Voilà l’accusation de Mohamed Salia TOURÉ: en guise de cri de coeur

Le Professeur OGOBARA DOUMBO aurait pu être sauvé n’eut été le manque de rigueur et la négligence coupable qui fait légion dans toutes nos structures hospitalières.

En effet, le professeur a été admis au CHU HGT pour une chirurgie viscérale (Occlusion intestinale).
En post opératoire immédiat (3jours), il développe une infection nosocomiale qui se complique en septicémie puis choc septique. Les infections nosocomiales sont des infections qu’on attrape lors d’un séjour hospitalier qui peuvent se transformer en infection généralisée.
Aggravation de son état, il est référé à la clinique Pasteur pendant 4 jours.
Aggravation de son état, il est référé à Marseille puis décès le 09 juin.
Pourquoi, le professeur est victime d’une infection?
Qu’est ce qui explique cette lenteur dans sa prise en charge?

J’affirme qu’une enquête doit être ouverte pour situer clairement les responsabilités.
J’accuse le ministère de la santé, au lieu de porter un projet de construction de nouvelles structures hospitalières, il gagnerait à investir l’argent à :
– améliorer le plateau technique dans nos principales structures hospitalières (Point G, Gabriel Toure, Hôpital du Mali …)
– former massivement le personnel de santé de façon à les professionnaliser.

Là, est la priorité.

Je conclus que le Professeur Ogobara DOUMBO, Professeur GANGALY, Professeur TOURE et beaucoup d’autres ne devaient pas mourir maintenant.

Votre négligence est coupable.

Mohamed Salia Touré

Source: Bamada.net

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *