Amadou Niaré, ancien capitaine du COB : «Nous étions une équipe très soudée»

L’Essor : Vous avez porté le brassard de capitaine du COB pendant plusieurs années et le premier joueur du club à soulever le trophée de la Coupe du Mali. Qu’avez-vous ressenti ce 13 août 2000, après la victoire contre le Stade malien ?

 

Amadou Niaré : Ça a été une fierté pour moi de porter le brassard de capitaine du COB et surtout d’avoir eu la chance de soulever la première Coupe du Mali du club. J’ai un sentiment de fierté d’appartenir à cette génération très talentueuse qui a écrit une belle page de l’histoire du club.

L’Essor : Comment l’équipe a-t-elle préparé la rencontre et selon vous, qu’est-ce qui a été déterminant pour le COB dans cette confrontation avec les Blancs qui étaient les grands favoris de la finale ?

Amadou Niaré : Nous étions une équipe bien soudée, c’était presque une famille. En plus, nous avions à cette période mis en place des dispositifs pour mieux sceller nos liens en dehors même du foot. Nous avions une telle confiance que nous la ressentions dans les entraînements, dans nos matches.

L’Essor : Est-ce que vous vous attendiez à cette victoire ?
Amadou Niaré : 
Je m’attendais évidemment à ce sacre. Avec la confiance et la détermination avec lesquelles nous avons abordé la finale, nous étions bien placés pour gagner contre le Stade malien.

L’Essor : Vous résidez en France depuis plusieurs années. Que faites-vous dans l’Hexagone ?

Amadou Niaré : Aujourd’hui, j’ai toute ma vie en France.

L’Essor : Les Aigles version Mohamed Magassouba sont considérés par nombre d’observateurs comme l’une des générations les plus talentueuses. Est-ce que vous suivez la sélection nationale et que pensez-vous des performances de l’équipe ?

Amadou Niaré : Malheureusement, je regarde le football avec un coin de l’œil par manque de temps. Je n’ai pas eu la chance de regarder un seul match de l’équipe nationale sous Mohamed Magassouba. C’est à travers les réseaux sociaux que j’apprends les nouvelles de l’équipe nationale.

L’Essor : Avez-vous un message pour les supporters qui sont sans nouvelles de vous depuis plusieurs années ?

Amadou Niaré : Effectivement, je suis parti précipitamment du Mali, mais depuis quelques années je viens régulièrement à Bamako une ou deux fois dans l’année. Et quand je suis là, je suis heureux toujours de croiser les gens et de discuter foot avec eux.

Interview réalisée par
Abdramane DIOMA

Source : L’ESSOR

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.