CAN 2017: les Congolais en confiance, les Togolais pas abattus

La RD Congo a obtenu ce mardi 24 janvier sa qualification pour les quarts de finale de la CAN 2017, après sa victoire 3-1 face au Togo. A la fin du match, les joueurs congolais étaient confiants quant à la suite de l’épreuve, tandis que les Togolais, éliminés, pensaient déjà au futur.

joueur congolais footballeur can

♦ Découvrez: le calendrier et les résultats, les équipes, les joueurs.

De notre envoyé spécial à Port-Gentil,

On arrive dans la dernière ligne droite de la phase de groupes. Ce mardi 24 janvier, le groupe C s’est terminé avec ses deux dernières rencontres. La Côté d’Ivoire, tenante du titre, a été éliminée, en perdant 1-0 contre le Maroc, tandis que la RD Congo a conservé la première place au classement en remportant son match sur le score de 3-1. A la sortie des vestiaires, les Congolais étaient heureux, une attitude qui contrastait avec la déception des Togolais.

La RD Congo, la joie de la qualification

Les joueurs congolais sont sortis avec le sourire aux lèvres avant de grimper dans le bus, direction les quarts de finale à Oyem. Ils ont partagé leur joie avec les journalistes.

Youssouf Mulumbu, capitaine des Léopards : « Ce n’était pas un match facile. Je pense surtout qu’on l’a bien abordé, car on savait que cette équipe du Togo n’avait rien à perdre. On est donc rentré avec des bonnes intentions sur la pelouse car on n’était pas venu ici pour jouer le nul. On a aligné les attaquants qu’il fallait, et dès les premières minutes, ils ont marqué. C’est ce qui nous a soulagés. Je pense qu’on a montré qu’offensivement, on a des atouts. On a eu une bonne équipe que ce soit la défense ou l’attaque. Je dois quand même admettre, qu’on a eu quelques frissons après la réduction du score à 2-1. D’ailleurs j’ai regardé le coach qui m’a demandé de calmer les autres joueurs. L’équipe du Togo a tout donné et il faut féliciter les Togolais. Maintenant en quarts, que ce soit Mali, l’Egypte ou le Ghana, sincèrement, c’est la même chose. A la CAN, toutes les équipes sont fortes ».

Cédric Bakambu, attaquant de la RD Congo : « On savait qu’on avait une équipe très forte, très solide et on l’a encore démontré. Maintenant, la compétition ne s’arrête pas à la phase de groupes. Le plus dur commence. On va savourer cette qualification. Notre force, c’est l’union et la solidarité. Il faut qu’on continue comme ça. Il n’y a pas de meilleur adversaire parmi les trois équipes qu’on peut affronter, car si elles sont là, c’est que ce sont des équipes fortes. Nous on a fait notre boulot, on a terminé à la première place du groupe, et maintenant on va suivre ce qui va se passer dans l’autre groupe ».

Le Togo, une page se tourne

Du côté des Togolais, la déception était visible sur les visages fermés des joueurs. Toutefois, certains se sont exprimés et parlent déjà des prochains objectifs.

Emmanuel Adebayor, attaquant des Eperviers : « On est éliminé, donc on va rentrer chez nous. On est content d’avoir participé à cette compétition, qui est une compétition énorme pour le Togo. On est quand même déçu, car on est venu ici avec l’envie d’aller plus loin. On avait envie de déranger les grands pays, les grandes nations, comme la Côte d’Ivoire ou la RDC. Malheureusement ça n’a pas marché pour nous ce soir face aux Congolais. Maintenant on va rentrer chez nous et se préparer pour la CAN 2019. (Sur ses prestations) Je pense que j’étais plus en forme que certains joueurs qui ont un club et qui jouent tout le temps. Malheureusement ça n’a pas marché et je n’ai pas marqué de buts. » Sur le bilan du Togo, il ajoute : « On a montré de très très belles choses et il faut garder ce qui a été positif durant cette compétition. On va corriger nos lacunes pour qu’on puisse revenir beaucoup plus forts qu’avant. 2019 ? Je ne sais pas si j’y serai. Je commence à prendre de l’âge et à vieillir. En tout cas j’ai montré lors de cette CAN 2017 que je peux encore jouer. Je suis très content d’avoir encore participé  à une CAN ».

Serge Gakpé, défenseur du Togo : « On est très déçu, car on savait que celui qui gagnait ce match allait se qualifier pour les quarts. Malheureusement on a fait des erreurs et elles nous ont coûté cher. Concernant notre prestation lors de cette CAN, je dirais qu’on a essayé de produire du jeu. Mais on a payé cash des erreurs d’inattention. On en a fait les frais par la suite ».

Dimanche 29 janvier, la République démocratique du Congo affrontera le deuxième du groupe D à Oyem, tandis que les Marocains joueront face au premier de cette même poule D à Port-Gentil.

Source : RFI

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *