Basket-ball: la RD Congo remporte le premier AfroCAN face au Kenya

La finale du premier AfroCAN a été remportée ce 27 juillet par la République démocratique du Congo face au Kenya (82-61). Après une première moitié de match accrochée, les « Léopards »ont fait parler leur jeu et se sont imposés à Bamako, au Mali. Une belle première pour le basket congolais.

Si la République démocratique du Congo attend encore son premier podium à l’AfroBasketen 57 ans, elle n’aura pas attendu bien longtemps pour mettre la main sur l’AfroCAN, le championnat africain de basket réservé aux joueurs évoluant sur le continent. Elle est même entrée dans l’histoire ce samedi 27 juillet en étant la première nation à inscrire son nom au palmarès de la première édition de cette nouvelle compétition.

Le Kenya faisait la course en tête à la pause

Après avoir dompté l’Angola en demi-finale (84-78), la RD Congo retrouvait le Kenya en finale au Palais des Sports Salamatou Maiga de Bamako, au Mali. Un Kenya aussi surprenant que brillant dans cette compétition. Dans le dernier carré, les « Harambee Stars » avaient eux largement dominé le Maroc (96-66). Et même si les « Léopards » les avaient dominés en phase de poule le 20 juillet (82-65), les Kényans se présentaient ce samedi avec des ambitions affichées et une confiance au beau fixe.

A la pause, cette réputation d’épouvantail, ou au minimum de finaliste coriace, se justifiait pleinement. Certes, la RDC a pris un meilleur départ et faisait la course en tête à l’issue du premier quart-temps (29-18). Mais dans le deuxième quart, le Kenya a grignoté son retard en profitant d’un gros passage à vide congolais dans le secteur offensif. Et d’un tir à trois points à quelques secondes de la mi-temps, Erick Reuben Mutoro a permis à son équipe de rentrer aux vestiaires avec une courte avance au tableau d’affichage, tout en semant au passage le doute dans les têtes congolaises.

« On l’a fait pour vous ! »

Le rêve kényan d’une victoire inespérée en début de tournoi n’a toutefois pas survécu au regain de forme de leurs adversaires dans la seconde moitié de la finale. La RDC s’est ressaisie et le Kenya n’a plus revu la lumière. Inexorablement, les hommes de Charly Buzangu Kashala ont pris l’avantage au score comme sur le parquet face à des « Harambee Stars » devenus aphones face à l’arceau adverse. A la fin du troisième quart-temps, la différence était déjà faite : la RDC menait alors 65-47 et avait une main et quatre doigts sur le trophée.

L’ultime manche n’a rien changé à la physionomie de cette finale qui avait définitivement basculé en faveur des « Léopards ». Les totaux en disent long sur la domination technique des Congolais face aux Kényans. La RDC a moins tiré que le Kenya (64 tirs contre 72) mais a fait preuve de bien plus d’adresse : 51,56% de tirs convertis contre seulement 29,17%. Dans cette victoire, le meneur Maxi Munanga Shamba s’est particulièrement distingué en terminant meilleur marqueur congolais, en signant un joli double-double (20 points, 14 rebonds) et en étant désigné meilleur meneur et meilleur joueur (MVP, Most Valuable Player) de cet AfroCAN 2019.

Ivres de joie, les « Léopards » ont pu savourer les dernières secondes de jeu avant d’exulter sur le parquet, applaudis par leurs fans venus au Mali pour eux. « On l’a fait pour vous ! Merci pour le soutien ! », a répété Rolly Fula Nganga (15 points, 11 rebonds), s’adressant via les caméras à ses compatriotes. La RDC remporte le premier AfroCAN de l’histoire face à un vaillant Kenya. Dans le match pour la troisième place, disputé plus tôt ce samedi, l’Angola a dominé le Maroc (88-71).

RFI

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *