Affaire FEMAFOOT: Le Procureur Général de Bamako au centre de vives polémiques

Selon des membres du collectif des Ligues et clubs majoritaires de la Fémafoot en conférence de presse, samedi dernier, le football malien ne devrait pas être pris en otage par un seul homme. Selon les conférenciers dont Modibo Coulibaly du Djoliba, après l’affaire Ras Bath, le Procureur général de Bamako, Président de la Commission des Recours et beau-frère de Makan Moussa Sissoko Président de la Commission Juridique, est au centre de vives polémiques. Le même Collectif dénonce la main du Procureur général de Bamako derrière le dossier qui semble être bloqué. Le Collectif rappelle que le gouvernement est là pour la sauvegarde de l’intérêt général. Par ailleurs pour le collectif le président du SAM est dans ses droits, d’autant plus que la Fémafoot a toujours sollicité le concours des magistrats pour mieux être sur les points de droit.

siege femafoot

Dans le milieu sportif malien, les langues se délient pour pointer du doigt le Procureur Général comme cause de blocage de la plainte portée pour malversations financières, faux et usage de faux contre le président de la Fémafoot et autres. Ce que beaucoup ignorent encore, c’est sa qualité de président de la commission centrale des recours, lui qui par ses agissements dans le dossier de Ras Bath, avait fait jeter un discrédit sur la justice. Coopté par son beau-frère Makan Moussa Sissoko président de la commission juridique de la Fémafoot, il semble être une caution. La justice malienne devrait être regardante sur cet aspect, cela va de sa crédibilité, estime le Collectif..

” Si nous devons compter sur la justice, le Procureur général n’a jamais inspiré confiance dans cette affaire dans laquelle il ne serait pas étranger en tant que président de la commission des recours. De sources proches du pôle économique et financier sa main serait derrière l’affaire. Si la présence des magistrats au sein de la Fémafoot a toujours été souhaitée, celle du Procureur général Mamadou Lamine Coulibaly n’a pas été salutaire’’, martèlent les conférenciers,.

Le Président de la Fémafoot en désespoir de cause, veut faire couler le Football malien, et tous les moyens sont bons pour arriver à ses fins. Le laisser atteindre cet objectif, serait une faiblesse de la part du gouvernement. Celui-ci devrait pouvoir arrêter le mal, indique le Collectif..

« Radié à vie par son propre club, le Djoliba A C pour mauvaise gouver-nance et haute trahison, abandonné par la majorité de ses collaborateurs de la Fémafoot pour malversations financières, perdant devant le Tas, Baba sait aujourd’hui que ses carottes sont cuites, aucune chance de se maintenir à la présidence. Nous ne voyons pas comment il pourrait trouver gain de cause en voulant s’abriter derrière la FIFA ou en comptant sur le procureur général, président de la commission des recours. Le procureur général semble porter deux casquettes : celle du juge et celle de partie. Ici le ministre de la justice devrait veiller à la bonne administration de la justice », soulignent les conférenciers.

« Le président de la Fémafoot n’avait nul raison de se rendre au Gabon sans avoir convoqué l’assemblée générale, conformément à la sentence arbitrale et aux règlements de la Fémafoot. Ce comportement qui relèverait de la mauvaise foi est une faute grave. Il savait que sa présence en ce lieu n’avait aucun intérêt, c’était en réalité pour mettre le pays dans l’impossibilité de satisfaire les exigences de délais. Avec cela, il pense que tout le monde doit se taire et le laisser faire, sous prétexte du principe de non-ingérence des tiers dans la gestion du football. Nous osons espérer qu’il n’entrainerait pas la Fifa sur un tel terrain. C’est à lui seul de répondre de ces violations des textes », estime le Collectif..

Le gouvernement est aujourd’hui tenu de prendre ses responsabilités et d’informer la Fifa de ce qui prévaut réellement. Ce n’est pas Baba ou ses complices qui le feraient, ajoutent les conferenciers..

Comme il a bloqué le dossier ANPE, le Procureur général veut en faire pour la Fémafoot, prévient le Collectif qui appelle à la vigilance pour la sauvegarde des intérêts supérieurs de la Nation..

 

Mamadou DABO

Source: Zénith Balé

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *