quatre places que huit équipes (Irlande, Suède, Bosnie, Ukraine, Danemark, Hongrie, Slovénie, Norvège) se disputeront âprement sous forme de barrages aller-retour (aller les 12-13-14 novembre, retour les 15-16-17 novembre). Ces pays ont tous terminé 3e de leurs groupes respectifs, et le tirage au sort de ces confrontations directes sera effectué le 18 octobre prochain. À noter que les 4 meilleures de ces nations au classement Fifa ne pourront se rencontrer entre elles.

LA LISTE DES 20 QUALIFIéS (SUR 24) :
Albanie, Allemagne, Angleterre, Autriche, Belgique, Croatie, Espagne, France, Irlande du Nord, Islande, Italie, pays de Galles, Pologne, Portugal, République tchèque, Roumanie, Russie, Slovaquie, Suisse, Turquie.

source : Essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *