Coupe du monde U-17 : LES AIGLONNETS ATTENDUS DE PIED FERME

Les Aiglonnets vont devoir rembourser une grosse dette contractée par leurs ainés au sein de la sphère du football mondial. En effet depuis le tirage au sort de la phase finale de la coupe du monde jeudi dernier à Santiago au Chili, tous les pays participants et singulièrement ceux du groupe D, (Belgique, Honduras et Equateur), ne manquent pas de commentaires sur l’équipe malienne.

equipe nationale aiglon junior cadetsBien sûr, ils savent qu’ils sont champions d’Afrique de leur catégorie et ils savent aussi que le Mali est un habitué africain en matière de catégories de jeunes, mais ce qui aiguise leur soif de découverte de l’équipe malienne, c’est surtout la brillante prestation des Aiglons (la sélection nationale junior, ndlr) en Nouvelle Zélande. En effet, dans la salle de conférence de l’hôtel Hayat, quartier général de la FIFA à Santiago, au lendemain du tirage, les délégués belges professaient sur une finale Belgique-Mali, de même que les organisateurs chiliens entrevoyaient déjà une répétition de l’hymne national du Mali par leur fanfare nationale.
«La Belgique et le Mali franchiront à coup sûr la phase de groupe et pourraient même se retrouver en finale», estimait Gérard, un technicien belge. La Russie risquera de rencontrer le Mali en 8è de finale», s’inquiète Mikaïlov qui s’interroge sur le secret de la soudaine émergence du football malien.
C’est dire si les champions d’Afrique des moins 17 ans maliens sont attendus par le gotha du football mondial de la catégorie. Les Aiglonnets doivent donc savoir que chacune de leurs sorties dans cette compétition sera une partie épique au cours de laquelle l’adversaire jouera non seulement pour le résultat, mais aussi pour l’honneur de vaincre les intrépides maliens. Les dés sont donc jetés pour le sélectionneur national Baye Bah et ses protégés qui seront les hôtes de la sympathique ville de Talca, capitale provinciale du centre du Chili, avec son stade de 8000 places et qui est située à 250 kms de la capitale Santiago, où les Aiglonnets effectueront leur première sortie face aux Diables rouges de la Belgique, (18 octobre 2015). Les champions d’Afrique se frotteront ensuite à l’Equateur, avant de boucler la phase de poule face au Honduras à Tillan, un autre site de compétition.
Toute la ville de Talca est motivée pour accueillir sa première compétition d’envergure internationale. Cela s’est traduit par l’accueil chaleureux réservé par les autorités provinciales et municipales au groupe d’inspection des quatre pays qui y seront basés. A en croire le maire Juan Castro Prieto, la première venue d’une équipe africaine à Talca est un fait historique qui mérite d’être consignée dans les annales. Comme pour dire que l’équipe malienne servira de vitrine pour toute l’Afrique et mérite, ne serait-ce que pour cette raison, l’attention et la sympathie de la communauté de Talca.
L’édile va d’ailleurs plus loin en suggérant l’arrivée du Mali, une dizaine de jours plutôt, d’une part pour permettre à Baye Bah et à ses protégés de s’acclimater et d’autre part, avoir la possibilité de disputer une ou des rencontres de préparation contre le club amateur phare de sa municipalité. «La Belgique arrive deux semaines avant le début de la compétition. Il en est de même pour le Honduras et l’Equateur, pourquoi le Mali va attendre la date FIFA ? Nous sommes prêts à communier très vite avec nos amis africains», s’enthousiasme l’élue. La délégation malienne et celle du Honduras seront basées dans le même hôtel, alors que les deux autres pays du groupe D, (Belgique et Equateur) résideront dans la seconde structure hôtelière retenue par la FIFA.

M. N. TRAORE

source : L’Essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.