Appel de Garcia rejeté : la fin de l’histoire ?

La Commission de recours de la Fifa a estimé irrecevable l’appel de Michael Garcia contre la synthèse rédigée à partir de son rapport portant sur l’attribution des Mondiaux 2018 et 2022. Une décision qui laisse bien des zones d’ombre…

fifa federation internationale football

En matière de procédure, il convient toujours de distinguer la forme du fond, l’un allant rarement de pair avec l’autre. En annonçant ce mardi que l’appel de Michael Garcia était irrecevable, la Commission de recours de la Fédération internationale de football en a fait une nouvelle démonstration. En effet, celle-ci a estimé que la synthèse rédigée par Hans-Joachim Eckert, qui s’appuyait sur le rapport d’enquête de Garcia relative à la procédure de candidature à l’organisation des Coupes du monde 2018 et 2022, ne constituait «pas une décision» et n’était donc «pas sujette à un appel». Autrement dit, inutile de se prononcer sur le fond du dossier puisque la forme n’est pas adéquate. Evidemment, certains y verront là un habile faux-fuyant pour s’extirper d’une situation rendue très délicate par la position de Garcia.

A peine rendue public, l’ancien procureur de la ville de New York n’avait pas hésité à remettre en cause la note de 42 pages écrite par Eckert qui dédouanait la Russie et le Qatar des nombreuses suspicions de corruption les entourant. «La décision du président de la chambre de jugement contient plusieurs présentations incomplètes et erronées des faits et conclusions détaillés dans le rapport.» Et le président de la chambre d’instruction du comité d’éthique de conclure : «J’entends faire appel de cette décision devant le Comité d’appel de la Fifa.» Une sortie qui n’avait pas manqué de faire grincer des dents du côté de Zurich, au siège de la Fifa qui se pensait enfin sortie de ce brûlant dossier.

Garcia présentera-t-il le fond de sa pensée un jour ?
Finalement, elle aura dû attendre un mois de plus pour tourner la page puisque l’annonce du rejet de l’appel de Garcia entérine bel et bien le fait que les attributions à la Russie et au Qatar des Mondiaux 2018 et 2022 n’avaient pas lieu d’être remis en cause. Malgré des éléments douteux qui demeureront tristement nébuleux. A moins que Garcia reste dans sa ligne de franc-tireur et décide désormais de s’épancher dans la presse sur les raisons qui l’ont conduit à vouloir faire appel. Quelles sont les fameuses «interprétations erronées des faits» et qu’impliquent-elles réellement ? Même si sur la forme, la Fifa referme le chapitre, cette enquête de Garcia devrait demeurer encore quelque temps comme un dangereux cadavre dans son placard.

Pas de violation de confidentialité non plus
Par ailleurs, dans une décision distincte, la Commission de discipline de la Fifa a estimé qu’il n’y avait pas eu de violation de confidentialité dans la synthèse d’Eckert alors que plusieurs personnes interrogées dans le cadre de l’enquête de Garcia, mais dont la Fifa ne donne pas les noms, avaient déposé plainte à ce sujet. Parmi elles, figurait Phaedra Almajid, ancienne chargée de la communication du comité de candidature Qatar 2022 qui a raconté récemment dans une interview à France Football avoir vu des responsables qataris proposer en janvier 2010 de l’argent à des dirigeants du football africain. Mme Almajid a expliqué avoir décidé de parler après que son anonymat a été compromis par la synthèse rédigée par M. Eckert. Pour la Commission de discipline de la Fifa, «il n’y a pas de raisons qui justifient l’ouverture de procédures disciplinaires» car les identités des personnes ayant participé à l’enquête «sont révélées publiquement à travers les propres activités médiatiques (de ces personnes) bien avant la publication de la déclaration» de M. Eckert. Deux procédures écartées en un jour. Cela faisait longtemps que la Fifa ne s’était pas montrée aussi efficace dans sa capacité à faire le ménage dans ses affaires…

Source: sport24.lefigaro.fr

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.