Carré d’AS du Championnat national : le Djoliba AC se relance dans la compétition

Le carré d’as du championnat national de ligue I orange a joué le samedi 24 septembre  dernier sa 4éme journée. Les deux rencontres ont été jouées de façon simultanée. Au stade du 26 mars, le Djoliba AC recevait les Onze Créateurs de Nairéla, tandis qu’au stade Modibo Kéita, l’AS Réal croisait le fer avec le stade malien de Bamako.  La relance du Djoliba AC et le rapprochement du stade malien au titre de champion sont les principaux enseignements à tirer de cette journée.

djoliba ac stade malien football heremakono

La rencontre  entre l’AS Réal et le Stade malien de Bamako avait un goût de revanche, puis que les scorpions avaient perdu la manche allée. C’est pourquoi, il n’y’a pas eu une période d’observation. L’AS Réal auréolé de sa victoire sur le Djoliba AC  lors de la précédente  journée entendait continuer sur la même dynamique, mais surtout prendre une revanche sur son adversaire du soir qui l’avait battu lors de la première journée du Carré d’AS. Pour le stade malien de Bamako, c’était le match non seulement de  la confirmation, mais aussi bien se préparer contre son éternel rival qu’il affrontera le mardi prochain pour la 5e et avant dernière journée du Carré d’AS.

Ce sont les blancs du stade qui jouaient pour la circonstance en bleu qui ont donné la première alerte. 3e minute, Issiaka Samaké,  d’un tir tendu oblige le gardien des scorpions à sortir le grand jeu.  Les blancs continuent de pousser. 13e minute, Moussakoye Diallo, à la réception d’une passe de Moussa Koné dit Koffi rate.  21e minute, Aboubacar Diarra en relai avec Diomandé,  tire à côté. Mais, l’occasion la plus franche est à mettre à l’actif des scorpions. 22e minute, Salim Bah l’attaquant de l’AS Réal se joue de la défense stadiste et se  présente devant Soumaïla Diakité, le gardien stadiste qui le faucha dans la surface de réparation. L’arbitre central  Bakary Coulibaly n’a pas bronché.  Ce qui a entrainé une protestation vive des joueurs du Réal.  Les noirs et blancs continuent de mettre leurs pieds sur la balle, mais pêchent toujours dans le dernier geste. C’est sur  le score nul et vierge que les deux équipes regagnent les vestiaires.

A la reprise, le stade malien revient avec de nouvelles ambitions.  Les blancs retrouvent leur jeu. Le match gagne en intensité. 61e minutes, Moussakoye Diallo tire au dessus. 65eminutes,   Doussé Kodjo est bousculé dans la surface de réparation par la défense stadiste. L’arbitre central n’a pas encore bronché et demande de continuer le jeu. Le jeu se durcit et devient de plus en plus musclé. Les cartons pleuvent. Les deux entraineurs procèdent aux premiers changements. Du côté du Réal Zoni Lucien remplace Doussé Kodjo à la 64 e minute. Du côté stadiste, on assiste à un double changement. N’Ti Amadou Samaké remplace Moussakoye Diallo tandis que Diomandé  cède sa place à Mamadou Coulibaly. Coaching gagnant. Car c’est ce dernier qui, à la réception d’un centre tendu d’Issiaka Samaké et d’un plat du pied oblige le gardien du réal à aller prendre la balle au fond de ses filets à la 86e minute. 1 but à 0 pour le stade. Aucun autre but ne sera marqué avant la fin des coups de sifflet final.  Après la rencontre  Mamatou kané, l’entraineur stadiste, dira que  cette victoire s’explique par le travail et l’abnégation. Son alter égo, Moussa Kéita dit Dougoutigui pense que la meilleure équipe n’a pas gagné. Pour lui, l’arbitre a joué sur le résultat de la rencontre, en refusant de siffler deux penaltis en sa faveur. Il a qualifié l’arbitre central d’être le 12e homme du stade malien. En tout état de cause, cette victoire rapproche les blancs du titre et éloigne davantage les scorpions du titre.

Pour  la rencontre du stade du 26 mars qui opposait le Djoliba AC aux Onze Créateurs de Nairéla, les données étaient très claires pour les rouges. Il fallait coute que coute une victoire pour les rouges  pour se relancer dans la compétition sous peine de dire adieu au titre.  Toute chose que les rouges n’ont pas raté.  Ils ont battu les créateurs par le score de 2 buts à 0. Une équipe des créateurs qui était devenue depuis quelque temps déjà la bête noire des rouges.   Les deux buts portent la signature de Cheick T Niang (47e et 80e minutes). A noter que ces deux buts sont les premiers marqués par les rouges depuis le début du carré d’AS. Cette victoire propulse les rouges à  la deuxième place du classement avec  5 points loin derrière leur éternel rival stadiste qui en compte 10. Les 11 créateurs avec 4 points occupent la 3e place et l’AS réal avec 3 ferme la marche. La prochaine journée sera très décisive dans l’octroi du titre. Il y’aura d’un côté  le match entre le  Djoliba AC et le Stade malien de Bamako au stade Modibo Kéita et de l’autre côté la rencontre   les 11 Créateurs et  Réal de Bamako au stade du 26 mars. Ces rencontres se joueront le mardi 27 septembre et de façon simultanée.

Nous y reviendrons !

Sissoko

 

Source: lepays

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *