Zéro violence basée sur le genre : La Première Dame Mme Kéita Aminata Maïga s’engage

L’épouse du Chef de l’Etat, Keïta Aminata Maïga, présidente de l’ONG AGIR, pour l’Assainissement et le cadre de vie, a pris part, le mercredi 28 Août 2019, à l’événement de haut niveau : « Zéro violence basée sur le genre pour l’avenir de l’Afrique : Ensemble, nous pouvons ».

L’événement a eu lieu en début de matinée dans la salle multifonctionnelle Exhibition B6 de Palacio Yokohama Center en marge de la TICAD7. Il est Co-organisé par l’Organisation des Premières Dames d’Afrique pour le Développement (OPDAD) et le Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA) avec la collaboration de l’Union Africaine.

Le Gouvernement japonais, par l’intermédiaire de l’Agence japonaise de coopération internationale, reconnait l’importance de l’Égalité des sexes et de l’autonomisation des femmes pour obtenir des résultats en matière de développement.

L’objectif principal de l’évènement est de souligner le sentiment d’urgence qui consiste à̀ mettre fin aux VBG et aux pratiques néfastes. Il vise également à renforcer les relations de coopération et d’échange tripartites entre le Japon, les pays africains et l’UNFPA.

La TICAD 7 représente une plate-forme stratégique pour les gouvernements du Japon et ceux d’Afrique, ainsi que pour l’OPDAD et l’UNFPA, afin de renforcer les partenariats et la collaboration, en vue d’intensifier les stratégies novatrices et efficaces en matière de violence basée sur le genre en Afrique, par le biais de programmes efficaces de lutte contre la VBG, de promotion de l’égalité des sexes et de l’autonomisation des femmes, contribuant ainsi à des sociétés plus prospères, stables et résilientes.

A l’issue de la cérémonie, choisie pour son leadership , la Première Dame du Mali , KEÏTA Aminata Maïga , au nom de ses sœurs Premières Dames d’Afrique, a réitéré leur détermination à mettre fin aux violences basées sur le genre et autres pratiques néfastes.

Les Premières Dames dans cette déclaration, ont félicité le gouvernement japonais et les fonds des nations unies pour la population UNFPA et sa directrice exécutive Natalie Kanem.

« Nous sommes résolument déterminées à faire avancer les objectifs, à mettre fin aux violences basées sur le genre et autres pratiques néfastes conformément à notre plan stratégique et dans le cadre de nos partenariats. Nous sommes résolument engagées à contribuer à l’élimination des violences basées sur le genre à travers des efforts de plaidoyer. Appelons le gouvernement japonais et nos partenaires comme l’UNFPA à mettre en place un cadre de coopération approprié avec l’OPDAD sur les questions d’autonomisation de la femme et des violences basées sur le genre et autres pratiques néfastes. Demandons à l’Union africaine de considérer favorablement comme thème de ses prochains sommets, l’élimination des violences basées sur le genre et autres pratiques néfastes. Sollicitions des chefs d’Etats et de gouvernements présents pour faire aboutir ce plaidoyer », a souhaité la Première Dame.

La Séance d’ouverture s’est déroulée en présence des Chefs d’Etat du Burkina Faso et du Madagascar, de certaines Premières Dames, de l’épouse du Premier ministre japonais et de nombreuses grandes personnalités.

Avec La Présidence

Source: L’Observatoire

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *