Disparition d’Emiliano Sala, une nouvelle piste pour les enquêtes

Les  recherches continuent au sujet de la disparition d’Emiliano Sala. L’avion où se trouvait le joueur du FC Nantes (ligue 1 française) en partance pour Cardiff, où il devait évoluer désormais, n’est jamais arrivé à destination. A présent les enquêteurs ont trouvé de nouveaux indices et exploitent une nouvelle piste.

L’espoir renaît quant à la possibilité de retrouver les traces d’Emiliano Sala. Le jeune attaquant qui évoluait au FC Nantes devait rejoindre Cardiff où il venait de signer. Mais depuis le 21 janvier dernier où son avion a décollé, il n’a jamais été aperçu.

Il y a désormais de quoi espérer. Des débris qui seraient “probablement” ceux de l’avion à bord duquel se trouvait l’Argentin ont été découverts par le Bureau d’enquêtes et d’analyses (BEA). Ces débris auraient été découverts sur une plage près de Sutainville, et l’autre “dans la même zone qui fait face aux îles anglo-normandes de Guernesey et de Jersey”

Le parquet de Cherbourg a ouvert une enquête confiée à la section de recherche de la gendarmerie maritime. Des recherches sous-marines seront effectuées dans la même zone dès ce weekend.

Témoignage de l’agent Willie McKay, impliqué dans le transfert de l’Argentin à Cardiff, et personnage clé dans cette affaire.

C’est en effet lui qui affrété l’avion qui n’a jamais rallié la capitale galloise il y a dix jours. « Si je n’avais pas demandé le mandat à Nantes pour Sala, il serait toujours parmi nous », pleure l’agent dans les colonnes de L’Equipe. Il raconte avoir été mandaté par Waldemar Kita pour trouver un club anglais à Emiliano Sala en fin d’année dernière. Cardiff a manifesté son intérêt, et après plusieurs observations et quelques semaines de discussions, un accord a été trouvé mi-janvier pour un transfert à 17 M€.

Willie McKay raconte qu’avant de s’entraîner une première fois avec sa nouvelle équipe, l’attaquant argentin a voulu rentrer à Nantes pour saluer ses ex-coéquipiers et rapatrier quelques affaires. Le club de Cardiff lui a proposé un vol commercial avec correspondance, et l’agent est intervenu pour soumettre l’idée d’un avion privé, plus rapide. Le pilote David Henderson, que Willie McKay connait bien, est sollicité, mais propose finalement (pour une raison inconnue) à son collège David Ibbotson de s’en charger. A Nantes, le pilote se rend compte qu’il a égaré sa carte de crédit. C’est donc Sala qui lui réserve une chambre d’hôtel, puis David Henderson, resté en Angleterre, qui s’occupe de régler les taxes aéroportuaires nantaises à distance. Voilà pourquoi le nom de ce dernier a longtemps été associé à ce vol. « Comme c’était la carte bancaire d’Henderson, tout le monde a cru qu’il était dans l’avion », souffle Willie McKay. Mais David Henderson n’y était pas. Au contraire de David Ibbotson et Emiliano Sala, portés disparus depuis dix jours.

Hartman N’CHO

 

Source: afrikmag

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *