Escrime, open de Bamako : ALIMA DEMBELE ET BOUBACAR BALLO FONT RESPECTER LA HIERARCHIE

Une trentaine de combattantes et combattants ont participé à l’édition 2016 de l’Open de Bamako. La compétition s’est disputée cette année au Sabre et presque tous les dojos de la capitale étaient représentés. Comme lors des précédentes éditions, le tournoi s’est déroulé en deux temps : les éliminatoires et les deux finales.

Escrime sport art aiguiLes éliminatoires qui se sont disputées dans la matinée de samedi, ont donné lieu à de belles empoignades qui permettront à quatre combattantes et combattants de valider leur ticket pour les finales : Alima Dembélé, Assétou Coulibaly pour le tableau féminin, Boubacar Ballo et Mohamed Samaké du côté des garçons. Dans l’après-midi, le centre Olympafrica sera pris d’assaut par les supporters qui ne voulaient pour rien au monde, rater cette reprise des activités de la Fédération malienne d’escrime (FME) après deux mois de pause pour cause de Ramadan. Et le moins que l’on puisse dire est que les inconditionnels de l’escrime n’ont pas regretté d’avoir fait le déplacement pour venir voir les mômes à l’oeuvre. Certes, il n y a pas eu de suspense pour la première finale qui a tourné à la démonstration pour Alima Dembélé facile vainqueur 15-5 de sa coéquipière de l’USFAS, Assétou Coulibaly. Mais après cette confrontation, les supporters se régaleront avec la finale masculine et le choc entre Boubacar Ballo et Mohamed Samaké. Le début du combat sera totalement à l’avantage du premier qui fera la course en tête pendant de longues minutes et sous les ovations de ses supporters. Le jeune international qui fait partie de l’élite de l’escrime malienne depuis quelques années, mènera 8-1 au tableau d’affichage et tout le monde pensait que la finale masculine allait se terminer comme la première, c’est-à-dire sans suspense. C’était compter sans Mohamed Samaké qui réussira dans un premier temps à réduire le score à 8-3 avant de passer à l’offensive après la minute de pause. Alors que Boubacar Ballo menait 13-8 et n’était plus qu’à deux touches de la victoire, Mohamed Samaké stoppera net son adversaire pour aligner 4 touches (13-12). Le camp du pensionnaire de l’escrime club Oympafrica (ECO) où évolue également Boubacar Ballo, commence alors à scander son nom. La confiance venait de changer de camp. Porté par ses supporters, Mohamed Samaké retrouve un second souffle. Il réplique du tac au tac à son adversaire et force l’admiration de la salle du centre Olympafrica par sa combativité et sa mobilité sur la piste. Malheureusement pour lui, il était écrit quelque part que c’est Boubacar Ballo qui allait avoir le dernier mot et qui remporterait l’édition 2016 de l’open de Bamako (15-12). Personne n’attendait Mohamed Samaké à pareille fête et malgré son échec, celui-ci quittera la piste sous les ovations des spectateurs. Pour le président de la Fédération malienne d’escrime (FME), cet open a encore prouvé les progrès de l’escrime de notre pays et c’est un signe positif dans la promotion et le développement de la discipline. «A chaque compétition, on s’aperçoit qu’il y a des progrès, soulignera Abdoul Wahab Zoromé. L’organisation de ces compétitions entre dans le cadre de la politique de développement à la base de la Fédération malienne d’escrime. Je félicite les clubs pour leur mobilisation et la prestation d’ensemble des escrimeurs, il faut continuer sur cette lancée», insistera le premier responsable de l’escrime nationale. «Notre fédération est l’une des plus jeunes du Mali, notre ambition est de mettre en place une ligue dans toutes les régions d’ici fin 2017», indiquera Abdoul Wahab Zoromé en témoignant sa reconnaissance aux partenaires de la FME, notamment le Comité national olympique et sportif (CNOS) et Sotelma-Malitel «qui nous accompagnent partout et dans toutes nos activités».

S. B. TOUNKARA

Source : L’Essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *