CAN 2019 : MOHAMED MAGASSOUBA MAINTIENT LE CAP

Le sélectionneur national par intérim est resté sur sa stratégie de rajeunissement de l’Equipe nationale et a reconduit la plupart des joueurs qui composent son groupe depuis ses débuts

Le sélectionneur national par intérim, Mohamed Magassouba, a dévoilé la liste des joueurs retenus pour la double confrontation contre le Burundi, au compte des 3è et 4è journées des éliminatoires de la CAN 2019. La liste des Aigles a été rendue publique, vendredi 5 octobre, au siège de la Fédération malienne de football, au cours d’une conférence de presse.
Cette fois-ci, Mohamed Magassouba a établi une liste de 25 joueurs. « Nous abordons deux matches. Et dans notre jargon, on dit qu’il faut prévenir que guérir. C’est pourquoi, nous avons retenu 25 joueurs pour avoir toutes les forces de notre côté pour qu’il n’y ait pas de surprises désagréables », a expliqué d’entrée de jeu, le sélectionneur par intérim. Et d’ajouter : « Nous sommes à un tournoi décisif, ou nous l’abordons avec tous les atouts de notre côté ou nous l’abordons avec hésitation. Cela conduit malheureusement au doute et à la contre performance. Et l’avenir peut prendre le coup ».
Le sélectionneur national par intérim a maintenu le cap. Il a reconduit presque tous les joueurs, présents lors de la dernière rencontre. L’on constate la présence de deux nouveaux joueurs. Il s’agit de Cheick Doucouré de Lens et de Alimami Gory du Havre. Les deux joueurs évoluent en deuxième division française. Si le premier est né au Mali, le 8 janvier 2000, vainqueur de la CAN U17 en 2017 au Gabon avec le Mali, le second a vu le jour en France le 30 août 1996. « Nous sommes dans le vent du renouveau. Nous encourageons la jeunesse. Ce sont des talents qu’il faut intégrer et leur donner le goût de l’équipe nationale pour que nous puissions bénéficier de leur talent sur la durée », a commenté le sélectionneur.
Comme annoncé dans notre publication de vendredi, plusieurs joueurs effectuent leur retour dans la sélection. On note le gardien de but de Troyes, Mamadou Samassa, les milieux de terrain Sambou Yatabaré (Royal Antiwerp Club, Belgique) et Lassana Coulibaly (Rangers, Ecosse) et l’attaquant Hadi Sacko (Las Palmas, Espagne). L’ailier gauche Moussa Doumbia figure bien sur la liste. Blessé aux adducteurs contre Dijon (0-0, 6è journée), il était absent lors des trois derniers matches de son club, le Stade Reims, contre le PSG (1-4, 7è journée) et Bordeaux (0-0, 8è journée) et Nîmes (0-0, 9è journée).
« Il a repris les entraînements. C’est un pion de l’équipe. Nous n’allons pas le jeter comme ça. On l’amène pour qu’ensemble, on puisse renforcer l’état d’esprit du groupe. On va être regardant pour l’accompagner. Ce qui a tué nôtre équipe nationale, souvent on a trop vite jeté les joueurs blessés. Il y a des joueurs gravement blessés qui ne peuvent rien faire. Il y a d’autres qui peuvent être récupérés et qui ont déjà joué un grand rôle et ont un bon état d’esprit et doivent être là pour le renforcement de cet état d’esprit. Sans esprit d’équipe, nous ne pouvons rien faire. C’est dans ce cadre là que nous avons convoqué certains éléments », a-t-il indiqué.
Par contre le défenseur Bakaye Dibassy (Amiens, France), le milieu de terrain Alassane Diallo (Ujpest, Hongrie) et l’attaquant Nouha Dicko (Hull City, Angleterre), qui étaient présents au Soudan du Sud, ne sont pas retenus pour cette double confrontation. Le capitaine Yacouba Sylla est également absent. Il est confronté aux problèmes administratifs au sien de son club, Malines en Belgique.
« Depuis le départ nous avons opté pour rajeunir l’équipe. Nous avons aussi mis l’accent sur le fait que la porte n’était jamais fermée, que des joueurs capables d’apporter un plus seront les bienvenus parce que nous avons besoin aussi des joueurs expérimentés. La porte n’est fermée à personne mais le rajeunissement est la priorité de base et cela pour l’avenir du football malien », a déclaré Mohamed Magassouba avant de poursuivre : « Nous avons dit qu’il faut bâtir. C’est-à-dire, creuser une nouvelle fondation. Cela exige des sangs nouveaux et des comportements de type nouveau. Il faut que les joueurs qui veulent être dans la sélection d’aujourd’hui doivent avoir du talent et du caractère. Ce caractère là, si un joueur l’a plus que le talent, il serait le bienvenu dans l’équipe. Chaque sélectionneur vient avec sa philosophie. Et tout choix est discutable. Mais, la philosophie du coach reste l’élément central du football. Nous allons constituer notre sélection à partir de notre philosophie de base », a souligné Mohamed Magassouba qui a insisté sur le fait que tous les joueurs se sont souscrits à la nouvelle philosophie de la sélection nationale.
Il a aussi indiqué que l’équipe nationale a besoin du changement des comportements à tous les niveaux. «En abordant cette CAN, nous nous sommes dits qu’il faut qu’on fasse tout pour rompre avec les vielles habitudes. Mais, nous ne pourrons pas le faire seuls. Le staff et les joueurs seuls ne peuvent pas changer les habitudes. Nous avons besoin du changement de comportement des dirigeants, des journalistes et du public sportif malien qui doit savoir qu’une équipe se supporte en temps fort et en temps faible », a-t-il insisté.
Pour le patron des Aigles, l’objectif est clair : le Mali va tout faire pour gagner les deux matches. « Le staff s’est mis à l’œuvre pour prendre toutes les dispositions idoines pour aborder les deux rencontres avec beaucoup de sérénité, surtout avec beaucoup de conviction. Nous savons que cette double confrontation est très décisive. Sans mettre la pression sur qui que ce soit, nous allons aborder ces deux étapes avec beaucoup de lucidité, de calme et de sans froid. Je pense que nous sommes prêts pour aborder les matches », a indiqué Mohamed Magassouba qui estime que le Burundi doit être pris avec beaucoup de sérénité.
Une partie de l’équipe est entrée hier soir à Kabala. Certains joueurs viennent aujourd’hui et le groupe sera au grand complet demain mardi. Le match aller sera disputé le vendredi 12 octobre au stade du 26 Mars tandis que le retour est prévu le mardi 16 octobre à Bujumbura. Les nôtre  font la course en tête dans le groupe C avec 6 points contre 4 pour leur adversaire, le Burundi et 1 pour le Gabon. Le Soudan du Sud ferme la marche avec 0 point.
Ladji M. DIABY
LA LISTE DES 25
Gardiens de but : Djigui Diarra (Stade malien), Adama Keita (Djoliba), Mamadou Samassa (Troyes, France), Oumar Sissoko (Le Havre, France). Défenseurs : Hamari Traoré  (Stade Rennais, France), Falaye Sacko (Guimarães, Portugal), Charles Traoré (FC Nantes, France), Molla Wagué (Udinese, Italie), Mamadou Fofana (FC Metz, France), Salif Coulibaly (Al Ahly, Egypte). Milieux de terrain : Diadié Samassekou (Red Bull Salzburg, Autriche), Amadou Haidara (Red Bull Salzburg, Autriche), Yves Bissouma (Brighton, Angleterre), Souleymane Diarra (RC Lens, France), Cheick Doucouré (Lens, France), Sambou Yatabaré (Royal Antiwerp club, Belgique), Lassana Coulibaly (Rangers, Ecosse). Attaquants : Moussa Djenepo (Standard de Liège, Belgique), Moussa Doumbia (Stade Reims, France), Moussa Marega (FC Porto, Portugal), Abdoulaye Diaby (Sporting club, Portugal), Adama Traoré (FC Metz, France)
Almamy Gory (Le Havre, France), Hadi Sacko (LAS Palmas, Espagne), Kalifa Coulibaly (FC Nantes, France).
L’Essor
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *