Yélimané : l’association Dagakane ambitionne gros

Promouvoir le développement socioéconomique du cercle de Yélimané ; promouvoir l’éducation, l’accès à l’eau, l’assainissement et la santé des populations en rapportant avec les compétences transférées par l’Etat, ce sont entre autres objectifs visés par l’Association du cercle de Yélimané ‘’Dagakane’’ dont les responsables étaient ce mercredi face à la presse.

Yelimane association Dagakane conference reunion

Ladji Sacko, secrétaire général chargé des relations extérieures et le porte-parole Daman Konté, accompagnés de plusieurs autres membres de l’association, étaient face aux hommes de médias ce mercredi matin à la Maison de la presse. Le thème de la conférence était : « Paix, développement, justice et l’insécurité ». Sur la banderole affichée derrière les conférenciers, on pouvait lire ‘’il est temps, levons-nous’’, comme pour dire que l’heure de faire face aux défis de la paix, le développement, l’injustice et l’insécurité dans le cercle de Yélimané a bel et bien sonné.

Oui, pour les conférenciers, c’est bien de çà qu’il s’agit. Eux qui n’ont pas manqué de prononcer de cette phrase pathétique : ‘’un peu de considération pour le cercle, ça nous fera plaisir’’. Il faut dire que l’association du cercle de Yélimané ‘’ Dagakane’’ se plaint du quasi abandon de son cercle par l’Etat malien. Un vide heureusement comblé tant bien que mal par la diaspora de la localité.

« On ne voit pas de trace de la TDRL dans le cercle et on veut savoir où va cet argent. La diaspora de Yélimané a même demandé la situation financière du cercle, mais en vain. Toutes les réalisations sont faites par les migrants », a expliqué le porte-parole de l’association Daman Konté.

En tout cas, cette association qui a été créée le 24 novembre 2014, veut jouer sa partition dans le développement de Yélimané puisqu’elle entend promouvoir le développement socioéconomique du cercle ; participer au côté de l’Etat et des collectivités territoriales du cercle à toutes les actions de promotion socioéconomique et culturelle en faveur du cercle ; promouvoir le rapprochement, la solidarité et l’entraide entre ses membres et tous les ressortissants de Yélimané et toute association ayant les mêmes buts ; renforcer les liens entre les ressortissants du cercle à travers le monde ; promouvoir toute activité qui concourt au développement du cercle.

Comme domaines d’intervention, ‘’Dagakané’’ a choisi le développement des techniques agro-sylvo-pastorales ; la préservation de l’environnement ; l’accès aux soins et à la prévention sanitaire des populations ; l’éducation et la formation professionnelle des jeunes ; le désenclavement du territoire ; l’engagement civique et citoyenneté. In fine, il s’agit de faire en sorte que le cercle puisse regorger des potentialités d’emploi afin que sa jeunesse puisse y rester au lieu d’aller perdre la vie dans la Méditerranée.

  1. Diakité

Source: Autre presse

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.