Elimination précoce du Stade Malien en Champion’s league : Quel avenir pour Kolon à la tête du club ?

Le Stade Malien de Bamako est tombé de haut la semaine dernière à Ondurman(Soudan) face à Al Hillal du même pays sur le score de 0 à 2 lors de son match retour après savoir été tenu en échec au match aller à Bamako(0-0). Du coup les Blancs sont précocement éliminés sans la moindre possibilité d’être reversé en coupe CAF. Du coup un doigt accusateur est pointé sur le président Boukary Sidibé dit Kolon pour n’avoir rien fait pour recruter des attaquants depuis deux ans.

Boukary Sidibé dit «Kolon» candidat presidence femafoot

Cette élimination précoce est un véritable coup de massue pour tous les supporters du club et pour le football malien pour la préservation des quatre places africaines à l’avenir. Cela n’était pas arrivé au Stade depuis son sacre historique en coupe CAF en 2009.

 

En tout cas depuis deux ans, tout le monde est unanime à reconnaitre que l’équipe manque cruellement d’attaquants de valeur capables de changer le cours d’un match à tout moment. Mais hélas tous les supporters du club  ont constaté sauf leur président qui n’avait qu’un seul souci, à savoir ses propres intérêts sordides. Au lieu de se tourner vers le club en recrutant de vrais attaquants de valeur, ‘’Kolon’’ n’avait qu’une seule hantise de revenir à la fédération malienne de football après avoir été renvoyé à ses études primaires en 2011 par l’assemblée générale.  Cela est d’autant plus vrai que ce sont des millions et des millions qui ont crépité à Mopti pour l’achat des consciences de certains responsables cupides et sans dignité aucune. On parle dans les coulisses  que plus de 100 millions qui ont été distribués à Mopti  pour  revenir à la fédération. Si cette information sur ce montant est réel, les supportera doivent demander des comptes à leur président pour avoir sacrifié leur club d’amour. En tout cas c’est la grogne qui est en train de gagner certains supporters qui demandent purement et simplement le départ de celui qui s’est avéré un grand bluffeur. On comprend maintenant pourquoi le président tient à  renforcer coûte que coûte sa position au sein de la fédération au cas où il venait d’être chassé de la présidence du Stade Malien de Bamako.

Hady

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *