Escrime, Open Habib Sissoko : LA COMPETITION PREND UNE NOUVELLE DIMENSION

habib sissoko competittion escrime mali

Si la coupe Habib Sissoko n’est pas la compétition la plus populaire de la Fédération malienne d’escrime (FME), force est d’admettre que celle-ci prend chaque année une nouvelle dimension. En atteste le nombre d’athlètes qui ont participé à la compétition cette année : 53 dont 17 filles, un record dans l’histoire des tournois Open organisés au niveau de la ligue du District. Aussi, note avec satisfaction le président de la Fédération malienne d’escrime, Wahabou Zoroné «à chaque édition, on s’aperçoit que le niveau technique des combattants s’améliore». Et le premier responsable de l’escrime nationale d’ajouter : «une fois encore, les athlètes ont fait vibrer les spectateurs par leur prestation. C’est le meilleur hommage que le monde de l’escrime pouvait rendre à Habib Sissoko en reconnaissance à tout ce qu’il fait pour nous». Il faut dire que cette troisième édition de la coupe du président du Comité national olympique et sportif du Mali (CNOSM) a été d’un niveau technique plus relevé que les deux précédentes éditions. Le mérite en revient surtout aux athlètes qui ont régalé le public par leur belle prestation. En tout cas, on ne s’est pas ennuyé, samedi au dojo du Camp-Para. Au contraire, le public a vibré pendant près d’une heure au rythme des deux finales qui ont opposé Alima Dembélé et Mariétou Diakité chez les filles et Abdoul Kané et Yacouba Sylla du côté des garçons. Au finish, Alima Dembélé et Abdoul Kané se sont hissés sur la plus haute marche du podium, rejoignant ainsi le cercle très restreint des athlètes qui ont inscrit leur nom au palmarès de cet Open qui a été lancé en 2011 par la Fédération malienne d’escrime. Mais si la finale féminine a été maîtrisée de bout en bout par la favorite et star montante de l’escrime nationale, Alima Dembélé qui s’est imposée 15 touches à 9 devant Mariétou Diakité, le suspense fut total dans le duel fratricide qui a opposé Abdoul Kané et Yacouba Sylla, tous pensionnaires du dojo de Banankabougou. Le début du combat fut totalement à l’avantage du premier qui mènera 13 touches à 8 au tableau d’affichage. On pensait alors que Abdoul Kané allait conclure rapidement et que rien de grave ne pouvait lui arriver, tant Yacouba Sylla semblait dépassé par la tournure des événements. Mais en escrime, les retournements de situation sont légion et une seule erreur suffit souvent pour faire basculer une rencontre. C’est ce qui a failli arriver à Abdoul Kané, samedi pour cette finale de la coupe du président du CNOSM. Alors que le pensionnaire du dojo de Banankabougou menait 13-8 et n’était qu’à deux petites touches du sacre, il sera stoppé net par son adversaire qui alignera 5 touches pour égaliser à 13-13. L’exploit réalisé par Yacouba Sylla forcera l’admiration des spectateurs qui commencent alors à scander le nom du jeune combattant. «Allez Yacou, c’est possible», lançaient-ils, alors qu’il régnait un silence de mort dans le camp adverse. La minute de pause sera la bienvenue pour Abdoul Kané qui en profite pour se remonter le moral et surtout, changer de stratégie. Jusque-là, il avait opté pour la contre-attaque en laissant l’initiative du combat à son adversaire. Mais après la pause, il décide de passer à l’offensive et c’est lui qui réalisera la première touche. C’est le tournant de la finale puisque dans la foulée, Abdoul Kané porte le coup de grâce à son adversaire en faisant une nouvelle touche. Score final : 15 touches à 13 pour celui qui était considéré comme le grand favori de la finale, mais dont le statut a été contesté jusqu’au bout par son cadet et coéquipier, Yacouba Sylla. Les deux vainqueurs du tournoi ont reçu chacun un trophée, une enveloppe et une médaille d’or, tandis que les finalistes malheureux (Yacouba Sylla et Mariétou Diakité) et les troisièmes (Gaoussou Coulibaly et Fily Dembélé) sont repartis avec des enveloppes d’encouragement. Les finales se sont déroulées en présence de plusieurs personnalités dont le président de la Fédération malienne d’escrime, Wahabou Zoromé, le directeur-adjoint du sport militaire, commandant Abdoulaye Dembélé et le représentant de Sotelma-Malitel, Aly Goïta. La troisième édition de la coupe Habib Sissoko terminée, les regards sont désormais tournés vers la coupe du Mali qui devrait se dérouler en novembre, probablement à Koulikoro la capitale du Méguétan.

 

S. B. TOUNKARA

 

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *