CAN : fin de course pour les Aigles, place aux enseignements

La Coupe d’Afrique des Nations Egypte 2019 s’achève pour les protégés de Mohamed Magassouba. Le Mali s’est incliné hier devant la Côte d’Ivoire par le score de 1 but à zéro. Les Aigles du Mali sont ainsi éliminés en 8ème de finale de cette Coupe d’Afrique des Nations. Après ce match, la déception se lisait hier soir sur les visages de nombreux supporteurs maliens agacés par cette élimination des Aigles. Pour certains analystes sportifs, « il faut tirer le bilan de cette CAN et se projeter dans l’avenir ».

 

Le signe indien n’a donc pas été brisé ce lundi. Le parcours des Aigles s’arrête donc en 8ème de finales pour n’avoir pas pu battre les éléphants de la Cote d’Ivoire en Coupe d’Afrique des Nations.
Dans cette rencontre, le Mali s’est pourtant créé les moyens pour mener au score. Ils étaient plus à l’aise techniquement. Durant toute la première mi-temps, le jeu des Maliens était plaisant, mais pas du tout réaliste devant le but adverse.
A la 75ème minutes de jeu, les Eléphants de la Cote d’Ivoire surprennent les Aigles du Mali en ouvrant le score. Après ce premier but, les Aigles mènent plusieurs offensives, mais sans être efficaces dans le dernier geste. Malgré les multiples tentatives du Mali, le score n’évoluera pas. La CAN 2019 s’arrête donc là pour les hommes de Mohamed Magassouba.
Un coup de choc pour de nombre supporteurs maliens. Certains dénoncent le mauvais coaching et le manque de solidarité et d’efficacité des joueurs. D’autres en revanche accusent ceux qu’ils appellent « la complicité de l’arbitre ».
A titre de rappel, au cours de cette compétition, le Mali a fait quatre confrontations dont deux victoires, un match nul et une défaite.
A l’issue de cette coupe d’Afrique des Nations, le Mali premier de son groupe, a marqué 6 buts, et encaissé trois. Un bilan jugé satisfaisant pour certains observateurs. Toutefois, ils déplorent cette élimination des Aigles à la compétition. Selon eux, cette défaite s’explique par un problème de coaching et d’ « inexpériences » des joueurs.
Mamady Diakité, dit « Ben Barek », chroniqueur sportif :

Studio Tamani

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *