Afrobasket U18 Filles et Garçons : Le Mali, l’équipe à battre !

Les Championnats d’Afrique de basket U18 Filles et Garçons débutent aujourd’hui en Egypte. Pour la première fois, les deux compétitions se disputeront en même temps et dans la même ville. Le tournoi masculin démarre aujourd’hui et 48h plus tard, c’est-à-dire vendredi, ce sera au tour des sélections féminines d’effectuer leur entrée en lice.

 

Le tableau masculin est composé du Mali, de l’hôte de la compétition, l’Égypte, de la RD Congo, de la Guinée et du Rwanda alors que celui des filles comprend le Mali, l’Égypte, le Sénégal et le Rwanda. Le Mali et l’Égypte sont les seuls pays présents sur les deux fronts et peuvent, chacun prétendre aux deux couronnes continentales.

Ces Afrobaskets U18 filles et garçons étaient initialement prévus au Mali et en Guinée-Équatoriale, mais FIBA-Afrique a changé de décision et désigné le pays des Pharaons pour abriter les deux tournois. L’explication est simple : parce que l’instance dirigeante du basket-ball continental voulait que les deux tournois se disputent dans un seul pays et le Mali et la Guinée-équatoriale n’étaient pas prêts pour ça.

Pour revenir à la compétition proprement dite, les deux sélections maliennes s’affirment comme les deux équipes à battre et notre pays est très attendu au pays des Pharaons.

La sélection U18 filles du Mali est triple tenante du titre et malgré la présence de quelques grosses cylindrées d’Afrique comme le Sénégal, sacré deux fois (1985, 2012) et l’Égypte, championne continentale 2010, les jeunes Maliennes semblent avoir toutes les cartes en main pour renouveler leur bail. Pour mémoire, le Mali est le pays le plus titré de la compétition avec 7 consécrations : 1996, 2000, 2006, 2008, 2014, 2016, 2018.

Chez les garçons aussi, le Mali est champion d’Afrique en titre et les supporters espèrent voir la sélection nationale soulever le trophée continental pour la deuxième fois d’affilée, après le sacre de Siriman Kanouté et ses partenaires en 2018 au Palais des sports Salamatou Maïga face aux Lionceaux du Sénégal (78-76). «On voulait abriter la compétition des filles, mais avec la Covid-19, c’était difficile, voire impossible, a expliqué le président de la Fédération malienne de basket-ball (FMBB), Harouna B. Maïga. Mais il n’empêche, les objectifs de notre pays restent inchangés et on fera tout pour conquérir un nouveau titre en Égypte. Les jeunes ont fait une bonne préparation et on peut compter sur eux pour écrire une nouvelle page de l’histoire de notre basket-ball», a ajouté le premier responsable de la FMBB.

Le sélectionneur des U18 filles, Amadou Bamba avoue qu’il aurait aimé défendre son titre de championne d’Afrique à domicile et faire vibrer les spectateurs du Palais des sports Salamatou Maïga, mais à l’instar du président de la FMBB, il affirme que la délocalisation du tournoi en Égypte ne change rien pour ses joueuses et promet de revenir au bercail avec le trophée.

«Nous voulions défendre notre titre de champion devant notre public, mais FIBA-Afrique a décidé de délocaliser la compétition en Égypte. Cela ne m’inquiète pas outre mesure, on va tout mettre en œuvre pour revenir avec notre trophée.
Le Mali a déjà remporté quatre Championnats d’Afrique féminins U16, sept Championnats d’Afrique féminins U18 et un Championnat d’Afrique U20 garçons et n’a plus rien à prouver. Nous sommes décidés à garder les deux trophées», a martelé le technicien, avant de renchérir : «Notre vraie ambition est de franchir un cap à l’échelle mondiale. La force de notre sélection nationale réside dans le collectif. C’est une équipe qui est capable de rivaliser avec n’importe quel adversaire sur le continent».

Vingt-quatre heures avant le départ de Bamako de la délégation malienne, les deux capitaines ont reçu le Drapeau national des mains du ministre de la Jeunesse et des Sports, Mossa Ag Attaher. C’était le samedi 28 novembre en début de soirée dans la salle de conférence d’un hôtel de la place.

Seïbou S. KAMISSOKO

Source : L’ESSOR

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *