DES SPÉCIALISTES SE PRONONCENT SUR LA FINALE

Gaoussou Drabo, journaliste chroniqueur : «UNE FINALE RESTE UNE FINALE, IL N Y A PAS DE FAVORI ÉVIDENT»

«Je pense que l’Algérie a un léger avantage. La sélection algérienne a subi une mutation extrêmement importante, aussi bien sur le plan mental que sur le plan stratégique. Sur le plan mental, l’Algérie est un habitué de la CAN, le pays a longtemps péché dans la qualité de son jeu, mais Djamel Belmadi a réussi à créer un ensemble de joueurs soudés, avec une grande solidarité à l’intérieur et une grosse discipline tactique. Même dans le match contre la Côte d’Ivoire où ils ont été en grosses difficultés, les Algériens ne se sont jamais désunis. Ça a été un test très important pour l’équipe, et toute proportion gardée, je pense que le Sénégal est quand même moins redoutable, moins fort mentalement et moins armé athlétiquement que la Côte d’Ivoire. Mais une finale reste une finale, il faut se méfier de dire qu’il y’a un favori évident, surtout que cette CAN a déjà été marquée par quelques surprises. Contrairement à l’Algérie, le Sénégal n’a pas prouvé qu’il a franchi un palier. Depuis le temps de Giresse, l’équipe a toujours eu un effectif d’extrême qualité, mais n’avait pas un super joueur comme Sadio Mané. Normalement, le Sénégal aurait pu, au moins atteindre la finale, à défaut d’enlever une des CAN précédentes. Cette année, c’est la même chose. Si vous vous rappelez, contre la Guinée, le Sénégal a lâché la rampe. Il y’a eu beaucoup de commentaires par exemple sur le penalty en faveur de Sadio Mané qui n’a pas été sifflé. Lors que vous regardez le déroulement du match, vous voyez que ce penalty non sifflé est une simple vérité qui prouve le manque d’une domination sénégalaise lors de cette confrontation. Mais si le Sénégal arrive à se mobiliser suffisamment et à se montrer aussi guerrier et conquérant que l’Algérie, il peut établir l’équilibre, côté force, à défaut de prendre un ascendant vraiment convainquant. Mais les Sénégalais n’ont encore prouvé dans aucun de leurs matches qu’ils étaient absolument maîtres de leur jeu et qu’ils avaient franchi le palier qualitatif qui le séparait des précédentes sélections qui étaient très bonnes, à l’image de l’équipe qui a participé à la dernière Coupe du monde».

 

Alassane Souleymane, journaliste : «POUR MOI, LA DIFFÉRENCE SE JOUERA AU MENTAL»

«Cette finale est inédite et c’est une raison supplémentaire de s’attendre à une opposition de style. Les deux équipes l’ont démontré lors de leurs parcours respectifs dans cette CAN égyptienne. Le Sénégal a eu un parcours plus laborieux avec une défaite en phase de poules face à son challenger de la finale et d’autres matches étriqués qui ont fait douter les supporters des Lions et les observateurs. A mon avis, cette équipe sénégalaise qui est bourrée de talents, a un déficit mental qui a été boosté à partir des critiques faites par le coach ougandais. Cela a fouetté l’orgueil sénégalais, leur a fait du bien. Je pense que l’équipe d’Aliou Cissé est prête pour cette deuxième finale à ne pas perdre pour le pays. Les Lions de la Teranga malheureux de Bamako 2002, sonnent la mobilisation autour de leur leader technique, Sadio Mané et cela peut être un supplément moral pour déjouer l’Algérie. Justement, ce sera le défi sénégalais face à la Team de Djamel Belmadi qui est plutôt bonne joueuse, compacte collectivement, talentueuse avec un Ryad Mahrez plus impactant sur le jeu que ne l’est Sadio Mané en face. Le public pourrait faire un plus pour les Fennecs, la proximité régionale aidant. Pour moi, on verra un Algérie-Sénégal plus relevé que celui du premier tour, plus calculé, plus tactique, plus rugueux et la différence se jouera au mental».

 

Soumaïla Diarra, «Iso», ancien international malien : «POUR MOI, LE MATCH VA SE JOUER SUR DES DÉTAILS»

«Je pense que nous allons voir un très beau match. Le Sénégal et l’Algérie sont deux grandes équipes africaines. L’Algérie a produit le meilleur football pendant cette CAN et le Sénégal semble avoir grandi sur le plan mental. En plus, il y a beaucoup d’individualités dans l’équipe du Sénégal. Certes, le Sénégal n’a pas produit un football attrayant comme l’Algérie, mais l’équipe est présente avec son style. Sur le papier, on peut dire que l’Algérie est favorite, mais dans un match de telle envergure, il est très difficile de faire des pronostics. Une finale ne se joue pas, elle se gagne. Je pense que le match va se jouer sur des détails et au mental. L’équipe qui sera la plus motivée, la plus forte mentalement, a beaucoup de chances de l’emporter. En général, l’enjeu des finales tue le jeu, mais je pense que cette confrontation entre le Sénégal et l’Algérie fera exception à la règle. Pour moi, le match ne sera pas fermé et les deux équipes vont produire du spectacle».

 

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *