CAN des cadets Sud-Afrique-Mali 0-2 : LES AIGLONNETS ENTRENT DEFINITIVEMENT DANS L’HISTOIRE

En remportant la coupe d’Afrique, dimanche au Niger, les joueurs du sélectionneur national Baye Bah sont devenus les premiers footballeurs maliens à brandir un trophée continental, toutes catégories de sélections nationales confondues

aiglonnet mali coupe trophet afrique nation football caf can u17

Les Aiglonnets, version Baye Bah ont remporté la 11è édition de la CAN U17 en battant 2-0 les Amajimbos (surnom de la sélection cadette de l’Afrique du Sud), dimanche au stade général Seyni Kountché de Niamey. Les deux buts de la sélection nationale portent les signatures de Siaka Bagayoko (66è min) et Aly Mallé (78è min). Grâce à ce succès, le capitaine Abdoul Karim Danté et ses coéquipiers deviennent les premiers footballeurs maliens à remporter une coupe d’Afrique des nations.
Mais ce sacre des Aiglonnets constitue-t-il une surprise ? Pas vraiment pour qui connait le parcours réalisé par les protégés de Baye Bah dans cette 11è édition de la CAN. Dès le premier match de poule, les Aiglonnets ont annoncé la couleur en battant largement 3-1 les Lionceaux du Cameroun.
A travers cette entrée en matière le Mali envoyait un message clair à ses futurs adversaires. Et lors de leur deuxième sortie, le capitaine Abdoul Karim Danté et ses coéquipiers confirmeront leurs bonnes dispositions et ce, malgré le nul 2-2 concédé devant l’Afrique du Sud. La preuve, 72h seulement après ce match, le Mali fera à nouveau parler de lui en s’offrant la peau du champion d’Afrique en titre, la Côte d’Ivoire dominée 1-0 lors de la dernière journée de la phase initiale. Avec ce succès, les protégés de Baye Bah s’assuraient une place dans le dernier carré synonyme de qualification pour la phase finale de la prochaine Coupe du monde de la catégorie. A chaque rencontre, le Mali maîtrisait le jeu, mais aussi son adversaire.
En demi-finale contre la Guinée, la sélection nationale s’imposera 2-1, avant de se hisser sur le toit du continent, dimanche face à l’Afrique du Sud battue 2-0 en finale. En 5 matches, les Aiglonnets ont marqué 10 buts, contre 4 encaissés, soit la meilleure attaque de la compétition.
La troisième finale a donc été la bonne pour le football malien, toutes catégories confondues car avant ce sacre notre pays avait chuté deux fois sur la dernière marche du podium, précisément en 1972 à Yaoundé (défaite 3-2 contre le Congo en finale de la CAN séniors) et en 1997 au Botswana (défaite 1-0 face à l’Egypte en finale de cette même CAN). Pour revenir à cette finale contre l’Afrique du Sud, la première période a été légèrement dominée par les cadets sud africains mais aucune des deux sélections ne réussira à débloquer le tableau d’affichage en 45 minutes.
C’est au retour des vestiaires que le match va s’emballer. Le mérite en revient aux Aiglonnets qui déclencheront les hostilités d’entrée de jeu avec cette tentative de Sidiki Maïga (48è min). A la réception d’un centre de Boubacar Traoré, l’avant centre malien expédie une frappe puissante qui sera déviée en corner par un pied sud africain,
Dans la foulée, Ali Mallé enroule bien sa frappe, mais le ballon passe à quelques centimètres de la cage gardée par le gardien Mondli Mpoto (63è min). Ce ne sera que partie remise pour le capitaine Abdoul Karim Danté et ses partenaires qui ouvrent le score trois minutes plus tard par Siaka Bagayoko.
Suite à un corner tiré par Aly Mallé (et non Boubacar Traoré comme nous l’avons écrit par erreur dans notre édition d’hier), le latéral gauche des Aiglonnets surgit au cœur de la défense des Amajimbos et marque d’une tête rageuse (66è min, 0-1 pour le Mali).
Après ce but, les Aiglonnets ne lâcheront pas prise, au contraire, ils continueront d’exercer le pressing sur leurs adversaires dominés dans tous les compartiments. Peu après l’entame du dernier quart d’heure Ali Mallé se transforme en buteur. Bien servi par Boubacar Traoré «Abouta» à l’entrée de la surface de réparation, l’attaquant des Black stars de Badalabougou contrôle parfaitement le cuir, avant d’expédier un puissant tir qui termine sa course au fond des filets du keeper sud-africain (78è min, 0-2). Avec ce break le Mali n’avait plus qu’à gérer leur avance jusqu’au coup de sifflet final de l’arbitre mauritanien, Noureddine El Jaafari.
«Je suis très content pour les joueurs, ils ont écrit l’une des pages les plus glorieuses de l’histoire du football malien, commentera le sélectionneur national, Baye Bah. Grâce à eux, je suis devenu le premier entraîneur malien à remporter une coupe d’Afrique des nations. Je suis très heureux, je dédie ce trophée à tout le peuple malien, de Kayes à Kidal», ajoutera le technicien. Avant le choc Afrique du Sud-Mali, la Guinée avait remporté la médaille de bronze en dominant 3-1 le Nigeria dans la petite finale.
Les trois buts du Sily cadet ont été marqués par Aboubacar Touré (35è min) et Abdoulaye Jules Keïta (34è et 54è min), tandis que l’unique réalisation du Nigeria porte la signature de Victor Osimhen (29è min).

Envoyé spécial
B. THIERO

Dimanche 1er mars au stade général Seyni Kountché de Niamey
Afrique du Sud -Mali : 0-2
Buts de Siaka Bagayoko (66è min) et Aly Mallé (78è min).
Arbitrage de Noureddine El Jaafari (Mauritanie) assisté de Majed Rhouma (Tunisie) et Babadjibe Bienvenu Dina (Benin).
Afrique du Sud : Mondli Mpoto, Katlego Mohamme, Athenkosi Dlala (Riyaaz Ismail), Notha Nature Ngcobo, Sibongakonke Ntuthuko Mkatshana, Nelson Maluleke (cap), Wiseman Meyawa (Vuyo Mantjie), Theindo Mukumela, Khanyisa Eric Mayo, Reeve Peter Frosler (Simon Nqoi).
Entraîneur : Molefi Petrus Ntseki.
Mali : Alou Traoré, Abdoul Karim Danté (cap), Siaka Bagayoko, Mamadou Sangaré, Ismael Traoré, Sidiki Maïga, Moussa Diakité, Aly Mallé, Boubacar Traoré, Mamadou Fofana, Sekou Koïta (Ousmane Traoré).
Entraîneur : Baye Bah.

Le message de félicitations du président IBK
Mes Chers Compatriotes,

La 11ème Edition de la Coupe d’Afrique des Nations de Football dans la catégorie des Cadets a connu ce soir son dénouement heureux à Niamey par le sacre des Aigles du Mali.
Notre joie est grande, notre bonheur à son comble.
Au-delà de la simple victoire sportive, cette performance doit être vécue comme un réel motif de fierté et d’espoir pour la Nation malienne qui signe, jour après jour et de la manière la plus splendide, son retour sur la scène internationale.
Mes Chers Compatriotes,
Je voudrais, en votre nom, en celui du Gouvernement et au mien propre, adresser mes très chaleureuses félicitations à l’ensemble des acteurs nationaux qui ont permis ce sacre continental.
En premier lieu, je voudrais dire aux jeunes toute notre fierté et notre gratitude pour les instants de bonheur qu’ils viennent de nous procurer. Grâce à leur combativité, à leur professionnalisme, à leur persévérance et à leur sens aigu de la mission à eux assignée par la Nation, le Mali entre pour la première fois de son histoire, dans le cercle très restreint des pays africains détenteurs du trophée continental de football dans la catégorie des Cadets. Par la même occasion, je voudrais saluer l’expertise de l’encadrement technique qui a su, tout au long de la compétition, faire les meilleurs choix, opérer les réglages appropriés et prendre les décisions les plus avisées.
Il me plaît aussi d’adresser mes chaleureuses félicitations à la Fédération Malienne de Football qui a su créer autour de notre équipe autant une ambiance efficace et combattive  que le réveil de la rage de vaincre.
En outre, je voudrais associer le Comité National Olympique et Sportif du Mali à cette éclatante victoire pour son engagement, sans réserve, auprès de l’ensemble de nos formations nationales.
Au Gouvernement de la République du Mali, et singulièrement au Ministère des Sports, j’exprime ma grande satisfaction pour avoir su créer les conditions de ce sacre continental dans un contexte où le regard de la Nation, depuis plusieurs mois, est tourné vers Alger où se joue des négociations cruciales pour l’avenir de notre pays.
Aux supporters qui n’ont ménagé ni leurs ressources propres ni leur énergie pour pousser nos compétiteurs vers des cimes élevées, dans la plus grande sportivité et avec un magnifique esprit de fair-play, nous exprimons la gratitude de la Nation. Sur ce registre, je voudrais faire une mention spéciale à nos compatriotes établis au Niger et à notre représentation diplomatique qui ont su apporter tout l’appui et toute l’assistance indispensables à notre délégation.
Mes Chers Compatriotes,
Par cet exploit sportif, nos enfants nous indiquent la voie royale à suivre pour faire rayonner ce Mali que nous avons reçu en legs. Ensemble, nous avons l’ardente obligation de défendre honorablement dans les arènes internationales les couleurs de ce Mali que nous chérissons tant.
Il n’y a point de doute que le message à nous adressé par les cadets est celui du travail, de la combativité, de l’excellence et du patriotisme.
Puissions-nous le comprendre et en user, à bon escient, à chaque instant de notre cheminement pour la Gloire du Mali Eternel.
Bravo aux Cadets et Félicitations à tous !

Koulouba, le 1er mars 2015

Le Président de la République
Ibrahim Boubacar KEITA

LA FÊTE à L’HÔTEL DES AIGLONNETS

Aussitôt après la fin de la cérémonie de remise du trophée, toute la délégation malienne et les supporters locaux ont convergé vers le grand hôtel de Niamey pour poursuivre la fête. Plusieurs personnalités étaient présentes dans le hall de l’hôtel. Entre autres on peut citer le président de la Fédération malienne de football (FEMAFOOT), Boubacar Baba Diarra, le président de la commission des jeunes de la FEMAFOOT, Abéta Ag Seydou et le représentant de l’ambassadeur du Mali au Niger, Seydou Diakité.
«Ça faisait plusieurs années que les Maliens attendaient ce trophée, grâce à vous le pays tient son premier titre continental. Ce sacre est d’autant plus important que le Mali traverse en ce moment une situation difficile. Au nom des plus hautes autorités du Mali et des communautés maliennes qui vivent au Niger, je félicite les jeunes et témoigne ma reconnaissance à tous ceux qui ont contribué à cette victoire historique», dira Seydou Diakité, le représentant de l’ambassadeur du Mali au Niger.
Quant au président de la commission des jeunes de la FEMAFOOT, il indiquera que le sacre des Aiglonnets est le fruit de plusieurs années de travail, de courage et d’abnégation. «J’ai travaillé avec vous pendant deux ans, ce trophée est le fruit d’un long travail. Vous avez été braves vous avez accepté de souffrir pour le pays. Tout le peuple malien est fier de vous aujourd’hui», insistera Abéta Ag Seydou. Après ces deux allocutions, place sera à la fête qui va durer plusieurs heures.
B. T.

ILS ONT DIT…

Boubacar Baba Diarra, président de la Fédération malienne de football : «C’est une grande satisfaction qui m’anime ce soir (dimanche, ndlr). Nous venons de vaincre le signe indien qui nous a marquée pendant 55 ans. C’est une nouvelle ère qui s’ouvre pour le football malien, cette coupe est celle de la paix et de la réconciliations entre toutes les Maliennes et tous les Maliens».

Siaka Bagayoko, défenseur malien : «Je suis très content de figurer dans cette équipe, je remercie le ministère des Sports et la fédération qui nous ont mis dans toutes les bonnes conditions lors du stage de préparation de l’équipe».
Ismaël Traoré, défenseur malien : «Nous sommes contents d’être les premiers footballeurs maliens à remporter un trophée continental. On remercie tous ceux qui nous ont aidé avant et pendant le tournoi».

Ali Mallé, attaquant malien : «Je suis très fier d’être Malien, je vais rentrer dans notre Maliba avec la coupe. Je remercie notre coach Baye Bah et tous les responsables du staff technique. Vive le Mali».

Emmanuel Amunike, entraîneur du Nigeria : «C’est une fierté pour moi d’arriver à ce niveau de la compétition (demi-finale, ndlr). Malgré la défaite, je félicite les jeunes, ils ont mouillé le maillot. S’il plait à Dieu, on se rachètera lors de la Coupe du monde au Chili».

Propos recueillis
Djènèba BAGAYOKO

source : L Essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.