Championnat national : CSK-DJOLIBA EN VEDETTE »

Le leader du classement affronte le Centre, tandis que son dauphin, le COB s’explique avec l’ASB. Les deux rencontres sont prévues au stade Mamadou Konaté, tout comme le duel des extrêmes qui opposera dimanche le Stade malien et l’AS Sabana

djoliba ac stade malien football heremakono

La 3è journée du championnat national démarre aujourd’hui. L’honneur reviendra à l’ASB et au COB d’ouvrir le bal à 16h au stade Mamadou Konaté et en deuxième heure, le CSD recevra le Mamahira de Kati. Cette troisième journée sera un test grandeur nature pour certaines formations dans la perspective de la 4è journée. En effet, lors de la prochaine journée, il y aura deux grands chocs : COB-Réal et Stade malien-Djoliba. C’est dire que cette troisième journée servira de préparation pour ces quatre équipes qui font partie des prétendants au titre de champion du Mali, surtout le Stade malien et le Djoliba. Pour revenir à la troisième journée, notamment l’affiche COB-ASB, elle aura comme enjeu principal, la première place du classement. Actuellement deuxièmes du classement avec 6 points, à égalité avec le leader djolibiste, les Olympiens prendront les commandes du championnat en cas de succès contre les Bamakois. Du moins provisoirement car il faudra attendre la fin de la troisième journée et le résultat de la rencontre CSK-Djoliba pour savoir qui du COB ou des Rouges occupera la tête du peloton. Sur le papier, le COB partira avec les faveurs du pronostic contre l’ASB. Non seulement les Verts restent sur deux victoires de rang en autant de matches face, respectivement à l’ASOM (1-0) et à AS Avenir de Tombouctou (1-0), mais les protégés du coach Sékou Seck semblent également mieux armés que leurs adversaires. Pour autant, la partie n’est pas gagnée d’avance pour les Olympiens qui se rappelleront que lors de l’exercice écoulé, ils avaient été accrochés à l’aller 1-1 par cette même équipe de Garantiguibougou qui a égalisé dans le temps additionnel (90è min + 3). Au match retour, le COB s’était racheté de belle manière en s’imposant largement 3-0. Cette année, les Bamakois n’ont pas encore gagné et l’équipe n’a marqué aucun but en deux matches. Lors de leur sortie initiale, les hommes de Djofolo Traoré ont concédé le nul 0-0 face à l’AS Avenir à Tombouctou avant de trébucher à nouveau une semaine plus tard face à l’ASOM (0-0). Certes, l’ASB a joué en infériorité numérique pendant plus d’une heure contre l’ASOM (expulsion de Mamadou Bagayogo à la 29è min), mais il faut avouer que cette exclusion n’explique pas seule la contreperformance de l’équipe de Garantiguibougou. Aujourd’hui au stade Mamadou Konaté, l’ASB devra hausser le niveau de son jeu pour espérer obtenir mieux face au COB. En deuxième heure, le CSD sera face au Mamahira de Kati, la lanterne rouge du championnat. Cette rencontre devrait permettre aux joueurs des «7 Villages» de se racheter après leur déconvenue de la précédente journée contre le Djoliba (1-2). Mais attention, le Mamahira de Kati a le dos au mur et il faut s’attendre à voir le promu de la ligue de Koulikoro jouer son va-tout dans cette confrontation avec le CSD. 24h après cette rencontre, le leader du classement, le Djoliba affrontera le CSK dans l’un des matches chocs de cette troisième journée. Après les victoires contre le Mamahira (2-1) et le CSD (2-1), les Djolibistes sont en confiance et auront à cœur de signer un troisième succès de rang qui leur permettra de garder la tête du classement. Aussi, un succès contre le Centre ne pourra que renforcer la confiance des joueurs de Hérémakono dans la perspective du grand classique de la prochaine journée contre le Stade malien. Pour mémoire, l’année dernière, le Djoliba a dominé le CSK (1-0) à l’aller, mais au retour, les Centristes ont pris leur revanche en s’imposant 2-0. Pour le champion sortant, le Stade malien qui affronte l’AS Sabana, cette troisième journée sera placée sous le signe du rachat après le nul 2-2 concédé la semaine dernière devant les Onze Créateurs. Avec la visite du promu de la ligue de Mopti, l’occasion est belle pour le team de Sotuba de reprendre la bonne direction de marche et de rassurer les supporters dans la perspective de la prochaine journée. En tout cas, on voit mal le Stade malien laisser une quelconque chance à l’AS Sabana, surtout après la contreperformance de l’équipe contre les Créateurs. Cette 3è journée sera également marquée par l’explication entre l’AS Bakaridjan et le Réal qui aura pour cadre le stade Amary Dao de Ségou. C’est un déplacement périlleux pour les Scorpions qui, ces dernières années, ont toujours rencontré des difficultés contre l’équipe de Barouéli. La dernière victoire des Réalistes au stade Amary Dao en championnat contre l’AS Bakaridjan remonte à la saison 2008-2009 (2-0, 12è journée) et on sait que les Rouges de Barouéli sont dirigés par quelqu’un qui connaît le Réal pour avoir joué puis entraîné cette équipe : Moussa Keïta «Dougoutigui». La seule présence sur le banc de l’ancien défenseur international est un gage de spectacle et on peut parier que les retrouvailles de dimanche ne feront pas exception à la règle.

L. M. DIABY

Aujourd’hui au stade Mamadou Konaté 16h : ASB-COB 18h : CSD-Mamahira Samedi 20 décembre au stade Mamadou Konaté 16h : CSK-Djoliba 18h : Nianan-AS Police Dimanche 21 décembre au stade Mamadou Konaté 16h : Stade malien-AS Sabana 18h : ASOM-Avenir Au stade Modibo Keïta 16h : Onze Créateurs-USFAS A Ségou AS Bakaridjan-Réal

Algérie : ALBERT EBOSSE A SUCCOMBE A UN TABASSAGE, PAS A UN PROJECTILE

 

Albert Ebossé, mort à la fin d’un match du championnat d’Algérie, a succombé à une violente agression qui a causé notamment une « rupture des vertèbres cervicales », a conclu mercredi une contre-autopsie démentant la thèse officielle d’un morceau d’ardoise lancé des tribunes. L’attaquant camerounais de 24 ans, de la JS Kabylie, meilleur buteur du championnat la saison passée, est mort le 23 août à la fin d’un match perdu à domicile (2-1) face à l’USM Alger. Victime d’un morceau d’ardoise tranchante lancé depuis les tribunes, selon le ministre algérien des Sports Mohamed Tahmi. Ebossé est mort « des suites d’une agression brutale avec poly-traumatisme crânien », a contredit mercredi le médecin anatomo-pathologiste camerounais André Mouné, qui a pratiqué une autopsie privée à Douala « à la mi-septembre » à la demande de la famille du joueur, et que l’AFP a joint au téléphone. Selon lui, Ebossé a été tué lors d’une rixe dans les vestiaires après la rencontre. L’autopsie effectuée au Cameroun a permis de relever « des signes de lutte (caractérisés) par la luxation de l’épaule gauche », et « une clavicule sectionnée avec un tranchant tellement oblique que nous avons pensé qu’il a été provoqué par un coup de couteau », a-t-il déclaré. Selon le médecin, Ebossé a ensuite reçu un coup de « matraque à la tête », qui a provoqué « un enfoncement du crâne » et a touché le cerveau. Le Dr Mouné a également constaté une « rupture des vertèbres cervicales ». « Nous avons étayé tout ceci par des photographies en couleurs. Dès que le rapport a été disponible, nous l’avons envoyé, par le truchement de l’ambassade d’Algérie au Cameroun, aux autorités algériennes, fin septembre », a-t-il ajouté. Lors d’un point presse à Douala samedi, les parents d’Albert Ebossé avaient affirmé par ailleurs que les promesses d’indemnités faites par son club et la Ligue professionnelle algérienne n’avaient jamais été honorées. La famille a dit avoir saisi les autorités camerounaises et la Confédération africaine de football (CAF). L’attaquant de 24 ans, meilleur buteur de la saison passée, avait été atteint par une pluie de projectiles provenant des tribunes alors que les joueurs quittaient le terrain. Il avait été blessé à la tête, et déclaré mort après son transport à l’hôpital de Tizi Ouzou, à l’est d’Alger.

source : essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.