Vulgarisation de l’Artemisia pour lutter contre le paludisme au Mali Plus de 47 villages formés et initiés à la culture du produit miracle

La représentante de la Maison de l’Artemisia au Mali, sise à Kati Koko, Mme Coulibaly Fanta Traoré multiplie les séances de sensibilisation des populations à la culture de l’Artemisia ou armoise. Un remède naturel, dont  les études cliniques, dit-elle, ont prouvé l’efficacité contre le paludisme et dont la vulgarisation et qui pourrait contribuer à éradiquer cette maladie au Mali. Elle invite toutefois les autorités à soutenir l’expansion de la plante pour bouter le paludisme hors du Mali.

 

Si, depuis un certain temps  la communauté internationale met en garde contre l’utilisation de l’artemisia pour lutter contre le paludisme, tel ne semble pas être le cas pour les adeptes de cette plante qu’ils jugent efficace pour éradiquer cette maladie en Afrique. Au Mali, la vulgarisation de  la plante se fait via la Maison de l’Artemisia, représentée par Mme Coulibaly Fanta Traoré, agricultrice de son Etat et membre de la Plateforme des femmes leaders d’Afrique.

Lors d’une conférence de presse, animée le samedi 24 août, l’oratrice a vanté les vertus de l’Artemisia pour la lutte contre le paludisme.

Selon elle, cette plante peut aider le Mali à se débarrasser de son fardeau dans la lutte contre le paludisme,  » elle peut contribuer la maladie et à prévenir le paludisme « , a affirmé Mme Coulibaly.

Depuis que le produit a été introduit au Mali par ses soins, elle dit avoir vu beaucoup de malades guérir du paludisme et même d’autres maladies, comme le cancer, l’hypertension et le diabète. L’efficacité, révèle-telle, n’est plus à prouver et est à la portée de tous,  » le traitement conditionné dans un sachet se vend à 2500 F CFA pour un traitement » soutient-elle.

Elle a fait savoir que l’utilisation de la plante  en forme de tisane  élimine le paludisme dans le  sang et affirmera que son utilisation n’est pas nocive à la santé, si le malade respecte le dosage.

Madame Coulibaly Fanta Traoré a soutenu que les études cliniques ont prouvé l’efficacité  de la tisane ou des comprimés (feuilles et tiges) avec un taux de 98% de guérison contre le paludisme. La durée du traitement se limite à sept jours, avec une cuillérée de poudre d’Artemisia infusée 15mn dans un litre d’eau bouillante, à boire au cours de la journée.

Depuis quelques années, Mme Coulibaly partage ses expériences, reçues auprès de Dr. Lucile Cornet-Vernet, avec des groupements et des villageois intéressés à la culture de l’Artemisia afin de booster sa promotion à travers tout le Mali et de mettre fin au paludisme.

Déjà, plus de 47 villages ont été formés et initiés par ses soins à la culture du produit miracle. Elle sollicite l’accompagnement des autorités pour le vulgariser sur l’ensemble du territoire.  Rappelons que ce végétal sous forme de hautes herbes, aux feuilles pennées, est utilisé en Chine depuis des siècles pour soigner le paludisme.

Il est nécessaire de rappeler que Mme Coulibaly Fanta Traoré,   propriétaire d’un champ de 200 ha, qu’elle cultive à plein temps,  a reçu, courant 2019, le Trophée spécial de femmes leaders, un prix décerné à Tunis. Cette distinction honore les femmes qui créent la richesse avec leurs dix doigts.

Ramata TEMBELY

Source: l’Indépendant

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *